Roman "jeunes adultes"

L’enfer de Marin Ledun

couv24148192

L’Enfer

Auteur : Marin Ledun
96 p.
Editions In8, 2021 (Faction)


résumé Qui se souvient des bagnes de Guyane ? Sur les îles du Salut, au large de Kourou, la France envoie ses détenus. Les prisonniers profitent peu du charme des tropiques. Le bagne, c’est l’Enfer. C’est là qu’arrive Ahmed, un jeune homme de 19 ans, condamné pour avoir bravé le couvre-feu en rendant visite à son amoureuse. Là-bas, tout menace. Les fièvres. Les insectes. Les requins. Les gardiens. Le désespoir. Jusqu’au jour où Ahmed croise le chemin d’une petite fille.

cequejenaipensé Avec ce titre, je découvre la collection Faction des éditions In8. Une collection de romans destinée aux ados pour leur parler, à travers des fictions courtes et noires, qui abordent les questions contemporaines, sociales, politiques, historiques, environnementales, économiques, sexuelles…

Avec L’enfer, Marin Ledun nous transporte dans les années 1850. Le jeune Ahmed, 19 ans, a été condamné à mort pour voir finalement sa peine commuée à 5 ans au bagne pour avoir bravé un couvre-feu. Il pensait que c’était mieux… mais il n’avait pas encore idée de ce qu’il allait vivre. Des cellules bondées, pleines de rats et de cafards, de bagnards malades, des privations de nourriture, des cellules sans toit et donc livrées aux caprices de la météo rude de Guyane…
Une vie pénible, éprouvante, épuisante… Ahmed est perdu au milieu de ses codétenus. Il ne parle pas la langue, il est chétif, et il est loin d’être un gros dur. Il pourra compter sur l’un des prisonniers les plus anciens… Ici, tous sont condamnés à 5 ans de prison… pour la simple et bonne raison que personne n’a jamais réussi à survivre jusque là.

Dans cette noirceur, Ahmed aura une lueur d’espoir. Une petite étincelle qui va l’aider à tenir jour après jour. En effet, depuis quelques temps une fillette accompagne quotidiennement son père officier jusqu’à l’hôpital. Ahmed brave l’interdit en guettant et communicant par le regard avec cette jeune fille. Elle illumine ses journées. Lui donne envie de survivre un jour de plus pour pouvoir la revoir encore et encore.

J’ai apprécié le regard apporté à ce pan de l’histoire sombre de la justice française. Les bagnes avaient des conditions de vie inhumaines. Et c’est une bonne façon de la faire découvrir aux jeunes lecteurs qui peuvent avoir peu ou pas du tout idée de ce qu’il pouvait se passer là-bas. Un récit réaliste à la fois difficile par ce qu’il raconte mais apportant quand même une petite lumière dans la noirceur, une part d’optimisme qui nous paraît inimaginable dans un tel contexte.

Marin Ledun a une écriture très visuelle. On se projette sans mal dans cette prison, dans cette île aux conditions de vie rudes.

La liberté, c’est l’espoir, et l’espoir, dans ce trou à rats, c’est un coup à devenir fou.

2 réflexions sur “L’enfer de Marin Ledun

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s