Roman

Corto Maltese : La Ballade de la mer salée de Hugo Pratt

couv37273096Titre : Corto Maltese : La Ballade de la mer salée

Titre original : Corto Maltese : Une ballata del mare salato

Auteur : Hugo Pratt

trad. de l’italien par Fanchita Gonzalez Batlle

295 p.

Denoël, 2015

Résumé :

Après avoir rendu le personnage du Maltais célèbre dans le monde entier grâce à ses bandes dessinées, Hugo Pratt s’est tourné vers le roman pour raconter encore une fois ses aventures. C’est La Ballade de la mer salée qui est reprise ici, sous une forme entièrement différente. Mers du Sud, tempêtes, pirates, aventuriers de tout poil, île perdue, naufrages, violence extrême, puis soudaines bouffées de tendresse – tous les ingrédients qui ont contribué au succès international de la série des «Corto Maltese» sont là.

********************
Les premiers mots

Il faisait chaud. Un soleil transparent et vibrant frappait les palmiers, les vergers d’orangers et les pierres du mur qui l’entourait.

 
********************

Ce que j’en ai pensé

Je crois que je n’ai pas besoin de présenter ce héros emblématique de la bande dessinée : Corto Maltese. Je connais quelques unes de ses aventures illustrées et j’ai eu envie de découvrir la plume de Hugo Pratt dans cette réédition de La Ballade en mer salée. On y découvre les premières aventures de ce héros. J’ai ainsi pu le redécouvrir (car j’avoue j’avais un peu oublié ses origines et sa genèse).
La première partie nous permet de faire connaissance avec sa famille, son lien inconditionnel avec la mer et sa façon de voir la vie.
Puis, dans un second temps, on le retrouve pirates des mers, en bien mauvaise posture. Heureusement, son ami/ennemi de toujours Raspoutine passe par là, et le sauve. Ensemble, ils vont vivre des aventures périlleuses sur fond de guerre mondiale.

Avec ce titre, je pensais m’évader, vivre l’aventure, me dépayser avec les pays traversées par le héros. Malheureusement, ce n’est pas ce que j’y ai trouvé. Certes, on a de l’aventure car Corto Maltese a le chic pour être toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Mais je n’ai pas du tout trouvé dans l’écriture de Hugo Pratt ce dépaysement qu’il s’est si bien retranscrire en image dans ses bandes dessinées. J’ai trouvé le style plat, sans réel dynamique ni rythme. Les événements se succèdent sans transition. Je ne me suis pas sentie impliquée dans l’aventure, juste spectatrice des faits. On n’y retrouve que très peu de descriptions des personnages, comme si l’auteur pensait qu’on avait forcément la version BD sous les yeux (on connaît les personnages pas besoin de les décrire).

Du point de vue historique de cette histoire, l’auteur évoque très brièvement le contexte de la guerre, comme s’il s’agissait juste d’un détail alors que l’Histoire a une grande importance dans le déroulement de l’intrigue.

Malgré ces points négatifs, j’ai tout de me apprécié ce personnage charismatique de Corto Maltese : un personnage mystérieux, droit, sombre et discret. Il donne envie de faire plus ample connaissance avec lui. Il en va de même pour Raspoutine ou pour Le Moine. J’aurais eu envie que l’auteur nous en dise plus sur eux. A l’occasion, je pense relire une ou deux bandes dessinées pour en savoir un peu plus!

En bref…

Petite déception pour la redécouverte d’un héros charismatique. Mais qui me donne quand même en plus de continuer ma « redécouverte » de cet auteur.

 
denoel

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s