Albums

Boucles de pierre de Clémentine Beauvais et Max Ducos

Boucles de pierre

Autrice : Clémentine Beauvais

Illustrateur : Max Ducos

Éditions Sarbacane, 2021

résumé Une fillette traverse le parc chaque jour pour rendre visite à son oncle malade. Elle observe les bébés qui grandissent, des amoureux « qui s’embrassent, et puis moins, et puis non », des branches qui cassent. Il y en a des choses à voir au jardin ! Et puis elle remarque autre chose : les cheveux des statues poussent ! Oh, lentement, il faut faire bien attention pour le voir… Au fil des mois, elle raconte ainsi la vie secrète du jardin à son oncle. Mais au printemps, rien ne va plus. On dirait que les chérubins de la fontaine vont fonder un groupe de rock et les Trois Grâces près du kiosque ont la frange qui descend jusqu’au menton ! Une dame du parc s’étonne : mais que fait le coiffeur ? Comment ça, le coiffeur ?

 
 

cequejenaipensé Quand je vois écrit sur une couverture le nom de Clémentine Beauvais ou de Max Ducos j’ai envie d’ouvrir le livre et de me plonger dans leur univers. Alors, quand les deux noms sont rassemblés sur une seule et même couverture… vous imaginez ?

Et bien c’est ce qu’ils ‘est passé avec ce magnifique album paru chez Sarbacane en mars dernier (oui j’ai mis un peu de temps à vous en parler! pardon !!). 

La première de couverture nous plonge dans un état de contemplation. On retrouve avec plaisir le travail d’illustration de Max Ducos : riche, détaillé. J’aime lire ses dessins où les personnages sont pris sur le vif, un cliché de l’instant présent. Là nous avons une fillette en train de regarder une statue…

Cette jeune fille passe régulièrement rendre visite à son oncle malade. Pour aller chez lui, elle traverse un parc verdoyant. Ce parc elle le traverse depuis des mois, plusieurs fois par jour. Et elle a l’habitue d’observer. Et elle se rend compte des habitudes des gens, observe les fleurs s’épanouir, la nature changeait au fil des saisons.

Mais il y a quelque chose d’étrange, de surprenant qu’elle a noté. Par exemple, en septembre, la statue de l’entrée avait un joli chignon, bien coiffé. Et là, en avril, les cheveux de cette même statue lui arrive dans le creux du dos.

Alors, elle partage son étonnement avec son oncle. Il ne semble pas plus surpris que ça. Au contraire, il s’amuse de ces observations.

Que se passe-t-il dans ce parc ? Pourquoi est-elle la seule à le remarquer ?

Peut-être parce qu’elle est la seule à prendre le temps à observer autour d’elle ?

Cet album est sublime. Il invite à la contemplation, à l’observation, à prendre le temps. On s’immerge dans ce récit fantastique, poétique avec une petite pointe d’humour justement dosée. Chaque page, chaque illustration est un tableau vivant. Il y a mille et un détail à regarder, à se raconter.

Un magnifique coup de cœur pour cet album original, hors du temps que je ne me lasse pas de feuilleter et de relire.

A découvrir !!

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s