Bande dessinée

The Dream – 1. Jude de March et Dufaux

The Dream – 1. Jude

Scénario : Jean Dufaux
Dessin
: Guillem March

56 p.

Dupuis, 2018

résumé Performeur du sexe sur la scène d’une boite branchée de Broadway, Jude se voit proposer par Megan, responsable de casting, un essai pour un rôle secondaire. Pour décrocher ce rôle et espérer sortir de l’ombre, Jude va devoir séduire les mystérieux membres de l’Invisible Art Production et échapper aux griffes de Sina Songh, fille d’un puissant mafieux de Chinatown.

cequejenaipensé Même si je connaissais le scénariste, je ne connaissais pas ce titre que j’ai découvert par hasard lors du Salon de la BD d’Eauze dans le Gers, début août. J’ai été attiré par le graphisme. Et à la lecture de la quatrième de couverture je me suis dit pourquoi pas. Au final, j’ai été surprise par cette lecture. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Je suis assez mitigée car il y a une bonne part de flou, beaucoup de questions restées en suspens à la fin de ce premier tome. Une ambiance esquissée mais qui demande encore pas mal d’éclaircissement. On est clairement ici dans un premier tome qui introduit les personnages notamment celui de Jude et de Megan, et qui trace l’ébauche de ce qui va nous attendre dans les prochains tomes.

Jude est un acteur d’un genre un peu particulier : il s’exhibe sur scène lors de ses ébats sexuels. Les fantiques du genre le connaissent bien et attendent avec fébrilité ses performances. A la sortie d’une de ses exhibitions, sa comparse se fait violemment passer à tabac. Quant à lui, Sina Songh, la fille d’un illustre homme d’affaires et mafieux du coin a décidé d’en faire son joujou et d’un autre côté, il est contacté par Megan, une directrice de casting de film. Une maison de production, assez obscure, désire faire un film sur le poète Keats. Il passe des essais et est retenu pour le rôle. il voit le moyen de se sortir des griffes de Sina Songh… mais…

Cela ne pourrait être qu’une histoire de rivalité, de sexe mais il y a bien quelque chose d’étrange qui se cache derrière tout ça. La société de production du film cache des choses. L’actrice qui fait répéter son rôle à Jude est envoûtante , singulière, mystérieuse et fait froid dans le dos. Ses tatouages semblent prendre vie au-delà des mouvements de ses muscles. Elle semble venimeuse, dangereuse.

Je ressors de cette lecture avec beaucoup de questionnement. L’ambiance oscille entre sexe, violence et manipulation. Jude est un personnage qui n’a pas d’autres choix que de se débattre dans tout ça. Il ne sais pas où ça le mène : il se bat pour sa survie ou du moins pour sortir de tout ça de façon la plus intacte possible. Le mystère qui plane autour de ce mystérieux film et surtout autour de cette actrice tatouée m’interpellent et me donne envie d’en savoir plus à propos de cette intrigue pour le moins énigmatique. A voir donc…

 

Les articles sont regroupés chez Noukette  cette semaine.

20 réflexions sur “The Dream – 1. Jude de March et Dufaux

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s