Albums

Mes parents trop parents de Benoît Broyart et Francesca Carabelli

plat 1

Mes parents trop parents

Auteur : Benoît Broyart
Illustratrice : Francesca Carabelli

Editions Hygée, 2022 (Et si on parlait…)

(dès 6 ans)

résumé Dès que Suzy rentre de l’école, elle est habituée à suivre le programme très chargé que ses parents lui ont concocté. Après les devoirs, quiz, activités manuelles ou sport si le temps le permet. Mercredi, basket, clarinette et anglais. Pour Suzy, c’est la normalité. Elle ne se rend pas compte que ses parents sont surinvestis et souhaitent être les meilleurs parents du monde. Mais un soir, Suzy est fatiguée, elle voudrait juste ne rien faire et passer un mercredi chez sa copine Lola…
Comment faire comprendre à ses parents que « trop, c’est trop! » sans qu’ils se fâchent?

cequejenaipensé Si aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler de cet album qui est sorti récemment aux éditions Hyggé c’est qu’il parle du « trop plein » d’activités des enfants. Plus le temps passe, plus je me rends compte que les parents ne prennent plus (ou presque plus) le temps de se poser avec leurs enfants à la bibliothèque. Ils passent en coup de vent (et c’est déjà bien qu’ils passent hein ?! là n’est pas le soucis!!). Je disais donc qu’ils passent en coup de vent choisir quelques livres avec leurs enfants entre duex activités, voire même sans leur enfant pendant que celui-ci est en activité parce qu’après il en a une autre, ou qu’il faut faire les devoirs, ou les courses, ou autre… Bref, les gens courent après le temps. Et leurs enfants aussi par la même occasion. J’ai fait le constat que les enfants n’ont plus le temps de prendre le temps justement, de passer un moment sans regarder la montre, sans devoir se dépêcher… 

Et je sais bien que les parents ne pensent pas à mal en proposant tout ça à leurs têtes blondes. Ils le font pour qu’ils se dépensent, pour qu’ils découvrent autre chose que l’école, pour cultiver leur curiosité dans la plupart des cas. Mais je me demande toujours s’ils ont demandé à leurs enfants si ça leur faisait plaisir de faire tout ça ? Avoir du temps libre, ne rien faire, c’est bien aussi non? En tout cas moi, en tant qu’adulte j’apprécie les moments où je peux faire seulement ce dont j’ai envie.

Page_05

Et c’est exactement le thème de cet album : l’hyperparentalité. Une thématique très délicate et pourtant si importante.

Cette collection a pour concept de présenter dans un premier une histoire avec une thématique touchant l’enfant (la mort, la crise d’ado, la maladie, Alzheimer, l’autisme, la bipolarité…) et le récit se termine par un dialogue entre l’enfant/personnage et un psychologue pour aider à libérer la parole de l’enfant et l’aider dans son problème.

Ici, on suit la semaine de Suzy. Elle a de la chance car sa mère est là tous les soirs. Après les devoirs, elles enchaînent les activités ludiques et pédagogiques, des séances de sport. Le mercredi, c’est son père qui s’occupe d’elle : cours d’anglais, basket et clarinette ! Suzy a un emploi du temps de ministre ! Et elle aime toutes ces activités. Mais quand une amie l’invite à passer un mercredi avec elle, elle a l’impression que c’est un drame qu’elle provoque auprès de ses parents !

Page_07

Ils se plient en quatre pour elle, sa santé et son avenir ! La petite Suzy ne se plaint pas de son programme. Tout ça lui plait mais pour une fois elle avait envie d’autre chose et elle a osé demander.

Je sais que papa et maman font de leur mieux et que j’ai de la chance.
Pourtant parfois, je me demande si mes parents ne seraient pas un peu trop… trop parents.

Page_08

Comment trouver une solution ? Le psychologue, Baptiste Fiche, va lui proposer de mettre des mots sur son ressenti et d’essayer de trouver avec une solution qui conviennent à tout le monde.

Alors bien sûr ici, les parents ont un comportement exagéré (j’ose espérer!) mais c’est pour qu’une majorité d’enfant puisse se retrouver dans la situation.

Page_15

Je trouve que la partie « le coin du psychologue » est bien amené et dans une bonne dynamique d’explication.

Maintenant, en tant que bibliothécaire, j’espère que des parents qui passent en coup de vent emprunteront ce livre (peut-être dans la précipitation) et que ça initiera un dialogue dans le bon sens avec l’enfant !

Et si on écoutait l’enfant ?

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s