Bande dessinée

La Petite Faiseuse de Livres de Miya Kazuki et Suzuka

La Petite Faiseuse de Livres

Scénario : Miya Kazuki

Dessins : Suzuka

Ototo, 2020

résumé Une étudiante bibliovore se réincarne en petite fille dans un monde caractérisé par l’illettrisme, et où l’imprimerie semble n’avoir pas encore été inventée… Mais pour celle qui est morte écrasée par sa bibliothèque, les livres sont vitaux !! Il n’y a qu’une seule solution : s’il n’y en a pas, elle va les fabriquer.

 
 

cequejenaipensé Une étudiante, Urano Motosu, rat de bibliothèque, périt littéralement sous le poids de livres qui lui tombent dessus. Elle se réincarne en Maïn, une fillette maladive dans un monde parallèle où l’illettrisme est la norme et où surtout le papier et le livre n’existe pas !! Un véritable drame pour la jeune femme !

Les livres c’est la vie! On est d’accord ?  Alors dans ce corps malade, fragile, et surtout beaucoup plus jeune que son corps initial, Urano Motosu va tout mettre en œuvre tout d’abord pour comprendre les us et coutumes de ce nouveau monde qui est désormais le sien, pour s’y adapter et mettre en œuvre ses connaissances pour créer du papier et donc un livre! C’est son objectif ultime mais pas facile dans ce monde austère, si éloigné de ce qu’elle connaît.

Entre le titre et le pitch, je ne pouvais que craquer pour ce joli manga. J’ai déjà lu 2 tomes sur les 7 que comportent cette série (terminée et tous les tomes sont publiés).

En ayant gardé ses souvenirs, ce n’est pas facile pour la jeune femme de s’adapter à ce monde si différent. Si au début, nous pouvons penser qu’il s’agit « juste » d’une temporalité différente mais plus on avance dans la mythologie du texte plus on découvre qu’il s’agit plutôt d’un autre univers avec une part de fantastique et d’inconnu que l’on doit encore découvrir. J’ai déjà hâte de retrouver Urano/Maïn qui est si déterminée à atteindre son but. Cette jeune femme sait jouer des codes du jeune âge de sa réincarnation pour expliquer ses réflexions étranges. Par contre, qu’elle sache compter et calculer, tresser des paniers n’a l’air de choquer presque personne !!

En ce qui concerne les illustrations, j’aime le côté rond, enfantin qui répond à la candeur du jeune personnage. Le côté découverte, humour se retranscrit à merveille.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s