Roman "jeunes adultes"

L’Enfant nucléaire de Daph Nobody

Titre : L’Enfant nucléaire : Pica morfal boy

Auteur : Daph Nobody
458 p.

Sarbacane, 7 mars 2012.

Résumé :

Depuis son plus jeune âge, Jiminy Waterson a un don : un estomac à toute épreuve, capable de dissoudre de ses sucs gastriques particulièrement puissants tout ce qui n’est pas comestible. On veut faire de lui un rat de laboratoire, mais son ami Alex l’encourage à utiliser ce don sous la forme d’un show, et l’entraîne dans une tournée à travers les États-Unis. Ainsi, au détour d’un prêt-à-manger planté au bord d’une route de Virginie, Jiminy devient-il L’Homme au Ventre Magique. Mais quel est donc le rapport avec ce complot politique qui se trame autour d’un détournement de déchets nucléaires ? Ou avec ce prisonnier dans le couloir de la mort, dont on organise secrètement l’évasion ? Ou encore avec ce flic qui n’a plus qu’une seule idée en tête : se débarrasser de sa femme ? Un seul dénominateur commun : la folie humaine…


Ce que j’en ai pensé…

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Sarbacane pour m’avoir permis de lire ce roman en avant première.

Ce roman est  un vrai patchwork d’histoires qui s’entremêlent.

On a, d’un côté, l’histoire de magouilles politiques américaines à l’époque Bush. L’auteur trace un portrait au vitriol des politiques et de ce qu’ils sont prêts à faire pour arriver à leur fin. Ainsi, Jeb Dolorean, ancienne star du cinéma, est derrière un gros complot qui a pour but de le mener à être gouverneur et pourquoi pas plus tard président ! Ce complot tourne autour des déchets nucléaires : il essaie de trouver un moyen de faire disparaître ces déchets et il va en même temps en profiter pour « salir » son concurrent direct au passage… Mais tout ne va pas se passer selon son plan.

L’autre partie du roman est consacré à Jiminy Waterson. On nous raconte sa vie, son enfance… pour le moins difficile. Car Jiminy n’est pas un humain comme les autres. Il a une particularité qui l’isole. Il a du mal à trouver sa place dans la société. En effet, son estomac sécrète des substances corrosives qui lui permettent de digérer absolument tout ! De la terre à un bidon d’essence en passant par de l’encre de chine ou encore du plâtre ou du béton. Sa salive est elle aussi  « venimeuse ». Et plus il vieillit plus ça empire… Mais sa solitude va prendre fin quand il va rencontrer Alex, une complicité va naître entre eux et ils vont tenter de s’en sortir. Alex va devenir son impresario et faire de lui une star !  Et sa particularité va attirer l’attention  et pas forcément des bonnes personnes.

Bien évidemment ces deux histoires parallèles vont finir par s’entrecroiser, et l’intrigue va s’intensifier, se complexifier… jusqu’à se transformer en un vrai thriller qui tient  en haleine ! Je n’ai d’ailleurs pas vu passer les 100 dernières pages ! Je voulais savoir !  Je ne pouvais pas lâcher Jiminy !

Je dois avouer que je ne serais pas allée toute seule vers ce livre. En effet, de prime abord, la couverture m’a un peu rebutée… Mais le communiqué de presse m’a intrigué et j’ai eu peur de passer à côté de quelque chose ! En effet, il est présenté comme « un grand roman d’imaginaire, entre le conte magique à la Edward aux mains d’argent  et l’univers cauchemardesque d’un Stephen King. ». Une présentation qui a titillé ma curiosité ! Et au final, je trouve que la couverture reflète bien le contenu  du roman !

L’auteur, Daph Nobody, est un auteur belge. La première mouture de ce roman date de 1997. Insatisfait, il le laisse de coté et y revient en 2011, alors que le contexte politique s’y prête et va l’aider à enrichir son contenu. En plongeant  son récit dans l’Histoire récente, il permet au lecteur de s’immerger complètement : en effet, la plupart des faits évoqués  sont des faits qui ont vraiment existés (Hiroshima, Tchernobyl, la montée des extrémistes,…), ils nous sont familiers, ils sont plus que jamais d’actualité.  Bien sûr, il prend quelques libertés sur les dates mais c’est pour le bien de son intrigue (et il le reconnaît dans la postface !). Mais je pense qu’un roman comme ça peut permettre aux jeunes lecteurs de prendre conscience de certaines choses qui polluent notre monde actuel.

Son style est recherché. Il est précis dans le choix de son vocabulaire, très riche. Par contre, certaines phrases sont peut être un peu longues ce qui parfois peut faire perdre le fil… Et pour ma part, ces longues phrases m’ont déstabilisée dans la partie «politique ». En effet, de nombreux personnages interviennent et parfois je me demandais qui était qui ! Il y a tellement de rebondissements qu’il faut arriver à suivre !

A travers ce roman, l’auteur dresse un portrait critique de notre société de consommation, qui  brûle la vie par les deux bouts sans penser au lendemain. La société est en pleine perdition et même « si un roman ou un auteur ne changeront jamais le monde, cela ne les empêchera pas pour autant de le décrire. Pour le meilleur et pour le pire. » (p. 439)

Vous l’aurez compris, je pense, ce roman m’a séduite, envoûtée, emportée! C’est vraiment un très bon thriller pour adolescent (enfin pour grand adolescent quand même). Il tient en haleine, il est intelligent, il fait peur, il est original, il est surprenant (et je m’attendais à une toute autre fin que celle proposait ici !).

Encore merci aux éditions Sarbacane pour cette belle lecture !

11 réflexions sur “L’Enfant nucléaire de Daph Nobody

  1. Je l’avais remarqué chez Voz quand elle a reçu (d’ailleurs je vais aller lire sa chronique de suite !), et ton avis me conforte dans l’idée que ce livre a l’air très intéressant par le sujet qu’il développe ! Il est dans ma wish-list depuis la semaine dernière, mais j’attendais quand même les premiers avis.

  2. Superbe article, fouillé, précis, dense… un grand merci de la part de l’auteur et de l’éditeur
    Tibo (l’éditeur)

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #67# « Azilis

  4. Pingback: Bilan Mars 2012 « Azilis

  5. Pingback: Happy Birthday!!!!!! Les éditions Sarbacane souflent 10 bougies en 2013! | Azilis

  6. Pingback: Happy Birthday!!!!!! Les éditions Sarbacane soufflent 10 bougies en 2013! | Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s