Roman "jeunes adultes"

Plus jamais sans elle de Mikaël Ollivier

Titre : Plus jamais sans elle

Auteur : Mikaël Ollivier

299 p.

Seuil, 2012

Résumé :
Le jour de ses dix-huit ans, Alan n’a qu’un souhait, rencontrer celle qu’il n’a jamais vue, dont il ne sait rien, pas même le nom : sa mère. Un vœu qui va faire basculer sa vie.
Car pour rejoindre Ellen, cette femme armée, rebelle et solitaire, mais surtout pour la sauver et rester à ses côtés, il va lui falloir devenir un autre.
Lui qui n’a jamais voyagé va parcourir l’Europe de Londres jusqu’à Sofia, en passant par Prague et le Grand Nord. Lui qui a toujours obéi va transgresser les lois et affronter police et truands. Lui que son père a toujours protégé va apprendre à n’avoir peur de rien… Sauf de perdre celle qu’il a eu tant de mal à retrouver.

 Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Seuil et le site Babelio de m’avoir permis de découvrir ce thriller haletant!

Le Casting

Alan a été élevé par son père, Mathias. Quelques jours avant ses dix huit ans, son père lui demande ce qu’il désire pour son 18ème anniversaire. Sans réfléchir il dit : ma mère. Ils n’ont jamais (ou quasiment) parlé d’elle. Mais, tout à coup, il ressent le besoin de la connaître et de comprendre. Son père va alors lui offrir un billet de train et la dernière adresse connue de sa mère : Londres. C’est un garçon intelligent, débrouillard, qui va aller de surprise en surprise à partir du moment où sa mère, Ellen, va entrer dans sa vie! A la découverte de la vérité, il va nous surprendre, se surprendre et surprendre sa mère!

Dès le début du roman, l’auteur nous présente aussi le second personnage important de ce roman : Ellen. Le lecteur se rend de suite compte qu’elle n’a pas une vie classique. Elle a un métier à part que l’on va découvrir en même temps que son fils. Va-t-elle accepter ce nouveau rôle de mère qu’elle n’a jamais désiré? que cache-t-elle?
Ce que j’en ai pensé
Mikaël Ollivier est un de mes auteurs jeunesse favoris. Et ce roman ne me fait pas changer d’avis!Il nous offre ici un thriller haletant, surprenant, où le lecteur va de surprise en surprise!
En passant des pensées et des actions d’un personnage à l’autre, Mikaël Ollivier nous permet d’entrer dans l’intrigue plus rapidement, d’avoir l’impression d’en savoir plus que les personnages. Cet effet est amplifié par la rapidité des chapitres et la fluidité du style et des mots employés. Cette succession de courts chapitres et de points de vue m’a fait tourner les pages sans m’en rendre compte! Je me suis laissé emporter et j’ai adoré ça. Je me suis attachée assez vite à la personnalité d’Alan et d’Ellen. J’ai été tour à tour curieuse pour eux, patiente, heureuse mais j’ai eu aussi peur pour eux, j’en ai tremblé par moment et je parlais à mon livre : « Non non! c’est pas juste! il faut pas que ça leur arrive!. »
J’ai vraiment aimé la façon que l’auteur a de nous impliquer dans l’histoire en nous parlant des réflexions les plus intimes des personnages.

Ce thriller va aborder le thème des relations entre fils et mère. Alan, comme je le disais plus haut, est un garçon brillant. Il a un an d’avance et ne sachant quoi faire de sa vie, s’est offert une parenthèse, une année sabbatique. En faisant la connaissance de sa mère, il va ressentir de la haine, de la colère, de l’envie, de la tristesse. La mère, Ellen, n’a jamais voulu être mère. Elle a fait un enfant pour faire plaisir à Mathias et le jour même de la naissance a disparu pour vivre sa vie. Dix huit ans après, elle devient mère d’un enfant de 18 ans et fait comme si elle ne se sentait pas coupable. Et les événements vont très vite les rattraper, et les entrainer dans une spirale infernale. Et sur leur chemin vont s’enchaîner les magouilles, les meurtres, les courses poursuites, la fuite…
Volontairement, je n’aborde ici que l’aspect psychologique des personnages. en effet, si je parlais plus avant de l’intrigue « côté thriller » si l’on peut dire, je gâcherai la surprise du lecteur ce que je ne désire pas! Il vaut mieux garder une part de mystère n’est-ce pas! Sachez juste qu’Ellen a mis les pieds là où elle n’aurait jamais du!
En bref…
Un thriller qui emporte le lecteur dans un tourbillon d’actions et de sentiments. A dévorer d’urgence!
Mode d’emploi pour réaliser une grue en origami

4 réflexions sur “Plus jamais sans elle de Mikaël Ollivier

  1. Pingback: Bilan Octobre 2012 « Azilis

  2. Pingback: Bilan Novembre 2012 « Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s