Romance

November 9 de Colleen Hoover

November 9

Titre original : November 9

Autrice  : Colleen Hoover
trad. de l’anglais (États-Unis) par Pauline Vidal
382 p.
Pocket, 2018 (16777)

 

résumé Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.
La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.
Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

çacommencepar Je suis translucide, liquide.
A la dérive, sans but.
Elle est une ancre, celle qui plonge dans ma mer.
– Benton James Kessler

cequejenaipensé Depuis qu’il a rejoint ma PAL, j’avais plus que hâte de le commencer. Et il a été vite lu! Normal c’est Colleen Hoover après tout non ?
Je pense que l’histoire de Ben et Fallon, leurs rencontres, leurs blessures, leurs personnalités restera longtemps dans ma mémoire. Ces deux personnages m’ont profondément touchée, émue. Par ailleurs, l’idée de la construction de leur histoire (construction narrative mais aussi relationnelle) est plutôt originale.
Fallon et Ben ne se connaissent pas, ne se sont jamais vu mais leur rencontre le 9 novembre va tout changer. Alors que Fallon fête un bien sombre anniversaire, elle donne rendez-vous à son père dans un restaurant. Celui-ci est abject avec elle (franchement je l’ai détesté dès ses premiers mots! à vous de juger!). Il la rabaisse, la critique sur ses choix professionnels, sur son absence de relation amoureuse… S’en est trop pour Ben, installé dans le box voisin. Quelques instants plus tôt, il a croisé le regard de Fallon et il y a eu comme une étincelle. Il se lève, s’installe à ses côtés et se fait passer pour son petit ami ! Fallon, stupéfaite, joue le jeu. Ils passeront finalement la journée ensemble, tous les deux. Une complicité est née très vite entre eux, un besoin de rester ensemble, de vivre quelque chose à deux… mais Fallon part le lendemain matin pour New York. Cela ne peut s’arrêter là… alors une ide folle germe : ils se retrouveront tous les ans, pendant cinq ans, à la même date pour vivre ce qui doit être vécu entre eux. Entre deux rendez-vous : pas de contacts, ni par téléphone ni par les réseaux sociaux, ni par mail. Ils doivent vivre ce qu’ils ont à vivre chacun de leur côté. Et attendre entre espoir et crainte de se retrouver année après année.
Elle se met à rire, et ce bruit me fait du bien. L’atmosphère commençait à devenir trop pesante.
– je ne veux pas d’un petit ami, Ben.
– Alors tu romps avec moi ?
– Arrête ! maugrée-t-elle en retirant sa main. Tu sais bien ce que je veux dire. On n’a que dix-huit ans. Je m’installe à New York. On se connaît à peine. Et j’ai promis à ma mère de ne pas tomber amoureuse avant mes vingt-trois ans.
D’accord, d’accord, d’accord, et … quoi ?
– Pourquoi vingt-trois ans ?
– Elle dit que la plupart des gens voient leur vie se tracer vers l’âge de vingt-trois ans, alors je veux être certaine de savoir qui je suis et ce que j’attends de la vie avant de tomber amoureuse. Parce que c’est trop facile de tomber amoureuse, Ben. Le plus dur c’est ensuite, quand on veut s’en détacher.
Et ce qui est magique, c’est que le lecteur est aussi impatient que les personnages! Qu’ont-ils vécu pendant l’année? comment vont-ils se retrouver ? ont-ils changé? Ont-ils toujours les mêmes sentiments l’un pour l’autre ? On est dans l’expectative. Plus on avance dans le temps, plus on apprend à les aimer. J’ai vraiment craquer pour Ben mais Fallon est tout aussi attachante. Colleen Hoover a réussi à créer des personnages forts, qui évoluent au fil des ans. On a hâte de les retrouver, de voir ce qu’ils sont devenus. Et comme d’habitude avec l’autrice on passe par tout un éventail d’émotions.
La seule chose qui cloche dans ma vie c’est que tu n’en fasses pas partie à chaque instant.
J’avais vu arriver certaines choses dans leur relation mais pas forcément le twist final, où en tout cas pas sous cette forme on va dire.
En tout cas, j’ai été charmé par l’histoire, par la personnalités de nos deux héros, par leur vie, par leur histoire d’amour en pointillés…
Dans ses ténèbres, elle reste silencieuse.
Dans mes ténèbres, elle hurle.
– Benton James Kessler.
12992811_10209213650040435_505270499_n Une histoire douce, tendre, intense qui a fait battre mon petit cœur !

4 réflexions sur “November 9 de Colleen Hoover

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s