Roman "jeunes adultes"

La Porte de la salle de bain de Sandrine Beau

couv44134311Titre : La Porte de la salle de bain

Auteur : Sandrine Beau

95 p.

Talents hauts, 2015 (Ego)

Résumé :

Mia, adolescente, se réjouit de la métamorphose de son corps. Mais lorsqu’elle s’aperçoit que son beau-père entre régulièrement dans la salle de bain pendant qu’elle prend sa douche, la jeune fille met en place des stratagèmes pour le piéger.

********************
Les premiers mots

Ça s’est passé le dix-sept octobre, à neuf heures deux, neuf heures trois. Par là.

********************

Ce que j’en ai pensé

Sandrine Beau nous offre ici un roman percutant et fort. Ce court texte est d’une puissance émotionnelle rare. Plus j’avançais dans ma lecture plus j’avais une boule d’angoisse qui se formait dans la gorge, au creux de mon être. Je souffrais par empathie pour la jeune héroïne. Son impuissance à se faire comprendre par son entourage, sa détresse palpable mais que personne ne décode, sa solitude

Le texte se découpe en deux parties. Une première qui commence « légèrement » sur le quotidien d’une jeune fille – Mia – aux portes de la puberté, qui attend, s’observe méticuleusement jour après jour pour voir son corps enfin se transformer, voir apparaître enfin sa poitrine…

Et puis ça y est! Enfin! Son regard sur elle-même change. Elle se sent différente. Mais surtout elle a l’impression que le regard des hommes sur elle est différent aussi. Notamment celui de Lloyd, le compagnon de sa mère. Bizarrement, il se met à rentrer dans la salle de bain alors qu’elle est sous la douche, il refuse qu’elle forme sa porte à clé, il vient la « surveiller » pendant son sommeil… Mia a comme une alarme qui hurle dans sa tête

Dans la deuxième partie du texte, Mia tente tout ce qu’elle peut pour éviter de se retrouver seul avec lui. Elle ne sait pas à qui se confier. Elle craint que personne ne la croit. Elle angoisse, se renferme sur elle-même. La montée en puissance de la tension narrative, dans cette seconde partie, se fait insidieusement, tout comme le comportement de Lloyd. Le lecteur se demande jusqu’où « ça » va aller, si enfin on va aider Mia face à ce drame qu’elle vit. On a peur pour elle, pour ce qui risque de lui faire, pour ce qu’elle risque de se faire…

Au cours de ma lecture, je me suis sentie au côté de Mia. J’espérais avec elle, je tremblais avec elle. J’ai rarement ressenti un tel sentiment pour un personnage : un dégoût et un écœurement pour cet homme.

Dans ce court roman, l’auteur aborde des thèmes graves et pourtant si important à aborder avec les jeunes ados qui peuvent être amenés à vivre la même situation que notre jeune héroïne : la violence, le harcèlement, l’intimidation, la solitude.

 Pour terminer, je voudrais parler du titre de ce roman « La porte de la salle de bain » :  simple, qui semble innocent mais qui peut cacher tellement de chose. Je trouve ce titre parfait pour ce roman.
En bref

Un roman qui bouleverse. Un roman qui percute. Un roman qui alerte. Bravo!
Aujourd’hui en librairie : n’hésitez pas à le découvrir!

Je vous laisse lire la présentation de Sandrine Beau de son dernier né!

 

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s