Roman

La Vie enfuie de Martha K. d’Angélique Barbérat

couv49422817-pngLa Vie enfuie de Martha K.

Auteur : Angélique Barbérat

398 p.

Michel Lafon, 2017

résuméMarta K. est retrouvée dans la remorque d’un camion en Allemagne, à la frontière polonaise. Elle ne se souvient aucunement de son passé, et même lorsqu’on lui présente son mari et ses enfants, son amnésie est totale. Elle rentre alors chez elle, entourée de ses proches, avec le sentiment que quelqu’un qu’elle a oublié est encore ancré en elle et lui manque terriblement.

çacommencepar J’ai froid, je grelotte. Je me sens si fatiguée… J’ai mal partout. J’ai l’impression qu’on roule. Il n’y a aucune lumière. Juste un trait de jour au fond. Il fait si froid, et j’ai si mal à la tête… Mes yeux se ferment. Je n’arrive pas à lutter.

cequejenaipensé Au mois d’octobre, j’ai pu assister à une conférence à laquelle l’auteure participait. Et même si je la connaissait de nom, je n’avais jamais rien lu d’elle. Sa façon de s’exprimer très enthousiaste, sa passion pou les mots, sa tendresse pour ses personnages m’ont donné envie de la découvrir. Et c’est maintenant le cas avec son dernier roman La Vie Enfuie de Martha K. Je l’ai commencé hier dans l’après-midi et je n’arrivais plus à m’arrêter. J’ai été happée par le récit, par son personnage, par le mystère qui plane autour de celui-ci.
Une femme vient de se réveiller hébétée à l’arrière d’un camion sur une aire d’autoroute. Elle est déroutée, perdue, sonnée… Elle ne sait plus qui elle est. Cette femme se nomme Martha. Elle est amnésique. Elle va devoir réapprendre qui elle est, avec qui elle vit. Elle va devoir réapprendre à aimer. Et ce n’est pas facile à vivre. Elle découvre son mari Philippe, son fils Louis, dix ans. Sa belle-famille, ses amis… Tout est nouveau, tout lui semble si peut naturel. Y compris sa garde robe si austère. Elle ne se retrouve pas dans ce qu’on lui dit d’elle. Elle se sent quelqu’un d’autre.
Comme l’auteure use de la première personne du singulier, le lecteur se met facilement à la place de Martha. On ressent profondément ses émotions, son désarroi, ses doutes, ses questionnements… On ne peut s’empêcher de se demander ce qu’on ressentirait à sa place. Et on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a quelque chose dans toute cette histoire. Cependant, on peut également se remettre en question par rapport au comportement de son entourage. Ils semblent impatients de la retrouver « comme avant », et leur manque de patience peut être blessant pour Martha. Certains pensent qu’elle simule.
Alors elle va prendre les choses en main. Elle va s’immerger dans son passé, tenter de faire remonter des sensations, des sentiments, des souvenirs.
J’ai vraiment beaucoup apprécié le personnage de Martha. En fait, j’ai tout aimé dans ce roman! Le personnage principale mais aussi les secondaires (même la moche-mère!!). J’ai aimé l’intrigue, le suspens. Et pour ceux qui ont lu les précédents romans de l’auteur (ce qui n’est pas mon cas pour l’instant mais ça ne saurait tarder!), ils apprécieront les clins d’œil de l’auteur à ces anciens personnages.
Angélique Barbérat sait également soigner la construction de son intrigue. Elle sait donner de l’empathie pour ses personnages. Elle a vraiment une façon toute particulière de traiter ceux-ci. On sent qu’elle les aime, qu’elle les côtoie , qu’elle partage leurs émotions.
Je travaille en collaboration avec mes personnages. Je ne rêve pas de mes personnages mais ils me réveillent. (Angélique Barbérat, conférence Lire en poche, Octobre 2016)
Elle maîtrise également l’art de la montée en tension. Au fur et à mesure que je tournais les pages, j’avais comme une envie irrépressible de tourner  les pages, pour savoir, pour que Martha sache.  Elle construit ce roman par étape. Elle déploie un arc-en-ciel de couleur qui correspond à chaque chapitre, à chaque moment clé de la nouvelle vie de Martha, à chaque étape qui l’a fait avancer (couleur de la neige, de l’acier, du blond patine…) Chacune de ces couleurs aura une signification, sera un révélateur. Ce sera également l’occasion pour l’auteur de faire avancer la chronologie de son récit.
en bref Mon premier essai avec l’écriture d’Angélique Barbérat et c’est un coup de cœur. J’ai aimé Martha, j’ai aimé l’ambiance, j’ai aimé l’intrigue. Il me tarde maintenant de découvrir ses autres écrits.

4 réflexions sur “La Vie enfuie de Martha K. d’Angélique Barbérat

  1. Coucou! Je suis en train de le lire, j’ai passé le passage où elle rencontre Maxime. Mais une question me trotte. A un moment, elle parle avec lui, il quitte le cours et elle récupère un cahier rouge, qui semblait être le sien, mais elle dit que c’est celui de Raphael? C’est la même personne???

    • Coucou!!
      tu as du avancer ta lecture maintenant! Et j’ai peur de trop t’en dire! :p
      Alors non Max et Raphaël ne sont pas la même personne. Si tu veux qu’on en parle plus on pourra par FB si tu veux 😉
      bizettes 🙂

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s