Prix Audiolib/Roman historique

Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre

Miroir de nos peines

Auteur : Pierre Lemaitre

Lu par l’auteur

14h01

Audiolib, 2020
Editions Albin Michel, 2020

 

 

résumé Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches… Et quelques hommes de bonne volonté.
Il fallait toute la verve et la générosité d’un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d’un peuple broyé par les circonstances.
Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique… Le talent de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour Au revoir là-haut, est ici à son sommet.

 

cequejenaipensé Je n’avais pas encore goûter à la plume littérature historique de Pierre Lemaître. J’ai dévoré plusieurs de ses romans policiers (Alex, Robe de marié), découvert Au revoir là haut dans son adaptation BD. Mais j’avais l’intention (et l’ai toujours) de lire la version originale. Mais voilà, le sort et surtout la sélection pour le prix Audiolib 2020. J’ai donc découvert la trilogie de L’Entre-deux-guerres par la fin avec Miroir de nos peines, et lu par l’auteur lui-même. J’ai toujours un a priori quand je dois écouter un roman lu par son auteur, car je trouve généralement le rendu assez plat et sans la vie que peut apporter un acteur. Ici, j’ai été agréablement surprise : Pierre Lemaître adore lire à voix haute et ça se sent (c’est toujours lui qui lit ses textes en version audio). Il s’amuse à faire découvrir son histoire, crée une complicité supplémentaire entre ses personnages, son auditoire et lui-même. Les quatorze heure d’écoute passent très vite.
Comme je vous l’ai dit, n’ayant pas lu les deux premiers tomes, je ne pourrais pas comparer ni vous dire quel personnage revient sur le devant de la scène. Mais cela ne m’a pas manqué pour ma lecture. Les romans sont écrits sur une même période historique, on voit les personnages évoluer, se croiser sur un temps allant de la fin de la première guerre mondiale (Au revoir là-haut) au début de la seconde guerre mondiale. Les romans forment un tout mais peuvent se lire indépendamment sans problème (et cela ne gâche en rien le plaisir de lecture, j’en suis la preuve vivante!). L’auteur s’attarde non pas sur les faits historiques que l’on connait tous, mais nous conte la vie des français à cette période, sur la manière dont ils appréhendent la guerre, dont ils vivent la situation au jour le jour.
Confusément, cet autobus apparaissait à tous ses occupants comme une métaphore du moment. Pendant que le pays prenait l’eau de toutes parts, ce véhicule aveugle avançait vers une destination inconnue dont personne n’était certain de revenir en se frayant un chemin pénible entre les files de Parisiens affolés qui tous se sauvaient dans la même direction.
Nous sommes en avril 1940.  Nous allons découvrir le destin de Louise, Gabriel, Raoul, Désiré, et bien d’autres. Ce roman est riche en protagonistes, aux aventures épiques et exceptionnelles dans un contexte d’avant-guerre. On découvre donc cette galerie de personnages émouvants, aux parcours souvent difficiles dans cette période complexe. Il y a un personnage qui apporte de la malice, de la fraîcheur dans cette période noire : c’est sans nul doute Désiré. Un personnage atypique, s’adaptant comme un caméléon à la moindre situation. Il prend des risques, à la limite de la légalité mais il apporte toujours une note positive dès qu’il apparaît. Il m’a fait beaucoup rire (notamment ses sermons!).
En temps de guerre, une information juste est moins importante qu’une information réconfortante. Le vrai n’est pas notre sujet. Nous avons une mission plus haute, plus ambitieuse. Nous, nous avons en charge le moral des Français.
L’auteur, par le biais de ses personnages, et sur fond de l’exode qu’a connu le pays à cette période, aborde des sujets toujours d’actualité : l’individualisme, l’exclusion, les défaillances du système social, la propagande… Le temps passe mais…
Un troisième tome, une conclusion mais qui pour moi n’est qu’un début car ça m’a encore plus donné envie de lire les premiers tomes !
Lorsqu’il brancha sa première fiche, il tomba sur la conversation d’un deuxième classe de Vitry-le-François avec sa fiancée.
– Tu vas bien, mon chéri ? commença-t-elle.
-Tsst tsst tsst, dit Désiré. Pas de mention concernant le moral des troupes.
On sentit la jeune fille désarçonnée; elle hésita, puis:
– Au moins, il fait beau ?
– Tsst tsst tsst, dit Désiré. Rien sur les conditions météorologiques.
Un long silence s’ensuivit.
– Chérie…
Le soldat attendit qu’on l’interrompe. Rien ne vint, il se lança:
– Dis-moi, pour les vendanges…
– Tsst tsst tsst. Le vin français est une donnée stratégique.
Le jeune soldat passa à la colère, il n’y avait vraiment pas moyen de discuter. Il décida d’arrêter là.
– Bon, écoute, trésor…
– Tsst tsst tsst. Aucune mention concernant la Banque de France.
Silence
La jeune fille enfin se risqua:
– Bon, bah, je vais te laisser…
– Tsst tsst tsst, pas de défaitisme !
Désiré était très en forme.

2 réflexions sur “Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre

  1. Je l’ai « lu » au format audio et j’ai beaucoup aimé. C’est celui de la trilogie que j’aime le moins, même si ce fut une bonne lecture ! Je te conseille chaudement Couleurs de l’incendie, qui pour moi est le meilleur des trois !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s