Roman "jeunes adultes"

Et à la fin il n’en restera qu’un de Jean-Luc Luciani

Titre : Et à la fin il n’en restera qu’un

Auteur : Jean-Luc Luciani

276 p.

Rageot, 2013 (Thriller)

Résumé :

Ils sont dix.
Ils ne se connaissent pas.
Ils ont été sélectionnés pour participer à une émission de télé-réalité révolutionnaire qui donne à des killers le permis de tuer.
Ils ne cherchent pas la célébrité, ils veulent juste gagner leur liberté.
À la fin de la traque, il n’en restera qu’un…

********************

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Rageot pour m’avoir proposé de lire ce thriller captivant!

On ne peut pas lire ce roman sans penser à Hunger Games. En effet, on retrouve ici l’idée « jeu de télé réalité sans cœur et cruel » ainsi que l’idée que les gens sont prêts à tout pour de l’argent.
Mais ce roman est paru, tout d’abord, sous la forme de deux romans sous les titres La Traque et Game over en 2006, donc la comparaison s’arrêtera là!
Ici, nous nous retrouvons dans les années 2050, alors que la pollution a détruit beaucoup de choses, et que la politique française et européenne a dû radicalement changé. Ainsi, des notes semées tout au long du récit en italique et entre parenthèse aident le lecteur à appréhender ce nouveau monde et sa nouvelle législation.
Ainsi, à la fois pour répondre à une demande de nouveauté à la télévision et pour répondre à la surpopulation des prisons (la peine de mort a été, par ailleurs, rétablie en 2034) : ils ont ainsi l’idée de filmer 10 jeunes qui ont commis des crimes de sang sur l’île d’If (rendue célèbre par un certain Edmond Dantes). Accompagnés d’éducateurs et psychologues on leur offre la possibilité d’effacer leur ardoise et repartir à zéro mais cela vaudra pour le seul gagnant. Chaque semaine, le public nominera l’un d’entre eux, et le nominé sera traqué et éliminé (comprendre tué) par un des cinq killers (sélectionnés parmi le public).
Jean-Luc Luciani met ici le doigt sur le danger des dérives possibles de tels jeux, le côté encore primaire de l’homme qui prend plaisir à regarder l’autre souffrir et/ou survivre.
Dans ce roman : action,  réflexion, suspens, rythme, personnages attachants, rebondissements, secrets tels sont les ingrédients de ce thriller d’actualité.
Une fois que j’ai ouvert ce livre, j’ai eu du mal à lâcher Steeve, Romain, Ketty, Loween, Jason, Amina, Lolita, Kevin, Allan et Alicia, les dix participants. L’auteur ne leur épargne pas grand chose et du coup n’épargne pas, par la même occasion, les émotions du lecteur! J’ai été prise par le rythme, et quelque part par le jeu! Je n’avais pas envie de voir arriver le jour de l’élimination, mais j’étais heureuse de voir comment les personnages réussissent à tirer leur épingle du jeu et à se montrer plus intelligent que les têtes dirigeantes!
En bref…
Un thriller efficace et captivant. Un roman qui ouvre à la réflexion.
BONUS
le booktrailer :

Une réflexion sur “Et à la fin il n’en restera qu’un de Jean-Luc Luciani

  1. Pingback: Bilan Octobre 2013 | Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s