Roman policier

Kaïken de Jean-Christophe Grangé

Titre : Kaïken

Auteur : Jean-Christophe Grangé

472 p.

Albin Michel, 2012

Résumé :

« Il ferma les yeux.
Il était la Loi.
Il était la Justice.
Il était le Glaive et la Sentence… »

Le dernier samouraï est un flic français, Olivier Passan.
Il a deux obsessions : la traque de « l’Accoucheur », un monstre insaisissable ;
Et le Japon, ses rites, ses codes, sa culture.
Il croyait tout savoir de l’âme nippone.
Erreur.

********************

Les premiers mots

La pluie.
Le mois de juin le plus merdique de tous les temps.
Depuis plusieurs semaines, la même rengaine, grise, trempée, glaciale. et c’était pire encore la nuit. Le commandant Olivier Passan fit claquer la culasse de son Px4 Storm SD et le posa sur ses genoux, cran de sûreté levé.

********************

Mon avis

Comment parler de ce polar…
Je n’avais pas lu de Grangé depuis Les Rivières pourpres… oui je sais ça commence à dater. Mais là j’ai eu l’occasion de me mettre à celui-ci et comme il avait pour thème le Japon, je me suis dit pourquoi pas!
Le roman est conçue en deux parties, deux enquêtes.
La première : un homme « l’accoucheur » torture et tue des femmes enceintes et brûle leur bébé… Le commandant Olivier Passant est en charge de l’enquête, enquête qui l’obsède. Dès les premières lignes, on fait la connaissance de ce commande en pleine intervention face à l’accoucher. Dès le départ donc on nous offre le coupable sur un plateau. J’ai d’ailleurs eu l’impression de prendre un second tome, qu’il me manquait toute l’enquête qui amener à cette arrestation. Évidemment, le flagrant délit ne va pas bien se dérouler et le commandant Passant va devoir faire face aux conséquences de ces actes. L’enquête le ronge de l’intérieur, sa conviction de flic ne suffit pas à convaincre ses supérieurs et surtout il est à la limite du légal. Il se fait retirer l’affaire mais va, vous le devinez, continuer quand même. Il ne veut pas que le tueur s’en sorte.
En parallèle, on suit ses déboires familiaux : sa femme Naoko demande le divorce.
Seconde enquête : une deuxième enquête se met en place au moment de la résolution de la première : il y a-t-il un lien avec l’Accoucheur? avec son divorce? sa famille? Cette deuxième enquête va être l’occasion d’aborder le thème de la génétique, et l’occasion aussi de quitter Paris pour le Japon.
Alors, déjà je dois dire que les deux enquêtes sont intéressantes et tiennent en haleine (même si on connaît déjà le tueur de la première partie). Jean-Christophe Granger sait installer une réelle tension, un suspens et une angoisse pour le devenir de ses personnages. Les éléments de l’enquête et les révélations sont bien là et on s’attache à certains des héros.
Mais au cours de ma lecture, j’ai eu l’impression de me noyer dans un trop plein d’information. Alors oui j’aime bien le Japon et Oliver Passan aussi, on l’a bien compris. Il ne vit et respire que pour ça! Il est même allé jusqu’à épouser une Japonaise! Mais j’ai eu l’impression que l’auteur a voulu mettre toutes ses connaissances culturelles sur le Japon dans ce roman : des noms de réalisateurs, des héros aux fins tragiques, des informations sur les coutumes… une impression d’être à la fois dans un documentaire et dans une galerie de clichés… Et c’est assez étrange comme sensation!
En bref…

Deux intrigues dans un seul polar, des événements angoissants et du suspens mais trop de passages qui ne servent, à mon sens, ni à l’intrigue ni aux personnages. Et vous? vous l’avez-lu? vous en avez pensé quoi?

 Un kaiken

7 réflexions sur “Kaïken de Jean-Christophe Grangé

  1. J’ai vraiment vécu cette lecture comme toi ! Le pitch était ultra tentateur et puis je suis allée de déception en déception :/ Je ne lirai d’ailleurs plus cet auteur car je n’avais pas aimé non plus un autre de lui ^^

  2. Il me tentait bien mais je vois beaucoup d’avis négatifs… Et comme les pays asiatiques ne m’attirent pas plus que ça, je vais me contenter de lire ses romans français, que j’aime beaucoup !

    • J’ai appris après ma lecture (et mon billet) qu’il s’agit en fait d’une passion de l’auteur et qu’il était lui même marié à une japonaise comme son héros.
      Mais oui je pense que si tu es fan de l’auteur, et d’après ce que j’ai pu en lire tu peux éviter celui-ci 😉

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s