Roman

La Maison de vacances d’Anna Fredriksson

couv59607003Titre : La Maison de vacances

Titre original : Sommarhuset

Auteur : Anna Fredriksson

trad. du suédois par Lucas Messmer

343 p.

Denoël, 2016

résuméEva a complètement coupé les ponts avec son frère Anders et sa sœur Maja. Alors qu’ils n’ont eu aucun contact depuis plusieurs années, la mort brutale de leur mère les réunit. Très vite, une violente dispute éclate concernant l’héritage : Eva estime que la maison de vacances sur l’archipel suédois que sa mère aimait tant lui revient de droit, mais Anders et Maja ne sont pas du même avis. Eva se réfugie alors sur l’archipel. Mais, quelques jours plus tard, Anders et Maja arrivent à leur tour avec conjoints et enfants… Au fil des jours, tous vont apprendre à se connaître, mais est-il encore possible de renouer des liens brisés depuis si longtemps? Anna Fredriksson nous parle de ce lieu où se nouent et se dénouent les drames familiaux, où les liens se resserrent, dans ce roman émouvant et intelligent sur les relations fraternelles compliquées, le chagrin et l’amour.


çacommenceparElle ouvre la porte tapissée de la penderie, sous les combles, libérant un petit nuage de poussière. Une odeur de vieux bois et de tissu défraîchi emplit ses narines.

cequejenaipenséUn titre qui appelle à la rêverie, à la flânerie. Une couverture qui donne envie de partir dans cette maison de vacances mais il ne faut pas forcément se fier à la couverture non?

Eva vient de vivre un drame. Elle qui était si proche de sa mère, doit lui faire ses adieux. Eva ne se remet pas de cette perte. Et sa dépression s’aggrave lors de l’enterrement quand son frère et sa soeur, qu’elle n’a pas vu depuis des années, lui annoncent qu’ils veulent vendre la maison de vacances. Cette maison qui est sur un archipel est isolée, sans eau courante… mais c’est son paradis, là où elle se sent le plus sereine, et peut-être aussi là où elle se sent le plus proche de sa mère disparue brutalement. Elle va alors quitter son boulot sur un coup de tête dans la ferme intention d’occuper les lieux et ainsi d’empêcher la vente. Mais à peine est-elle arrivé que son frère – et sa femme et ses enfants-, sa soeur -et son petit copain- débarquent. Ils accaparent la maison. Eux qui n’y ont pas mis les pieds depuis des lustres envahissent son intimité, la relègue dans une petite chambre. Eva se sent en colère, révoltée… mais prend sur elle ne dit rien. Elle veut trouver une solution pour garder cette maison.
Ces quelques semaines ensemble sera l’occasion pour cette fratrie pour mettre les choses à plat, s’expliquer, s’accrocher pour un oui ou pour un non… ils vont apprendre à nouveau à se comprendre, à se connaître.
Dès les premières pages, j’ai ressenti une réelle empathie pour Eva. On ressent son mal-être, sa solitude, son désespoir. Quand elle s’installe dans la maison, on sent qu’elle pourrait s’en sortir, recommencer à vivre. Cette maison – même si elle est peu rudimentaire et sans trop de confort moderne – a une certaine aura de bonheur. On a envie de s’y lover, de s’y construire un nid douillet et réconfortant.
Par contre, j’ai eu du mal avec les deux autres! Purée! j’avais des envies de leur mettre de ces claques! Ils arrivent en conquérant, ne posent pas une seule question à Eva sur ce qu’elle désire – où quand ils le font n’écoutent rien. Puis au fil des jours, on apprend à les connaître et à comprendre leurs réactions, le pourquoi de cette acrimonie envers Eva.
Anna Fredriksson a l’art et la manière de mettre en scène les drames familiaux et les relations fraternelles compliquées. Elle parle aussi du deuil (et de ses différentes étapes : colère, déni, acceptation…) avec beaucoup de tendresse pour ses personnages. Elle a su créer une famille comme les autres, avec ses joies et ses peines, avec des hauts et des bas.
L’écriture de l’auteur m’a embarqué le temps de ma lecture dans ce petit coin de Suède. J’ai vécu divers émotions au fil de l’intrigue, je me suis attachée à cette fratrie qui finalement – malgré un début difficile avec certains – a su me séduire et m’émouvoir.

12992811_10209213650040435_505270499_nUn roman où les drames familiaux se nouent et se dénouent au fil des pages. Des personnages charismatiques et attachants. Un roman qui aspire à l’apaisement.

LC avec Kyradieuse et de-pages-en-pages

 
 
denoel

2 réflexions sur “La Maison de vacances d’Anna Fredriksson

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s