Roman

Une place à prendre de J.K. Rowling

Titre : Une place à prendre

Titre original : The Casual vacancy

Auteure : J.K. Rowling

trad. de l’anglais par Pierre Demarty

Grasset, 2012

Résumé :

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

 

Le Casting

Le nouveau roman, tant attendu et médiatisé, de J.K. Rowling fourmille de personnages!

Elle introduit le roman avec le personnage qui va chambouler la petite bourgade de Pagford : Barry Fairbrother. En mourant, il va déchaîner les tensions entre les personnages. Et même s’il n’apparaît que quelques pages son ombre flotte tout au long du roman.
Il y a aussi sa femme Mary, discrète, fragile, qui doit faire face, avec ses 4 enfants à la disparition soudaine de son mari.
Puis, il y a la famille Mollison : Howard, chef de famille, patron de l’épicerie locale, obèse, président du Conseil paroissial, plein de dégoûts et de haine pour ceux qui viennent des Champs; Shirley, sa femme, dépassée par les événements et au bout du rouleau; Miles, leur fils, prétendant à la place de Barry, il a des idées arrêtées dans la lignée de celles de son père; Samantha, sa femme, qui déteste sa belle famille et qui se crée son jardin secret…
Puis il y a la famille Wall : Colin, proviseur, on sent qu’il a un secret qui le tourmente et le dévore, prétendant aussi à la place de Barry; Tessa, sa femme, professeur, qui essaie tant bien que mal de donner une bonne image de sa famille, de recoller les morceaux entre son mari et son fils; Stuart, alias Fats, leur fils, se donne l’image de mauvais garçon, fait tout pour embêter au maximum son père.
Ensuite vient la famille Pride : Andrew, alias Arf, meilleur ami de Fats, amoureux de la nouvelle du lycée, battu par son père, mal dans sa peau, timide; Simon, père violent, intolérant, magouilleur; Ruth, mère apeurée qui reste témoin mais participe peu à l’action.
Il y en aussi la famille Jawanda : Vikram, chirurgien cardiaque; Parminder, médecin généraliste, amie très proche de Barry, fait partie du Conseil de Pagford, essaie de défendre ses idées et les Champs quitte à y laisser des morceaux en chemin. Ils ont trois filles : Jaswant, Sukhvinder et Rajpal. Celle dont on va le plus entendre parler dans ce roman est Sukhvinder : une ado mal dans sa peau, blessé par les injures, les ragot et le harcèlements répétitifs de Fats.
Nouveau personnage à entrer en action : Gavin Hughes. C’était le meilleur ami de Barry. Il est effondré par le décès de son ami. Et alors qu’il sort depuis peu avec Kay, il va se rapprocher dangereusement de la veuve, Mary. Kay Bowden, assistante sociale, venue de Londres. Elle a une fille, Gaia. En suivant Gavin à Pagford, elle espérait une vie meilleure et un père pour sa fille mais ce qui l’attend va la faire déchanter! Kay est une assistante sociale passionnée par son travail et va venir en aide à la famille Weedon.
La famille Weedon est une famille qui vient des Champs. Teri, la mère, est une junkie en cure de désintoxication., sans cesse en rechute. Une majorité des habitants de Pagford a une mauvaise image d’elle et de sa famille. Elle a une grande fille qui a été placé en famille d’accueil. Elle vit avec sa fille adolescente Krystal. C’est une rebelle qui essaie d’avoir une image de dure à cuire. Elle s’exprime mal et a des difficultés en classe et à se faire des ami(e)s. Barry Fairbrother l’a remarqué et la fait entraîner dans le groupe d’aviron où elle va se révéler. Elle a un petit frère Robbie, qui a un retard d’éducation et de propreté car sa mère ne s’en occupe pas vraiment. Krystal, même si elle est maladroite, aime son frère et fait tout son possible pour secouer sa mère et pour pouvoir le garder auprès d’elle.
Voilà, je crois que je n’ai oublié personne! Tout ses personnages se connaissent plus ou moins, mais chacun va croiser la vie de l’autre, chaque geste d’un personnage aura des répercussions sur la vie d’un autre…
Ce que j’ai aimé dans ma lecture
Ce roman prouve que J.K. Rowling sait écrire! Elle a réussi à changer radicalement de genre tout en gardant sa plume. Le style reste fluide, entraînant, rythmé. Elle aime ses personnages et la façon dont elle passe d’une famille à l’autre nous permet d’avancer dans l’intrigue, de comprendre la psychologie de chacun. Certains sont détestables! J’ai eu envie de donner des baffes et d’insulter certains! Alors que pour d’autres, notamment la petite Krystal, j’avais envie de l’aider, j’avais envie que Kay arrive à le sortir de cette vie misérable, à la rendre heureuse.
Pendant la lecture de ce roman, j’ai vraiment eu l’impression de faire partie de cette vie : j’ai ri, j’ai été ému, j’ai été énervé, triste, angoissé, j’ai même failli versé une larme à la fin!
J.K.Rowling, tout en nous racontant le quotidien de ce bourg, va petit à petit faire monter la pression entre les personnages jusqu’à la goutte d’eau qui fait déborder le vase, goutte d’eau inévitable! Elle raconte tout ces faits de la vie quotidienne avec un regard emprunt d’humour noir. A travers ce roman, elle fait un portrait de notre société où des personnes de différentes cultures, de différents milieux sociaux doivent apprendre à cohabiter, à coexister. Une étude de mœurs bien encrée dans le réel.

Ce que je n’ai pas aimé dans ma lecture

Malgré tous les côtés positifs que j’ai apprécié dans ma lecture, j’ai trouvé tout de même le roman un peu long. elle aurait pu faire tout aussi bien en quelques dizaines de pages de moins. Car ce pavé peut faire peur à certains!

Oh! et autre point négatif : la couverture! Je trouve qu’elle fait mal aux yeux!

En bref…

Un roman passionnant, intriguant, avec des personnages vrais, vivants!

Un très bon moment de lectures!

Bravo à JK Rowling qui a su se renouveler tout en gardant son identité!

25 réflexions sur “Une place à prendre de J.K. Rowling

  1. Bonjour, je prendrais connaissance de votre chronique dès que j’aurai terminé les 80 pages qui me restent.
    bonne fin de journée et à bientôt

  2. Youhou ! Avec ton avis, je sens que je vais aimer comme toi malgré les longueurs (je m’y habitude en fait, maintenant lol). Et ce que tu dis de cette multitude de personnages qui se croisent et interagissent sur leurs destins : j’adore ça dans les romans !
    Vite vite que je termine mes autres lectures en cours 🙂
    Bisous bisous

  3. Comme j’aime cette chronique que je peux lire maintenant que j’ai terminé ce roman, J’ai pour ma part versé ma petite larme à la dernière page !
    j’avais un peu de mal avec les noms des personnages et je devais marquer un petit temps d’arrêt pour me repérer, des prénoms qui ne me sont pas familiers, des surnoms, bref j’ai lu encore plus lentement. J’ai beaucoup beaucoup apprécié cette lecture malgré les gros mots, cela nous change de Harry Potter, mais la tension est aussi palpable.
    Merci pour cette magnifique chronique qui DOIT donner envie de le lire à tous,

  4. Je devrais le recevoir très bientôt et j’ai hâte de le lire. Ton avis me donne encore plus envie, c’est vrai qu’après Harry Potter je pense qu’on a tous un peu peur d’être déçue. Contente que ce ne soit pas le cas 🙂

  5. La pression devait être forte pour l’auteure… Je suis archi-fan d’Harry Potter, donc j’avoue que j’ai un peu peur d’ouvrir ce livre, qui m’attend pourtant bien sagement… Mais après ta critique (je n’ai lu que la conclusion pour me garder la surprise), je vais m’y mettre rapidement ! 😉

    • Oui je pense qu’elle a du être très stressée à la sortie du bouquin dans l’attente des premières critiques!
      Avant de le commencer penses juste qu’il ne faut pas t’attendre à du fantastique et que ce n’est plus Harry! il faut te mettre en condition! 🙂

  6. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #88# « Azilis

  7. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #89# « Azilis

  8. Un très bel avis, qui donne envie de lire le livre, merci à, toi 😉
    Perso, je ne l’ai pas encore acheté, peut-être que j’attends qu’on me l’offre ou que je le trouve en occasion… mais il y a quelque chose qui m’empêche de l’acheter… bon c’est certain, un jour, je le lirai !!!

  9. C’est la première fois ue je lis une chronique aussi enthousiaste 🙂 tu suscites ma curiosité. Oui, un pavé mais pour l’avoir ouvert, c’est quand même écrit en taille16, interligne 1,5 ! Je s uis un peu outrée qu’ils en soient passés par la pour justifier son prix :/

    • je n’avais pas l’impression d’avoir fait une chronique si enthousiaste que ça! ^^
      C’est vrai que c’est écrit gros et pour le prix je pense aussi qu’ils ont profité du nom de l’auteure et de l’enthousiasme qui va avec! ils étaient sûrs de vendre!

      • Huhu c’est quand même dommage finalement qu’on ne côtoie pas plus Barry Fairbrother ; lui aussi doit avoir des petits secrets !
        Purée, tu as bien géré le résumé des relations 😀
        Oui, sa plume est vraiment maitrisée, il n’y a rien à remettre en question. Par contre, j’ai été moins enjouée par le scénario.

        • Oui c’est vrai qu’on aimerait aussi avoir le point de vue de ce Barry!
          Merci pour le résumé des relations! Je n’avais même pas pris de note pendant la lecture en plus! hihi!

  10. Bonjour,
    je viens de finir ce livre et j’aurais dû lire ta chronique avant, peut-être même l’imprimer ! En effet, même si j’ai aimé ce livre, j’ai été complètement perdue au beau milieu de tous ces personnages… A tel point qu’à chaque changement de point de vue, il me fallait quelques lignes pour me remettre dans le contexte familial (sauf pour Krystal et Sukhvinder). Sinon, le livre se lit plutôt bien malgré l’épaisseur (même si on est très loin d’Harry Potter) ! Je suis d’accord avec toi : la couverture n’est pas jolie mais on la repère vite en vitrine !!!
    Bonne lecture

  11. Pingback: J.K. Rowling – Une place à prendre « Chez Iluze

  12. Pingback: Bilan Octobre 2012 « Azilis

  13. Pingback: ROWLING J.K. – Une place à prendre « Livrement

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s