Roman "jeunes adultes"

Les Ensorceleuses de Chloé Varin

couv61777041Les Ensorceleuses

Auteur :  Chloé Varin

223 p.
Michel Lafon, 2016

résuméHOROSCOPE DU JOUR
Poissons : Les réponses à nos questions se trouvent parfois là où on s’y attend le moins. Faites confiance à votre instinct.

Clémentine est française. Flavie est québécoise. Un océan les sépare et pourtant, le temps d’un été magique en Provence, elles ont tout partagé.

Mais quand le séduisant Grégoire les a trahies. elles ont décidé de le lui faire payer… Depuis, elles ne se sont plus revues.

Un an plus tard, les deux complices décident de se retrouver là où tout a basculé. Jusqu’où seront-elles prêtes à aller pour réparer le mal qu’elles ont causé ?

 

çacommencepar Qui sème le vent récolte la tempête.
Ça sonne comme une vieille réplique de grand-mère, une morale qui sent la poussière. Il n’empêche que c’est le principe même de la Loi du Triple Retour. En magie, tout est un question d’énergie. Si elle est mal dirigée, tu en paies le prix. C’est aussi simple que ça. Faut donc pas s’étonner que je goûte à ma propre médecine, surtout après y avoir entraîné Clémentine…

cequejenaipenséA la lecture du résumé, j’ai tout de suite eu envie de découvrir ce roman québecois.
Dès les premières pages, le lecteur comprend qu’il s’est passé un drame un an auparavant. Mais quel est-il?
Flavie et Clémentine se sont rencontrées cet été-là, à Lourmarin. Flavie est québécoise, Clémentine, lyonnaise. Le hasard les a fait se rencontrer, s’apprécier. Très vite, une jolie amitié de vacances est née. Le roman débute un an après cette rencontre. Chacun est repartie dans sa région d’origine. Mais elles n’ont pas eu de nouvelles l’une de l’autre. elles s’évitent. Cet été-là, quelque chose s’est passé là-bas. Cela les ronge de l’intérieur, les inquiète. Elles culpabilisent chacune de leur côté. L’été s’approche, mais Clémentine, pour la première fois depuis des années, n’ira pas dans leur maison de vacances : il y a eu un incendie. elle est à la fois soulagée et inquiète. Flavie, elle, va tout mettre en œuvre pour accompagner son père, auteur de renom,  Avignon lors du festival. Ainsi, elle pourra revoir Clem et pourquoi pas soulager leur conscience.
Le roman entier tourne autour de ce mystère. Qu’est-ce qu’elles ont pu bien faire? Est-ce vraiment si grave que ça? Et comme elles ne font que l’évoquer sans dire vraiment, et bien la curiosité du lecteur est à son comble. Il n’a pas d’autres choix que de tourner les pages pour savoir. Bon point pour l’auteur! elle sait manier le suspens! J’ai imaginé pas mal de choses mais je n’ai pas pensé à celle proposée par l’auteur.
Les thèmes principaux de ce roman sont l’amitié… et ce qui en découle – malheureusement – la trahison et donc la vengeance. La subtilité de la plume de Chloé Varin donne à ces thèmes assez lourds (les deux derniers) une consistance beaucoup plus légère qu’on ne pourrait penser. En effet, la peur des deux héroïnes est palpable, tout comme leur culpabilité. Mais leur caractère donne tout de même un récit assez frais et drôle. Ainsi, l’auteur établit un équilibre entre ce qui pourrait plomber l’ambiance du roman avec la personnalité de ces héroïnes. J’ai bien apprécié ce contraste. D’ailleurs, la plume de Chloé Varin est très agréable à lire. C’est fluide, rythmé. On s’attache à ces deux jeunes filles (et à leur détresse).
Cependant, certaines choses m’ont gênée dans cette lecture. Notamment, une maladresse dans la gestion temporelle du récit. Un certain fait ne me semble pas crédible dans un si court laps de temps. Pour argumenter sur ce point précis, il faudrait que j’en révèle trop. Mais ceux qui l’auront déjà lu me comprendront certainement. Je pense que l’auteur aurait dû espacer de plus d’un an les retrouvailles et le dénouement de ce récit. Certes, c’est un roman court (220 pages) mais ce n’est pas une raison de « compacter » la réalité temporelle. En outre, par moment, j’ai eu l’impression d’avoir sauté des passages, qu’il me manquait quelques éléments.
En bref, un roman agréable à lire, des personnages sympathiques, mais quelques incohérences font que je ressors de cette lecture plutôt mitigée. A vous de tester et de ne me dire votre ressenti!
Merci aux éd. Michel Lafon pour ce partenariat

Une réflexion sur “Les Ensorceleuses de Chloé Varin

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s