Roman

Simulacron 3 de Daniel F. Galouye

couv7535399Titre : Simulacron 3

Auteur : Daniel F. Galouye

trad. de l’américain par Frank Straschitz

trad. révisée par Julie Pujos

260 p.

Gallimard, 2010 (Folio SF, 371)
 

Résumé :

Hannon Fuller, l’inventeur du Simulacron 3, un simulateur d’environnement total, vient de mourir dans un accident. Douglas Hall, son assistant, le remplace tout naturellement. Il va vite s’apercevoir que les projets d’Horace P Siskin, le président de la REACO, propriétaire du Simulacron 3, ne sont pas aussi désintéressés que celui-ci le prétend. Et petit-être la mort de Fuller n’est-elle pas accidentelle ? La disparition du chef de la sécurité de l’entreprise et de notes secrètes laissées par l’inventeur semble confirmer cette hypothèse. Douglas Hall est bien décidé à découvrir la vérité sur toute cette histoire.

********************
Les premiers mots

Dès le début de la soirée, il fut évident que les animations allaient confirmer la réputation d’extraordinaire maître de maison de Horace P. Siskin.

********************

Ce que j’en ai pensé

En 1964, date de sa publication, ce roman est un précurseur, un des premiers à évoquer la réalité virtuelle.

Dès les premières pages, nous faisons la connaissance du héros, Douglas Hall. Il travaille dans une grosse entreprise pour le développement d’un simulateur d’environnement total – le Simulacron 3 Si le projet aboutit, leur monde en sera transformé. En effet, Douglas Hall vit dans un monde bien différent du nôtre (et heureusement!!). Un monde où l’on ne peut pas faire un pas sans être arrêté par un agent du service de sondage (OCC observateurs de comportement certifiés). A chaque instant, un individu peut être interrogé sur sa façon de vivre, ses pratiques culturelles…. afin d’améliorer les réponses aux attentes des concitoyens. Si le simulateur fonctionne, on pourra directement voir les impacts de nouvelles pratiques ou de nouveaux produits sur la population, et donc plus besoin de ces agents. Cela provoque beaucoup d’intérêts auprès des concitoyens et beaucoup de critiques de la part des agents qui ne veulent pas perdre leur emploi.
Le créateur de la machine est mort accidentellement quelques jours avant le début du roman. Douglas Hall a dû mal à s’en remettre car il voyait en lui, un mentor, un exemple à suivre. Il ne croit pas à l’accident. Et il va commencer à mettre son nez là où il ne devrait pas. Les événements vont s’accélérer quand il va se rendre compte qu’une unité (un des individus virtuels du Simulacron) a compris qu’il n’existait pas, qu’il avait été créé!

Ce roman était avant gardiste à son époque mais il reste toujours d’actualité aujourd’hui. La réalité virtuelle est là et ce roman en pointe les failles et les dangers.

Le style de l’auteur est fluide et on se laisse imprégné par l’ambiance qui s’en dégage. On est dans l’action et on essaie de comprendre ce qui arrive au héros et ce qu’il en est de sa réalité. Le lecteur émet ses propres hypothèses et ce qui va être mis à jour peut être très loin de ce qu’il pouvait imaginé.
C’est un roman à suspens qui fait qu’il se lit assez vite car on veut savoir. On s’attache au héros et on veut savoir ce que lui réserve l’avenir!

A savoir : une adaptation a été tiré de ce roman Passé virtuel, réalisé par Josef Rusnak en 1999.

En bref…
Un classique SF que j’ai été ravie de lire. Je n’ai pas vu le temps passé ce qui est bon signe en général!
 challenge

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s