Roman

L’Intérieur de la nuit de Léonora Miano

Titre : L’Intérieur de la nuit

Auteure : Léonora Miano

213 p.

Pocket, 2007 (Roman, n°12971)

Résumé :

De nos jours. Dans un pays imaginaire d’Afrique noire… Après plusieurs années d’études en Europe, la  » fille de l’étrangère « , Ayané, retourne à Eku, son village natal, au chevet de sa mère. La colère gronde dans cette région entourée de collines au milieu de la brousse, qui évolue hors du temps, selon des traditions ancestrales de prétendus patriotes du Nord, furieux et sanguinaires, réussissent à pénétrer au cœur d’Eku et le mettent en quarantaine.
Sous couvert d’une idéologie prônant le retour à une Afrique flamboyante et mythologique, les miliciens préparent une longue et horrifiante cérémonie: pour Ayané, la nuit sera longue…

Mon avis :

Ce roman n’est pas un roman léger. Mais c’est un magnifique roman sur l’Afrique.

C’est une collègue qui m’a donné envie de le lire l’année dernière (si elle passe par là elle se reconnaîtra). Je l’avais acheté lors du Festival Etonnants voyageurs dans l’idée d’avoir une dédicace mais Dame Miano n’est jamais venu à l’heure de la dédicace. Du coup, j’avoue que ça m’avait refroidi sur la personne que j’avais pourtant trouvé très intéressante et passionné quelques heures auparavant lors d’une conférence… Bref, j’ai laissé trainer cette lecture et je le regrette!

Leonora Miano offre ici à ses lecteurs un portrait de l’Afrique profonde. L’action se passe de nos jours dans un pays africain imaginaire. L’héroïne Ayané revient, après ses études en France, dans son village natale où elle n’a jamais été acceptée car elle est la « fille de l’étrangère » (son père s’est marié avec une femme d’une autre tribu), elle n’a pas été élevé selon les us et coutumes du village… Des moeurs qui lui semblent bien dépassés, d’un autre âge, d’une autre époque… L’accueil que lui réserve les aînées et femmes du village est plus que froid et les choses ne vont pas aller en s’arrengeant…

La guerre civile fait rage… Les miliciens rebelles encerclent Eku, le village d’Ayané. Un soir, ils envahissent le village et vont expliquer leur façon de voir l’avenir par un retour aux traditions. Et pour ce faire, ils se doivent de réaliser une cérémonie et un sacrifice… Ayané assiste à tout ça de loin, elle a réussi à se cacher… Elle n’entend qu’un cri déchirant, à glacer le sang…. Elle veut comprendre mais on la rejette encore… Mais peut-elle vraiment comprendre ce qu’il s’est passé? accepter la réaction de la tribu? comprendre la sauvagerie de ces rebelles? alors que tout ça ce n’est plus sa vie…

Ce roman est dur, cruel mais pourtant tellement vrai. Pour moi, Leonora Miano désire tracer un portrait des contrastes entre les peuples vivant dans l’immensité africaine, leurs traditions.

Un roman fort, passionnant, poignant qui ne peut laisser indifférent…

3 réflexions sur “L’Intérieur de la nuit de Léonora Miano

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous? #57# « Azilis

  2. Pingback: Bilan Décembre 2011 « Azilis

  3. A mon avis, je croix que Léonora Miano veut passer un message aux Africains pour ce qui est de la tradition. La coutume Africaine est aujourd’hui dépassée, les Africains au 21e siècle ignorent encore la notion de mondialisation et restent statiques sans faire un bon en avant. La pratique de la sorcellerie, des rites sont des pioms Africains.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s