Roman policier / Thriller

Le Siffleur de nuit de Greg Woodland

couv4586505Le Siffleur de nuit

titre original : The Night Whistler
Auteur : Greg Woodland
trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Anne-Laure Tissut
398 p.
Belfond, 2022 (Noir)

résuméEx-super flic de Sydney, Mick Goodenough se retrouve désormais à dresser des P.-V. dans la morne bourgade de Moorabool, en plein bush australien. Mais un jour, l’inspecteur déchu voit ses sens alertés par une série de faits étranges : des animaux qui disparaissent et qu’on retrouve mutilés sauvagement. Des bêtes toujours plus grosses, des sévices toujours plus sophistiqués.
Fraîchement arrivé à Moorabool également, Hal, douze ans, s’inquiète des coups de fil mystérieux que sa mère reçoit le soir. Une voix qui siffle les premières notes d’un tube d’Elvis, avant de raccrocher.
Si la police locale tourne ces appels nocturnes en dérision, Goodenough, lui, prend l’affaire très au sérieux. Avec le jeune Hal, il va se lancer sur les traces d’un danger qui les dépasse et rouvrir les plaies d’un drame non élucidé vieux de vingt ans.

cequejenaipensé Nous voici en Australie en 1966. Un flic, Mick Goodenough,  a du mal à faire sa place dans sa nouvelle équipe. Il arrive de Sydney où après une sombre affaire (assez énigmatique) l’a fait rétrograder et muter. Il est à l’épreuve. Et se retrouve dans une équipe où le maître mot semble d’être d’en faire le moins possible… Ce qui n’est pas vraiment l’état d’esprit de Mick. Moorabool, dans le sud-est du Victoria, semble une ville assez calme. Mais bien évidemment ça ne va pas être le cas bien longtemps.
Hal, 12 ans, est lui aussi arrivé depuis peu. Son père a été embauché dans une entreprise locale mais il est souvent absent. Un jour, en excursion, découvre un chien mutilé.
Il y avait aussi de bonnes choses sur cette terre. Des choses simples et honnêtes, comme les chiens. Ils vous aimaient et ils vous le faisaient savoir. Pourquoi les gens étaient si compliqués et cachaient des pensées hideuses derrière leurs sourires polis ? Il ne voulait même pas y penser, en cet après-midi si radieux, si chaud, de la fin de l’été.
Ce chien était à Mick. Et lorsqu’il retrouve à son tour le corps de son animal… il découvre les mutilation. Son instinct se réveille. Ce chien a été torturé par plaisir. Cela lui semble évident. Tout comme il pense que ce n’est pas un coup d’essai. Mais ses « collègues » ne veulent pas en entendre parler.
La mère de Hal reçoit régulièrement des appels téléphoniques inquiétants : des menaces, des respirations, des avertissements et une musique sifflée… Elle a peur. Son fils, enquêteur en herbe, s’inquiète aussi. Et décide à trouver l’identité de ce Siffleur.
Quelqu’un, un homme, respirait profondément. Puis il se mit à siffler. Une chanson d’Elvis, « Are You Lonesome Tonight ».
Petit à petit, les personnages se rencontrent, des personnalités se détachent,  les doutes se mettent en place…
Hal est un jeune garçon débrouillard et aventurier qui a du mal à se faire des amis dans cette nouvelle ville. Il va pourtant se lier d’amitié avec une jeune fille, Allie. Une aborigène. Ce qui sera l’occasion pour l’auteur d’aborder les relations entre les communautés à l’époque : inégalité, racisme…
Avec Allie, il va découvrir un vieux fait divers qui s’est déroulé à Moorabol vingt ans plus tôt. Et pour lui, c’est lié à ce qu’il se passe aujourd’hui.
Il aura un autre acolyte en la personne de Mick (ou inversement!!). Il est le seul à comprendre l’importance et le danger de ce qui est en train de se passer. L’inertie, la nonchalance et l’incompétence des autres policiers est d’un énervant ! Entre celui qui fait rien, les autres qui laissent faire, et un chef qui brosse les notables dans le sens du poil… Mick est forcément frustré et nous aussi ! Heureusement qu’il sait s’écouter et qu’il va prendre des risques pour protéger Hal et sa famille. C’est sa mission…
La caravane était recouverte d’une peinture jaune et brune qui s’écaillait et, au-dessus de la porte, un panneau défraîchi indiquait Highway Palace. Le palace était en ruine, ses fenêtres ovales fêlées ou cassées, luisantes comme des dents ébréchées, laissaient apparaître derrière elles des lambeaux de rideaux en dentelle. Rien de grandiose ni d’imposant dans ce lieu, autrefois pas plus qu’aujourd’hui sans doute. Pourtant, derrière les rideaux, un mystère semblait se tapir dans la poussière.
J’ai aimé l’ambiance que dégage ce roman qui est au delà de l’intrigue sombre et inquiétante et aussi l’occasion d’une critique de la société de l’époque.
J’ai dévoré ce roman sombre qui sait mettre en place une ambiance et un suspens aux petits oignons ! Je vous le conseille !
12992811_10209213650040435_505270499_n Ambiance, personnages charismatiques et frissons au rendez-vous ! Premier roman et il me tarde déjà de retrouver sa plume !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s