Roman "jeunes adultes"

Piégés dans le train de l’enfer de Hubert Ben Kemoun

Piégés dans le train de l’enfer

Auteur : Hubert Ben Kemoun

164p.

Flammarion jeunesse, 2017

résumé Teddy s’assit, le sac rouge cadenassé, bien posé sur le siège à côté de lui. Interdit d’ouvrir et d’ausculter ce bagage, il connaissait la règle. Un mulet transporte son chargement sans se préoccuper de ce qu’on lui a posé sur le dos. Il était 14h23 quand il prit place dans le wagon du train à destination de Toulouse. Celui-ci s’arrêtait à Bordeaux à 17h42. A peine plus de trois heures. Une affaire vite pliée.

Mais ce qui semblait tranquille, devient très vite un enfer… Quand le hasard se met à nous jouer des tours, il ne sert à rien de chercher à lui échapper.

 

  Teddy Baule l’attendait et le reçut sur son téléphone alors qu’il trompait son ennui au kiosque à journaux de la gare.

 

cequejenaipensé 3h pour t’en sortir inscrit sur la couverture… mais bien moins de temps pour le dévorer! Hubert Ben Kemoun inaugure une série « Piégés » avec ce premier volet rythmé et avec un très bon suspens!

Les ingrédients : plusieurs personnages, plusieurs causes, un compte à rebours. On sait que quelque chose d’important, voire de grave, va se dérouler, mais on ne sait pas encore qui va le déclencher, ni pourquoi. En effet, le roman est construit de telle façon que le lecteur est dans le doute et se met à soupçonner tous les personnages un à un.

Le récit est découpée en dix neuf parties, chacune délimitée dans le temps et donnant le point de vue d’un des protagonistes. Par exemple : de 14h00 à 14h35, Teddy Baule. La chronologie se croise entre les différents personnages pour que le lecteur puisse avoir une vue globale sur la situation. On sait où chacun se trouve quand un autre fait quelque chose.

On suit ainsi le jeune Teddy Baule, qui pour se faire un peu de sous, transporte des sacs d’une gare à l’autre sans savoir ce qu’ils contiennent, même s’il se doute que ce n’est pas du linge sale! Il y a ensuite Dimitri Mendez, un ado lui aussi, qui a pour passe-temps le vol! Puis on fait la connaissance de Mathilde Avril, une femme bafouée. Et enfin, viennent le duo de truand, Ousmane et Grégoire.

Ils se retrouvent tous dans le même wagon, dans le même train, dans le même laps de temps direction Bordeaux. Et ce n’est pas forcément une coïncidence. Et l’auteur s’amuse avec les nerfs du lecteur. A chaque fin de partie, une phrase sonne comme une sentence pour chacun de ces personnages : « A cet instant, Dimitri ne pouvait pas imaginer que, de toutes les erreurs qu’il avait commises depuis ce matin, et peut-être depuis plus longtemps encore, mettre le pied dans ce compartiment était sans aucun doute la plus grave, la plus dévastatrice de sa vie. »

Ainsi, ces petites phrases m’incitaient à tourner les pages, à continuer… j’étais moi aussi piégés dans ce comportement du Corail en direction de Bordeaux, piégés entre les pages de ce livre. Je me suis posée un tas de questions. Je me suis méfiée des apparences, souvent trompeuses… Je me suis vraiment prise à ce jeu d’intrigues. A en découvrir un peu plus sur chacun d’eux. De trembler pour eux à l’approche du moment qui changera tout.

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur l’année dernière, lors d’un petit salon du livre organisé dans le Marmandais et il m’a gentiment dédicacé cet ouvrage. Une dédicace très mystérieuse qui s’éclaire désormais à la lumière de ma lecture!

Hubert Ben Kemoun a sorti deux autres titres avec le même concept et j’ai désormais très envie de les lire!

12992811_10209213650040435_505270499_n Un concept vraiment sympa. Le temps défile vite, les pages en font tout autant ! Efficace!
Lu dans le cadre du challenge Un Mot des titres

2 réflexions sur “Piégés dans le train de l’enfer de Hubert Ben Kemoun

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #351# |

  2. Pingback: Bilan Juin 2018 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s