Roman

La Maladroite d’Alexandre Seurat

couv48769604.gifTitre : La Maladroite

Auteur : Alexandre Seurat

121 p.

Rouergue, 2015 (La Brune)

Résumé :

Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d’une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n’a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l’ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes…
Témoins impuissants de la descente aux enfers d’une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer. Ce roman est inspiré par un fait divers récent largement médiatisé car, en dépit de plusieurs signalements, l’enfant n’avait jamais bénéficié de protection. Loin de tout sensationnalisme, l’auteur rend sa dimension tragique à ce drame de la maltraitance.

********************
Les premiers mots

Quand j’ai vu l’avis de recherche, j’ai su qu’il était trop tard.

 
********************

Ce que j’en ai pensé

Dès les premières lignes le « décor » est posé. On est dans l’ambiance, et on sait que le pire nous attend. Les témoignages vont se succéder, le récit avancer pas à pas. L’angoisse monte, la gorge se serre, les yeux piquent. Le lecteur est spectateur, se sent aussi démuni que certains des protagonistes. On ne peut qu’assister au drame qui se joue sous nos yeux,  impuissant. Aucun jugement, juste des faits, des constats.

Alexandre Seurat, dans son premier roman, aborde un sujet fort : la maltraitance. Parti d’un fait divers qui l’a marqué, il raconte à sa façon : il bouscule, fait réfléchir, remue. On ne peut ressortir de cette histoire indifférent.

Une petite  fille, Diana, a disparu. Elle n’a que huit ans. Que s’est-il passé? Les adultes ayant croisé sa courte vie vont prendre la parole. Raconter « leur » Diana. Ce qu’ils ont vu, compris… Ce qui les a inquiété ou pas…

Ce court texte est d’une puissance rare. Il est difficile d’en parler même plusieurs semaines après l’avoir lu. Mais ses mots sont imprimés en moi. C’est comme si je l’avais refermé à l’instant. Et je pense que ce récit me suivra longtemps encore.

Alexandre Seurat a su utiliser les mots justes pour ne pas tomber dans le pathos, ni dans le jugement. Le texte est construit comme un reportage où les témoins racontent. En refermant le livre, on ne peut se poser qu’une seule question : est-ce qu’ils auraient pu faire autrement ? Qu’aurions-nous fait à leur place?

Le sujet est fort, mais tellement important à évoquer. Des romans comme celui-ci sont – malheuresement – nécessaires car vrais.

En bref…
Un roman fort. Un roman coup de poing. Un roman choc. A découvrir pour toutes les petites Diana…

logocoeur

4 réflexions sur “La Maladroite d’Alexandre Seurat

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s