Romance

Un été dans la ville de l’amour de Sarah Morgan

Un été dans la ville de l’amour

titre original : One summer in Paris
Autrice : Sarah Morgan

trad. de l’anglais (Royaume-Uni) par Jeanne Deschamp
479 p.
Harper Collins, 2020


résumé
Cet été, Paris changera leur vie à tout jamais.
Pour célébrer leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Grace a prévu une surprise de taille pour son mari : une escapade romantique à Paris. Mais ce dernier lui a aussi réservé une annonce surprise : il souhaite divorcer. Dévastée par la nouvelle, Grace fait ses bagages et s’envole, seule, pour la capitale.
Lorsqu’Audrey quitte Londres pour la France, c’est avec la ferme intention de s’éloigner d’une mère alcoolique. Son objectif : dégoter un job dans une librairie et se familiariser avec le french kiss. Seulement, avec la barrière de la langue et sans argent, ses projets paraissent plus compliqués qu’elle ne le pensait.
La rencontre entre les deux jeunes femmes va alors tout changer. Et leur amitié naissante, bien que surprenante, pourrait bien devenir la meilleure chose qui pouvait leur arriver…
Le jour de la Saint-Valentin, Grace Porter se réveilla souriante, heureuse en mariage, et dans al douce ignorance des changements qui l’attendait dans ce domaine.

cequejenaipensé Sarah Morgan prépare un été parisien pour ses deux héroïnes loin d’être celui qu’elles avaient imaginé, rêvé.

Nous avons d’un côté Grace, une mère de famille accomplie, une femme très organisée, heureuse, amoureuse de son mari, fière de sa fille. Ce 14 février, jour de la Saint Valentin, signe les 25 ans de mariage de Grace et son mari. Pour l’occasion elle a réservé dans un petit restaurant français, histoire de fêter ça dignement. Elle a également décidé de leur offrir un voyage inoubliable pour le mois de juillet : un mois complet à Paris en amoureux. Mais malheureusement pour elle, son mari n’est pas sur la même longueur d’onde. Ce même jour de Saint-Valentin, au restaurant, il va lui annoncer qu’il veut divorcer car il a rencontré quelqu’un d’autre. Grace est sous le choc, outrée,  en colère, écœurée et surtout tombe de très haut car elle n’avait rien vu venir. Quelques semaines plus tard, Grace décide de partir seule à Paris : autant profiter de ce voyage organisé. Mais même si elle aime voyager, elle a peur de se retrouver seule ce qui ne lui est pas arrivée depuis plus de 20 ans.
Dans notre côté nous faisons la connaissance d’Audrey. Audrey, à peine sortie de l’adolescence. On comprend très vite qu’elle se débrouille par elle-même car sa mère n’est pas une très grande aide car elle est souvent alcoolisée. Elle a toujours eu des soucis à l’école car elle est dyslexique et elle n’est pas tombée sur des professeurs très à l’écoute. Elle ne rêve que d’une chose finir ses examens et pouvoir partir à l’aventure cet été-là à Paris. Pour financer tout ça elle économise depuis des mois l’argent qu’elle gagne en tant que je sois shampouineuse dans un petit salon de coiffure.La première partie de ce roman s’attarde donc sur la présentation de chacune des deux protagonistes. On apprend à les connaître, à comprendre leurs réactions, appréhender leurs émotions et leur façon d’être. Puis l’autrice avance un peu dans le temps et nous nous retrouvons à Paris d’abord avec Grace qui arrive dans un grand hôtel luxueux mais qui ne se sent pas du tout à sa place surtout qu’ils la surclasse à l’occasion de ses 25 ans de mariage. Elle a l’impression d’être observée, jugée et se demande ce qu’elle fait là. Et puis il y a Audrey, qui a bien embelli ses compétences linguistiques sur son CV afin d’obtenir un emploi dans une librairie, elle qu’il déteste lire. Ce qui l’intéressait surtout c’était le logement qui allait avec cet emploi. D’habitude elle est la reine de la débrouille mais ici elle va avoir du mal à bluffer la libraire.

La vie paraît moins dure quand on en rit.

Les deux femmes vont finir par se rencontrer de façon inattendue, Audrey venant au secours de Grace. Cette dernière, son instinct maternel en éveil, va la prendre sous son aile, l’aider. Non, en fait, elles vont s’aider mutuellement.
En effet, ce roman est plus que qu’une romance, c’est une histoire de solidarité, d’amitié, d’entraide. C’est un roman sur la reconstruction de soi, sur l’espoir d’une vie meilleure, sur le bonheur. Ces deux femmes vont remettre en question leur vie. Paris va alors être un symbole de renaissance. J’ai beaucoup aimé la relation qui va se tisser entre ces deux femmes. Grace est maternelle envers Audrey mais c’est bien plus que ça, il y a vraiment une complicité, une tendre amitié qui va naître entre les deux. Petit à petit, Grace va lever le voile sur son passé, sur le pourquoi elle est devenue aussi exigeante envers elle-même aussi organisée. J’ai aimé la voir évoluer, se remettre en question et changer au fil des pages. On la voit vraiment sortir d’une sorte de chrysalide qui la retenait enfermée depuis tant d’années. Quant à Audrey, elle est très différente de Grace. C’est une jeune adolescence assez rebelle, en colère contre cette mère qu’elle aime mais qu’elle déteste de lui faire subir cette vie là. Elle n’a pas l’attention qu’elle mérite. Mais par paradoxalement c’est cette vie là qui a fait d’elle une jeune femme aussi débrouillarde, dégourdie, vive d’esprit et qui a beaucoup de répartie. Elle sait très bien analyser les gens et comme le dit Grace d’ailleurs à un moment donné dans le roman elle a une grande intelligence émotionnelle. Mais cette force et cette débrouillardise cache aussi beaucoup de blessures. Audrey est bien plus fragile qu’elle veut le faire paraître.

J’ai toujours eu pour philosophie de cueillir sans délai les fruits de l’instant. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.

J’ai apprécié ce que nous propose Sarah Morgan dans ce roman, ce duo de personnages atypiques, dans le cadre d’une ville comme Paris. C’est une aventure qui m’a touchée, amusée et j’ai été ravie de passer cet été auprès de ces deux-là.
Par contre un petit bémol sur la chronologie, et c’est souvent le cas dans ce genre de littérature (ou dans les séries TV du même type). En effet, elles sont censés partir un mois à Paris (en tout cas en ce qui concerne Grace) mais j’ai l’impression que le temps est beaucoup plus long, qu’il y a plus de jours au mois de juillet que dans la réalité vu tout ce qui se passe! Vous voyez ce que je veux dire?

12992811_10209213650040435_505270499_nUn roman que j’ai dévoré. J’ai apprécié les deux héroïnes et surtout leur complicité. Une belle rencontre !

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s