Romance historique

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani

Titre : N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures

Auteure : Paola Pigani

213 p.

Liana Levi, 2013

Résumé :

Autour du feu, les hommes du clan ont le regard sombre en ce printemps 1940. Un décret interdit la libre circulation des nomades et les roulottes sont à l’arrêt. En temps de guerre, les Manouches sont considérés comme dangereux. D’ailleurs, la Kommandantur d’Angoulême va bientôt exiger que tous ceux de Charente soient rassemblés dans le camp des Alliers. Alba y entre avec les siens dans l’insouciance de l’enfance. À quatorze ans, elle est loin d’imaginer qu’elle passera là six longues années, rythmées par l’appel du matin, la soupe bleue à force d’être claire, le retour des hommes après leur journée de travail… C’est dans ce temps suspendu, loin des forêts et des chevaux, qu’elle deviendra femme au milieu de la folie des hommes.
N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, dit le proverbe: on n’entre pas impunément chez les Tsiganes, ni dans leur présent ni dans leur mémoire… Mais c’est d’un pas léger que Paola Pigani y pénètre. Et d’une voix libre et juste, elle fait revivre leur parole, leur douleur et leur fierté.

********************

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Liana Levi et le site Babelio pour m’avoir permis de lire ce roman!

On entre dans ce roman par le poème Gagner d’Eugène Guillevic… Ce choix est loin d’être anodin à mon sens. En effet, ce roman est le premier de Paola Pigani qui se consacrait jusqu’alors à l’écriture de poésies et de nouvelles. Le thème du poème reflète, par ailleurs, très bien l’ambiance de cette histoire. Et enfin, ils nous introduit dans l’écriture délicate, subtile et poétique de l’auteure. Au cours de ma lecture, j’ai été partagé entre l’horreur des faits racontés et la beauté des phrases que j’ai eu envie de graver en moi, des phrases qui sonnent si justes que ça m’a touchée, remuée.

Ce roman aborde le thème des déportations et d’internements des populations nomades (Manouches, tsiganes, forains, gens du voyage…) dans des camps pendant la Seconde guerre mondiale et sous l’Occupation. Je lis régulièrement des romans sur cette période mais c’est la première fois que j’en lisais un sur ce thème-là. Sous une forme de témoignage, Paola Pigani raconte l’histoire d’Alba et de sa famille. Un beau jour, ils sont arrêtés et emmener au camp des « Alliers », près d’Angoulême. On va alors connaître leur quotidien, leur nouveau cadre de vie, les nouvelles « lois » qui s’appliquent à eux, comment ils vont arriver à vivre et à survivre jusqu’en 1946… car ce camp fût le dernier à être libéré.
Alba – inspirée d’une histoire vraie – est une jeune fille que j’ai énormément appréciée. Elle est très attachante et très forte. Elle va mûrir très vite dans ce camp. Et à travers son regard de jeune femme, le lecteur va vivre plusieurs émotions, du désespoir à l’espoir, en passant par tout un éventail de sentiments forts, touchants, poignants, vrais.
Un petit mot pour finir sur la couverture et son titre. La photo de couverture est une excellente métaphore de la vie des tsiganes dans ce camp… un clin d’œil à ces nomades qui vivaient dans des roulottes et qu’on a enfermé et condamné à se sédentariser. Quant au titre, il s’agit d’un proverbe tsigane qui est une nouvelle fois choisie à bon escient pour introduire ce récit.
En bref…
Un roman historique comme je n’en avais jamais lu jusqu’à présent : poétique, fort, poignant, émouvant! A découvrir pour l’écriture mais aussi pour cette partie de l’Histoire peu évoquée dans la littérature (à ma connaissance) mais qui éclaire la façon de vivre actuelle des ces peuples nomades.
BONUS

Pour faire plus ample connaissance avec l’auteure, son blog : http://paolapigani.hautetfort.com/

Pour ne pas oublier…

5 réflexions sur “N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani

  1. Pingback: Bilan Octobre 2013 | Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s