Roman policier

Murder Game de Rachel Abbott

Murder game

titre original : Murder game

Autrice : Rachel Abbott

trad. de l’anglais (Royaume-Uni) par Véronique Roland

393 p.

Belfond, 2021 (Belfond noir)

résumé Angleterre, de nos jours. La première fois que Jemma s’est rendue dans le manoir de Polskirrin, c’était en compagnie de Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett. Jamais Jemma n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles.

Jamais, non plus, n’oubliera-t-elle la vue du corps d’Alex, la sœur tant aimée du marié, flottant sans vie le jour des noces, sur cette plage de galets… Un an après, Jemma et Matt sont de retour à Polskirrin, à la demande expresse de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ? La question est sur les lèvres de tous les invités. Car ce que Lucas a en tête n’a rien d’une gentille réunion entre amis.
Non, c’est à une fête macabre qu’il les a tous conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante. Jemma sait bien qu’elle n’est pas coupable. Mais qu’en est-il de Matt ? Détient-elle réellement toutes les cartes de ce jeu mortel, dont nul ne semble connaître l’issue ?

çacommencepar J’aurais dû dire non, refuser de participer au jeu organisé ce soir. Peut-être ne suis-je pas aussi courageuse sue j’aime le croire. Je tiens l’enveloppe noire serrée contre moi comme si ce qui est écrit sur la carte qu’elle contient risquait de traverser le papier doux comme du satin pour se révéler aux yeux de tous.

cequejenaipensé Un jeu est sur le point de commencer. Un jeu qui n’a pas l’air de s’annoncer très amusant si l’on en croit l’angoisse du personnage prenant la parole dans le prologue, Jemma. Quel est ce jeu ?
Pour le comprendre, l’autrice, Rachel Abbott, va nous amener à découvrir ce qu’il s’est passé un an plus tôt.
Jemma et son mari, Matt, sont invité au mariage grandiose et luxueux d’un des meilleurs amis de ce dernier, Lucas. Il les a invité dans son manoir dès la veille, afin de pouvoir se retrouver et passer un bon moment tous ensemble. Pour Jemma, c’est l’occasion de les rencontrer. Mais elle a du mal à trouver sa place au milieu de toute cette richesse. alors que la fête en est à ces derniers préparatifs, un drame va tout bouleverser : un corps est retrouvé dans une crique. Il s’agit d’Alex, la sœur de Lucas.
Je ne trouve pas le mot juste. Perturbée est ce qui me vient à l’esprit à cause de la tension physique que j’ai perçue chez elle, et sa façon de se déplacer. D’un autre côté, le mot me paraît un peu fort. Malheureuse conviendrait peut-être davantage.
Un an plus tard, Lucas a tenu à les réinviter pour célébrer à la fois ce jour funeste mais aussi le mariage. Mais ce ne sera pas un anniversaire comme les autres. En effet, il a imaginé un jeu. Un jeu qui a pour but de trouver l’assassin d’Alex. Les invités, déjà mal à l’aise par la situation, ne comprennent pas. L’enquête a prouvé qu’il s’agissait d’un suicide. Alors pourquoi Lucas s’est-il mis en tête qu’il s’agissait d’un meurtre? Et pourquoi pense-t-il qu’un des leurs est le coupable? Qui ment? Qui a des secrets? Lucas est-il devenu fou de chagrin ?
C’est dans cette situation étrange et malaisante que se retrouve coincée Jemma, un des narrateurs de ce récit. Depuis le drame, l’équilibre de son couple est très fragilisé, et puis elle n’a que très peu apprécié les amis de son mari. Elle n’avait pas envie de revenir dans ce lieu, mais a fait un effort pour son mari, pour son couple. Là ce jeu, c’est la goutte d’eau. Elle est en colère et ne comprend pas que tous semble entrer dans ce jeu lugubre. Son personnage est intéressant à suivre et l’autrice a eu une bonne idée à lui donnant la parole, et le rôle d’observatrice extérieur. En effet, elle ne connaît pas, mis à part son mari, les membres de ce groupe unis, elle ne connaît pas le lourd passif d’Alex. Elle apporte donc un regard critique et met en avant le comportement illogique des autres. Elle soulève les bonnes questions. En fait, elle est celle qui va provoquer les choses. Elle est le prolongement fictif/actif du lecteur qui découvre cette histoire.
Mon cœur cogne tandis que je roule sur la petite route qui relie le village à la maison de Lucas, en priant pour que personne ne vienne en sens inverse. Malgré moi, des images du même voyage effectué l’année dernière surgissent dans mon esprit. Nous étions si excités ! Et moi, j’étais tellement impatiente de rencontrer les amis de Matt, même si la fortune de Lucas m’intimidait un peu ! Je n’étais sûre que d’une chose : Matt et moi nous aimions et cela nous rendait invincible.
Ce roman est aussi l’occasion pour les lecteurs des romans de Rachel Abbott de retrouver le personnage d’enquêtrice déjà présente dans son précédent roman Ce qui ne tue pas : Stéphanie King. Pour ceux qui ne l’ont pas lu : ne vous inquiétez pas, c’est mon cas également mais ça ne m’a pas gêné outre mesure durant ma lecture. Par contre, son arrivée au cœur de l’intrigue est inhabituelle pour un roman policier. Puisqu’elle arrive à environ un tiers du roman. La situation, le drame et les autres protagonistes sont déjà bien en place. Et cela montre, que le jeu de Lucas est bien au cœur de cette enquête hors norme mais bien sûr son regard et son analyse seront utiles et déterminants pour le but recherché.
J’ai bizarrement apprécié l’ambiance de ce roman. Bizarrement parce que on est souvent dans des moments gênants, incommodants pour l’ensemble des personnages. Chacun devient un potentiel menteur. Et très vite notre regard devient accusateur, scrutateur. Mon hypothèse de base s’est révélée être la bonne. Alors peut-être était-ce trop évident? Peut-être juste que c’est le personnage en lui-même qui m’a été le plus antipathique dès le départ et que c’est pour ça que je voulais que ce soit celui-ci le coupable… Quoiqu’il en soit, l’ambiance tendue et malaisante de ce huis-clos est très bien réussie et je pense que c’est une des forces du roman, tout comme la psychologie de chacun de ses protagonistes.
 
 
en bref Une ambiance oppressante, malaisante très bien mené par Rachel Abbott. Qui osera tenter d’entrer dans le Murder Game ?
 
De la même autrice je conseille vivement la lecture de Nid de guêpe !
 
 

2 réflexions sur “Murder Game de Rachel Abbott

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s