Roman jeunesse

Journal d’un chat assassin / Anne Fine

couv26501433Titre : Journal d’un chat assassin

Titre original : Diary of a killer cat

Auteur : Anne Fine

trad. de l’anglais par Véronique Haïtse

ill. de Véronique Deiss

78 p.

L’Ecole des loisirs, 2002 (Mouche)
Résumé :
Tuffy, un authentique chat, tient son journal intime, qui commence ainsi : “ C’est ça, c’est ça. Allez-y, pendez-moi. J’ai tué un oiseau. C’est que je suis un chat, moi. En fait, c’est mon boulot de rôder dans le jardin à la recherche de ces petites créatures […] ”. Ensuite, il y a l’histoire de la souris, puis celle du lapin, qui lui vaut l’accusation de “ lapincide avec préméditation ”, alors que Tuffy n’est pas responsable de sa mort. Car les humains qui partagent la maison du chat n’apprécient guère les agissements instinctifs de l’animal.

********************
Les premiers mots
C’est ça, c’est ça. Allez-y, pendez-moi. J’ai tué un oiseau.

********************

Ce que j’en ai pensé

Cela faisait longtemps que je voulais lire Le Journal d’un chat assassin tout d’abord parce que c’est un classique de la littérature jeunesse et aussi parce que je voulais connaître l’histoire de ce chat qui plait tant aux enfants !
Sous forme de journal intime, Tuffy, le chat assassin, raconte sa vie auprès de sa famille d’humains. Ces derniers l’accusent d’avoir tuer des souris, des oiseaux… bref d’avoir fait son boulot de chat ! Il fait de son mieux pour leur faire plaisir, et il  ne comprend pas pourquoi on lui reproche justement ses gestes d’affections!

C’est un roman bourré d’humour.  Le côté « journal intime » donne une dynamique au texte et les intonations du chat donnent vie à son récit. L’auteur utilise un langage courant, familier et du coup l’enfant peut s’identifier et se projeter du point de vue du chat. Abordant le thème de l’incompréhension et de l’injustice, il fait écho aux ressentis et aux vécus de l’enfant que l’adulte ne comprend pas et qui ne se met pas à la place de l’enfant.Un enfant qui se fait gronder pour une bêtise qu’il n’a pas commise se reconnaitra forcément dans ce chat! (et je pense qu’on peut tous s’y reconnaître! combien de fois avez-vous dit « c’est pas moi! » et que l’on ne vous a pas cru!!).

Le langage employé et le rythme du récit m’ont donné envie de le lire à voix haute et ainsi de rajouter des émotions au chat. J’avais le sourire en lisant car j’imaginais bien mon ancien chat se défendre de la même façon! Il nous avait justement ramené – lui aussi – un joli petit lapin nain… mais il avait laissé peu de preuves de son forfait!

En bref…

Un court roman, drôle et efficace, qui aborde des thèmes qui parleront aux enfants.

2 réflexions sur “Journal d’un chat assassin / Anne Fine

  1. Je l ai lu également, je ne saurais dire quand tant j étais petite. Mais je l avais haï. Il y a peut être un second degrés qui m avait échappé à l époque. Mais j avais trouvé profondément injuste et méchant la diabolisation du chat.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s