Roman

Derrière la porte de Sarah Waters

couv71140445Titre : Derrière la porte

Titre original : The paying guests

Auteur : Sarah Waters

traduit de l’anglais par Alain Defossé

699 p.

Denoël, 2015 (& d’ailleurs)

Résumé :
Angleterre, 1922. La guerre a laissé un monde sans hommes. Frances, vingt-six ans, promise à un avenir de vieille fille revêche, habite une grande maison dans une banlieue paisible de Londres avec sa mère. Pour payer leurs dettes, elles doivent sous-louer un étage. L’arrivée de Lilian et de Leonard Barber, tout juste mariés, va bousculer leurs habitudes mais aussi leur sens des convenances. Frances découvre, inquiète et fascinée, le mode de vie des nouveaux arrivants : rires, éclats de voix, musique du gramophone fusent à tous les étages. Une relation inattendue entre Frances et Lilian va bouleverser l’harmonie qui régnait dans la maison. Dans les bras de Lil, Frances découvre des plaisirs qu’elle croyait interdits, et les deux jeunes femmes songent bientôt à tout quitter pour vivre ensemble. Mais lorsque Lil découvre qu’elle est enceinte… Sarah Waters revisite les codes du roman de classe cher à la tradition britannique et dépeint un Londres en pleine tourmente dans un mélodrame sensuel et envoûtant.
********************
Les premiers mots

Les Barber avaient dit qu’ils arriveraient vers trois heures. C’était comme d’attendre avant un départ en voyage, se dit Frances.

********************

Ce que j’en ai pensé

Derrière la porte…

il y a l’Histoire.
Derrière a porte…
il y a l’amour.
Derrière la porte,

il y a le paraître…

Derrière la porte,
il y a les secrets.
Avec ce nouveau roman paru il y a quelques semaines aux éditions Denoël, je retrouve la plume de l’auteur avec grand plaisir (j’avais lu précédemment Ronde De nuit).
Ce roman nous transporte dans le Londres des années 20, dans un pays qui tente de se reconstruire après une guerre destructrice et dévastatrice. C’est dans cette ambiance que nous faisons la connaissance de Frances et de sa mère. Suite aux décès de ses frères pendant la guerre et de son père (crise cardiaque), Sa mère et elle ont du mal à faire face à toutes leurs dettes (suite à des mauvais placements paternels). Aussi, décident-elles pour sauver la maison familial de louer une partie à un couple : Mr et Mrs Barber.
La première partie est consacrée à la présentation des personnages et aux relations naissantes entre eux. Frances, qui au grand dam de sa mère, n’a toujours pas trouvé de mari, est une jeune femme accomplie, pleine de ressources, déterminée.Son seul « défaut » : être née à la mauvaise époque pour vivre pleinement (elle préfère la compagnie des femmes à celles des hommes). La curiosité va la pousser à faire plus ample connaissance avec la locataire, Lilian Barber. Cette dernière a un caractère difficile a cerné : tour à tour timide, exubérante, hésitante, ingénue.  Très vite, une complicité va se créer entre les deux femmes. Lilian va s’ouvrir peu à peu à elle : ses déceptions de femme mariée, ses rêves… et la complicité va muer…et un jour elles vont se rapprocher. Elles ne pourront plus passer outre leur attirance, passer outre leurs sentiments. Elles se verront en cachette, joueront avec le feu pour vivre leur histoire pleine de passion.
Et puis, au moment où on se demande vers où se dirige l’auteur (vu toutes les pages qu’il reste à lire!), Sarah Waters a su relancer son intrigue avec un rebondissement auquel je ne m’attendais pas du tout! Le récit prend alors une toute autre tournure, une toute autre ambiance va alors se dégager… L’angoisse, les tensions, les hésitations et les peurs des personnages sont palpables jusqu’à une fin surprenante elle aussi!
Dans ce roman, le lecteur est tout d’abord spectateur de la relation naissante entre les deux héroïnes : on voit éclore leur amour petit à petit, on apprend à les connaître, à les apprécier, à se faire une idée de leur caractère; puis dans la seconde partie, le lecteur – enfin c’est ce que j’ai ressenti pendant ma lecture – se retrouve partie prenante en jugeant leurs faits et gestes, en tentant de comprendre leurs comportements. Lilian et Frances vont alors se montrer sous un tout autre jour, vont nous montrer de nouvelles facettes de leurs personnalités. On assiste à ce que l’humain peut devenir face à une épreuve difficile…
Sarah Waters sait manier les mots avec justesse en ce qui concerne les relations entre les gens. Elle sait aussi très bien peindre le portrait d’une époque. Je me suis retrouvée plongée dans l’Histoire. L’auteur sait aussi relancer son intrigue au bon moment et donc accrocher son lecteur. Malgré ses 700 pages, ce roman se dévore en un rien de temps parce qu’on n’a pas le choix : on veut savoir!
En bref…
Un roman historique passionné et passionnant. Un roman qui sait nous accrocher par la richesse de la psychologie de ses personnages et par la qualité de son intrigue. Une très bonne lecture.
 
Merci aux éditions Denoël pour cette lecture! 🙂
denoel

2 réflexions sur “Derrière la porte de Sarah Waters

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s