Roman "jeunes adultes"

Sentiment 26 de Gemma Malley

Titre : Sentiment 26

Titre original : The Killables

Auteure : Gemma Malley

trad. de l’anglais par Marianne Roumy

315 p.

Michel Lafon, 2012

Résumé :

2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains… Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

Ce que j’en ai pensé…

Je tiens tout d’abord à remercier Camille des éditions Michel Lafon qui m’a permis de découvrir ce roman!
J’ai découvert la plume de Gemma Malley il y a déjà quelques années avec La Déclaration. Quand j’ai appris qu’elle sortait un nouveau roman j’étais curieuse ! Ce nouveau roman fait partie du genre en pleine essor en ce moment : la dystopie.
L’auteure nous plonge dans un univers où la population a subi un « Nouveau baptême » (comprendre ablation de l’amygdale). Suite à ce nouveau baptême, tous sont guéri du mal, ne peuvent plus avoir de mauvaises pensées, tous doivent travailler pour le bien de la société, de la Cité. Ils sont alors étiquetés selon leur degré de « bien« , de A à D (A  = Admirable, D = Déviant). Les E doivent subir un Nouveau baptême (ou seconde chance). La population est élevée dans l’idée du bienêtre de la communauté. La Cité est née suite aux Horreurs commis par les hommes quelques années auparavant (guerre, grève, misère…). C’est dans cette ambiance qui pourrait paraître idyllique que vit Evie, Raffy et Lucas. Evie doute, a peur de ses cauchemars, de ses mauvaises pensées… La Cité n’est peut-être pas ce qu’elle paraît être!
Gemma Malley a su construire un monde complexe, avec une Histoire, des faits cohérents, un univers unique et pas forcément si éloigné d’un futur possible!
Afin de bien encadrer et plonger le lecteur dans le récit, le roman commence par un billet sur le cerveau extrait du site wikipédia… On connaît tous le degré d’exactitude de cette source mais  j’avoue que cette introduction m’a ouvert « l’appétit » et ma curiosité de lectrice quant à la suite!
L’auteure nous fait ensuite rentrée dans l’intrigue en douceur. En effet, le récit est raconté par un narrateur extérieur, par le biais de l’utilisation de la troisième personne. On rencontre tout d’abord Evie et on comprend vite qu’elle va être le pilier de l’histoire. Tout va graviter autour d’elle, de ses sentiments, de ses rencontres, de ses découvertes. Par moment j’ai un peu regretté ce narrateur lors des moments de complicité entre les personnages où les sentiments paraissent en surface. J’aurais aimé en savoir plus sur ce que ressentait Evie ou même Raffy (qui mériterait plus à mon avis).
Mais au delà de ce petit désagrément, Gemma Malley écrit et amène le cœur du récit de façon crescendo c’est-à-dire que le lecteur est accompagné dans la montée de l’intrigue, de la clé du récit. Il est embarqué et se laisse porter par les événements. En plus des péripéties d’une intrigue riche en rebondissement, les relations humaines sont également importantes dans l’histoire : les mensonges, les cachoteries, les manipulations mais aussi les amours d’adolescents et l’amitié sont des thèmes phares abordés ici.
En conclusion, un roman original, à l’intrigue captivante qui embarque le lecteur. Une suite est prévue apparemment mais ce tome peut se suffire à lui même. Mais maintenant que je sais qu’il y aura une suite, j’ai hâte de retrouver Evie, Lucas et Raffy en espérant qu’on en saura plus sur leurs sentiments!
Merci encore à Camille et Michel Lafon pour cette lecture!
extrait :
« C’est le problème des rêves, vous voyez – on les déforme.Personne n’a le même. Et les rêves, quand ils deviennent réalité, ne sont jamais comme vous l’aviez prévu, jamais comme vous l’aviez espéré… » ((p.208)

6 réflexions sur “Sentiment 26 de Gemma Malley

  1. Pingback: Bilan Avril 2012 « Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s