Roman "jeunes adultes"

Rapaces d’Ursula Poznanski

Rapaces

titre original : Elanus

Autrice : Ursula Poznanski

trad. de l’allemand (Autriche) par Florence Quillet

403 p.

Milan, 2021

résumé Matheux surdoué de 17 ans, Jonas obtient une bourse pour étudier dans une fac hypersélecte. Peu lui importe de se faire des ami(e)s compte tenu de son arrogance : il passe son temps libre à espionner les gens avec Elanion, le drone qu’il a conçu.

Mais quand Jonas écrit une lettre anonyme révélant à plusieurs étudiants qu’il connaît leur secret, il est loin de se douter qu’avec ce canular et ses enregistrements, il va mettre au jour une sombre affaire de corruption dans laquelle sont impliqués plusieurs notables. Et qu’après le suicide de l’un des profs du campus et les « accidents » dont ont été victimes deux étudiants, Jonas risque sa vie. Jonas parviendra-t-il à faire tomber les masques et à en sortir indemne ?

 

cequejenaipensé Aquila, le précédent roman d’Ursula Poznanski paru en France, est un très bon souvenir de lecture. J’avais hâte de lire autre chose d’elle. C’est désormais chose faite avec Rapaces, parus en 2016 en Autriche et il y a quelques jours en France.

Jonas, 17 ans, surdoué et très sûr de son intelligence vient de débarquer pour commencer ses études dans une fac très sélective et réservée à une élite assez fortunée (excepté quelques boursiers). Jonas apparaît très vite comme assez détestable. Il est tellement intelligent qu’il aime le faire savoir et se montres très souvent imbu de lui-même. Il aime montrer ses compétences et rabaisse souvent ceux qui l’entoure. On comprend vite pourquoi il n’a pas d’amis! Entre son statut de génie des maths et sa jeunesse, il va avoir du mal à se faire des amis… et en même temps, on se rend vite compte qu’il n’a pas les codes pour pouvoir y parvenir. Il se montre assez asocial et maladroit dans ses rapports avec les autres.

Jonas a une autre particularité : il est très curieux. Et pour assouvir cette curiosité et son côté voyeuriste, il a conçu un drone unique en son genre : une autonomie exceptionnelle, un système informatique de pointe, une conception silencieuse et ergonomique. Son petit nom, Elanion (nom d’une espèce de rapaces rare), un petit bijou de technologie que Jonas a bien l’intention de garder pour lui. Car il sait que sa façon de s’en servir n’est pas très orthodoxe et encore moins légale.

D’ailleurs… une de ses premières utilisations dans sa nouvelle vie va provoquer une suite de catastrophe… dont peut-être même le décès d’un de ses nouveaux professeurs.

Très vite, Jonas ressent un malaise autour de lui. Le recteur de l’université est inaccessible, la famille qui le loge semble méfiante et sur les nerfs, certains étudiants sont agressifs… Jonas semble se retrouver bien malgré au cœur d’une situation dont il se croit à l’origine et qui va très vite le dépasser. Lui qui ne sait pas échanger avec les autres, a besoin d’aide mais ne sait pas vers qui se tourner et surtout comment se dépêtrer de cette histoire qui semble bien plus complexe qu’il n’y paraît !!

J’ai été prise par ce récit surprenant et qui nous plonge au cœur de l’action très rapidement. On a à peine le temps de faire connaissance avec Jonas et son nouvel environnement que l’intrigue est lancée. Et c’est bien volontaire de la part de l’autrice qui nous met dans la même situation de doute et de questionnement que son personnage principal. D’ailleurs, en parlant de lui, il est rare de trouver un personnage principal aussi détestable! Il est hautain, prétentieux et souvent désagréable, et il est triste de voir que son intelligence l’empêche d’avoir des rapports sociaux normaux et de faire confiance aux autres tout simplement. Mais malgré tout, j’ai ressenti une certaine empathie pour lui et j’ai été ravie de certaines amitiés qu’il va arriver à tisser (même s’il y a encore du boulot!). Surtout que c’est ce manque de connaissance des interactions sociales (entre autres) qui va être à l’origine de ses nombreuses maladresses et des mauvais choix qu’il fera. Une bonne façon (ou pas) d’en tirer les leçons nécessaires. Bref, un personnage « tête à claques » bien réussi !!

Côté intrigue, j’ai aimé être dans le même flou que Jonas, essayer de comprendre ce qu’il avait déclenché, de comprendre pourquoi cela prenait des proportions aussi importantes, et ce que cachaient les différents protagonistes qui ont des attitudes pas très naturelles.

en bref Un thriller ado qui a su me tenir en haleine jusqu’au dénouement!

 

Elanion ?

 

2 réflexions sur “Rapaces d’Ursula Poznanski

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #486# | Les Lectures d'Azilis

  2. Pingback: Bilan Février 2021 | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s