Roman policier

Les Petites Filles de Julie Ewa

couv40858040Titre : Les Petites Filles

Auteur : Julie Ewa

406 p.

Albin Michel, 2016 (Spécial Suspense)

Résumé :

Bénévole dans une association qui s’occupe d’enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d’enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d’espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l’enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle…

********************
Les premiers mots
Pousser, souffler, crier, pousser.

********************

Ce que j’en ai pensé

En ouvrant ce roman, je me suis retrouvée plongée au cœur d’une histoire bien sombre. Au côté de Lina, jeune étudiante française, bénévole aux Blouses Roses, je suis partie en Chine. Cette jeune femme est épatante. Sa – courte – vie n’a jusque là pas été très en sa faveur. Ce voyage en Chine est pour elle synonyme de renaissance, de renouveau. Maîtrisant le mandarin, elle a décidé d’aller finir ses études à Canton. Mais à peine avoir posé le pied sur le sol asiatique, elle se fait accoster par Thomas Mesli. Il fait partie d’une ONG qui s’occupe des droits de l’enfant et de la prévention de la maltraitance et il a besoin d’elle pour une mission très délicate. Elle doit se rendre sous couverture dans un petit village, où de nombreuses disparitions de fillettes semblent cacher une terrible vérité. Lina ne peut qu’écouter son cœur.

Nous faisons également la connaissance de Sun Tang, dont la vie a basculé en 1991. Elle habite dans le petit village de Mou Di, au cœur de la Chine. Les traditions sont solidement ancrées dans le quotidien des villageois, traditions qui rivalisent avec la politique mise en place par la Chine (contrôle des naissances notamment). Sun Tang attend son deuxième enfant, en espérant donner un fils à son mari. Son premier enfant est une fille et elle n’a pas été déclaré. Alors quand elle disparait, Sun Tang ne peut compter que sur elle-même pour savoir ce qu’il s’est passé.
Dans ce roman noir, Julie Ewa évoque les difficultés économiques des familles rurales chinoises, leurs conditions de vie, leurs coutumes, leur héritage… mais surtout évoque la politique de l’enfant unique (ayant pour conséquences des naissances cachées et des trafics).
La plume de Julie Ewa m’a embarqué dans ce récit dès les premières lignes. Le ton est donné dès le premier chapitre. C’est glauque, sombre, ça donne froid dans le dos… et on est accroché. Que va-t-il arriver à Sun? Comment Lina va faire pour se faire accepter des villageois et déterrer leurs lourds secrets? Que deviennent ces petites filles?
La construction du récit en alternance entre passé et présent donne un rythme et crée un suspens. Julie Ewa, qui signe ici son premier roman, maîtrise son histoire de bout en bout. On sent qu’elle s’est documentée sur le sujet et qu’elle veut retransmettre ses connaissances sans être didactique. Au contraire, cela permet de contextualiser le récit avec l’histoire et la politique méconnues d’un pays et ainsi de comprendre la réaction de la population.
Dans la galerie de personnages que l’on peut croiser dans ce roman, deux personnalités sortent du lot : Sun et Lina. Deux femmes, deux époques, deux cultures mais une même obstination, une même soif de vérité et de liberté.
J’ai fermé ce livre triste, consciente que ce récit reflète une réalité dure et cruelle.
En bref…
Une construction bien ficelée, une histoire intelligente et instructive… Un premier roman très réussi!
D’ailleurs Jean-Christophe Grangé le dit aussi!
« Un sacré bon bouquin… Aucune des maladresses normales dans un premier livre : on ne peut pas soupçonner qu’il s’agit d’un premier roman, surtout écrit par une personne aussi jeune… Tout ceci est super prometteur. Vraiment génial ! « 

2 réflexions sur “Les Petites Filles de Julie Ewa

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s