Roman "jeunes adultes"

Dans la nuit de New York d’Anna Woltz

Dans la nuit de New York


Titre original : Honderd uur nacht

Autrice : Anna Woltz

trad. du néerlandais (Pays-Bas) par Emmanuèle Sandron

296 p.

Bayard, 2018

résumé Je m’appelle Emilia December De Wit.
J’ai quatorze ans.
Je viens de tout perdre.
Est-ce que l’histoire pourrie qui circule sur Internet parle de la vraie moi ? Mon histoire, ma vraie histoire, où est-elle ?
Je suis la seule au monde à savoir ce que je m’apprête à faire, si j’en ai le cran, ce qui n’est pas gagné.
Six mille kilomètres plus tard. L’air est glacial. New York est en fête. Je marche dans les rues. J’ai repéré le commissariat de police et me suis dirigée dans le sens opposé.
Je suis libre.

çacommencepar ESt-ce que l’histoire complètement pourrie qui circule sur Internet parle de la vraie moi ? Et les salades que je m’apprête à raconter aux douaniers américains ?  Mon histoire, ma vraie histoire, où est-elle ? Je ne sais pas.

cequejenaipensé Emilia, 14 ans, plaque tout et fuit. Direction New York ! Pourquoi ? à cause de son père, il a fait un truc terrible mais on n’en sait pas plus. Emilia a su tout organiser pour une fugue spectaculaire. Elle arrive même à rentrer sur le territoire américain sans problème. Elle a pensé à tout ou presque! Arrivée à l’adresse indiquée pour la chambre qu’elle a louée, elle découvre qu’il n’y a pas de chambre et qu’elle s’est fait arnaquer. Un jeune ado et sa sœur – Seth et Abby – y habitent te elle reçoit un accueil plutôt froid. elle se retrouve seule, dans le nuit new-yorkaise. Elle, phobique des bactéries, se retrouve à la rue. Horreur! Quand un garçon, Jim, malade passe à côté d’elle et s’effondre. Elle l’aide et le ramène chez lui alors qu’elle ne le connaît pas! Emilia ne se reconnait pas non plus! Quelle audace ! Le lendemain, elle ne sait plus quoi faire… elle se sent dépasser par les événements. Elle qui a voulu fuir l’enfer de sa vie, se retrouve sans repère sans savoir quoi faire. Elle qui rêvait de liberté elle est servie! Elle va recroiser le chemin de Seth et Abby qui vont l’accueillir chez eux d’autant plus qu’un ouragan se dirige vers la ville. Emilia va mettre entre parenthèse ce qu’elle a fui. On apprendra peu à peu de quoi il s’agit. On sait dès le départ que ça concerne son père et qu’elle a fui les rumeurs, les calomnies, le harcèlement des réseaux sociaux, et qu’elle est très en colère contre ce père. C’est volontairement que l’autrice décide de ne pas trop nous en dire, nous mettant dans la même position que les trois personnages américains. Car cette tempête va être une expérience unique pour tous les quatre. En effet, Abby, une fillette qui déborde d’enthousiasme, décide de faire de leur appart un refuge pour Emilia et Jim, l’ado paumé qui habite en face de chez eux. Une étrange convivialité et connivence se met en place entre eux. Ne croyant pas trop à l’urgence de la situation, ils en profitent pour faire découvrir les merveilles de New York à Emilia, jusqu’à ce que la réalité les rattrape. La pluie, le vent … et la coupure d’électricité. Ils vont devoir se serrer les coudes. Et cette ambiance va les rapprocher, ils vont s’ouvrir à leur façon. Se délivrer…

L’autrice, Anna Woltz, met en scène son intrigue dans une ambiance très particulière. Un New-York pétillant de vie qui se retrouve coupé du monde d’un coup, en proie à l’ouragan. Et qui dit absence de technologie dit relation humaine… On recommence à discuter, à se découvrir sans filtre. Anna Woltz trace ainsi en réalité 5 portraits. Ceux des 4 personnages clés de l’intrigue, attachant, qui ont un quotidien compliqué et le portrait inédit de la ville qui ne dort jamais…

L’ouragan quant à lui sera la métaphore du nouveau départ, d’une remise en question de chacun. Un moment de pause après ce qu’ils ont tous déjà pu vivre de compliquer, malgré leur jeune âge.

L’écriture d’Anna Woltz est très agréable. Elle sait aussi bien retranscrire les émotions de ses personnages que les décors qui les entourent. On ressent sans peine l’angoisse qui montent chez les différents personnages. Le seul reproche que j’aurai à faire dans ce roman serait la facilité – le peu de vraisemblance – dont les choses se passent pour la jeune Emilia que ce soit son arrivée à New York ou l’accueil que lui réserve ses jeunes ados qui l’accueillent chez eux sans appréhension. Mais il est vrai que sans ça, il n’y aurait pas d’histoire ! 😉

en bref Des ados perdues dans leur vie, un ouragan, l’entraide et la solidarité…

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s