Roman "jeunes adultes"

Nos horizons infinis de Tahereh Mafi

Nos horizons infinis

Titre original : A very large expanse of sea

Autrice : Tahereh Mafi

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Philippe Mothe

306 p.

Michel Lafon, 2020

résumé

 

2002. Un an après les attentats du 11 septembre qui ont ébranlé le monde entier, la vie de Shirin est un enfer. Pointée du doigt, insultée, menacée, cette lycéenne d’origine iranienne n’a pour seules échappatoires que la musique et la breakdance.
Jusqu’au jour où elle rencontre Océan James. L’intérêt que lui porte le jeune homme la déstabilise… D’autant que les deux adolescents viennent de deux mondes que tout oppose.
 

çacommencepar J’avais l’impression qu’on passait notre temps à déménager, toujours pour trouver mieux, toujours pour avoir une vie meilleure, soit-disant. Je n’en pouvais plus de ces chocs émotionnels.

cequejenaipensé Tahereh Mafi revient sur les étales des librairies avec un nouveau très différent de sa saga Insaisissable ou de son dernier one shot Au pays de l’Ailleurs.
Nos horizons infinis est un roman contemporain, au sujet délicat et très personnel pour l’autrice puisqu’il aborde le racisme, la peur de l’étranger et le port du voile.
Mon anglais avait beau n’avoir aucune trace d’accent. J’avais beau dire et redire à tout le monde que j’étais née ici, aux États-Unis, que l’anglais était ma première langue, qu’en Iran mes cousins se moquaient de la médiocrité de mon farsi mâtiné d’accent américain – rien n’y faisait. Tout le monde me croyait fraîchement descendue d’un bateau arrivé d’un pays lointain.
Notre jeune héroïne, Shirin, a une famille qui a la bougeotte. Ses parents aiment déménager, pour avoir mieux ailleurs, monter l’échelle sociale. Et qui dit déménagement dit nouveau lycée. Et au lendemain des attentats du 11-septembre (le roman se déroule à peine un an après), ce n’est pas facile de trouver sa place, surtout quand on porte le voile comme Shirin. C’est une adolescente discrète, qui évite de parler aux autres car elle ne veut pas être jugée. Alors elle évite, tente de se fondre dans la masse, adresse la parole aux autres le moins possible. Elle a l’impression de passer inaperçue mais peut-être n’est-ce pas le cas…
En effet, un lycéen va s’intéresser à elle. Océan James. Il vient d’un autre monde. Elle ne comprend pas son intérêt pour elle. Ne sait pas comment le gérer, l’appréhender. Elle s’est tellement coupée des autres qu’elle ne sait pas comprendre ce qu’elle ressent à son contact.
Shirin est fragile, blessée mais surtout en colère contre tous les regards, les insultes, les réflexions qu’elle reçoit quotidiennement vis-à-vis de sa religion, de sa façon de vivre. Elle en a marre d’être jugée et qu’on ne la respecte pas. Et on la comprend très bien. L’autrice sait à la perfection ici mettre en mot les émotions de la jeune fille, poser le contexte de l’époque très méfiant. Shirin m’a touchée. Sa tristesse, la carapace qu’elle s’est construite m’a touchée. Grâce à l’ambiance et aux mots de l’autrice, j’ai pu me glisser dans sa peau, comprendre au mieux son ressenti. Ce nouveau lycée est pour elle une nouvelle épreuve à devoir encore être vécue. Elle n’a qu’une attente : arriver enfin à la fac, et être plus libre… Mais ce lycée va lui faire vivre des choses différentes. Son frère va créer un groupe de breakdance. Elle va l’intégrer et y mettre toute sa rage dans les répétitions. Un art qui va la libérer dans un sens, l’apaiser. Et puis il y a surtout sa rencontre avec Océan. Même si elle y est réticente…
Je ne comprenais pas qu’on puisse s’en prendre aussi violemment à moi pour quelque chose que je n’avais pas fait et se sentir légitime au point de m’agresser.
Au fil des pages au découvre plusieurs facettes de la personnalités de la jeune fille. Elle peut parfois se montrer agressive même envers les gens qui veulent l’approcher sans arrière-pensée. Là encore il faudra appréhender le contexte dans son entièreté pour comprendre ce mécanisme de défense qu’elle a mis en place. elle se protège des agressions, des injures, mais protège aussi les autres de ces mêmes quolibets. Cette année dans ce lycée va changer beaucoup de choses dans sa façon d’être, dans sa façon de vivre.
La fin nous ouvre une voix vers un nouveau départ dans sa vie, une nouvelle façon d’aborder son avenir, de nouvelles réflexions à mener…
Tahereh Mafi nous offre ici un roman intense, engagé, personnel, au thème délicat mais ô combien essentiel.
12992811_10209213650040435_505270499_n Tahereh Mafi nous offre ici un roman intense, engagé, personnel, au thème délicat mais ô combien essentiel.

4 réflexions sur “Nos horizons infinis de Tahereh Mafi

  1. Il a l’air très sympa et la plume a l’air douce. En tout cas tu en fais bien la promo c’est bien c’est convaincant !! Je vais le garder en tête, on sait jamais si je tombe dessus.

Répondre à Buckette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s