Roman "jeunes adultes"

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

Titre : Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

Titre original : Between shades of gray

Auteure : Ruta Sepetys

Trad. de l’américain par Bee Formentelli

423 p.

Gallimard, 2013 (Scripto)

Résumé :

Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique.
Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.

********************

Mon avis

Me revoilà aujourd’hui, avec un magnifique témoignage. Car ce roman est à la fois un récit, un témoignage et une fiction.

En effet, Ruta Sepetys romance une partie de l’histoire de ses ancêtres, les lituaniens.
C’est l’histoire de Lina et de sa famille, réveillé en pleine nuit le 14 juin 1941 : sa mère, son frère et elle sont arrêtés, emmené dans un train à bestiaux avec des centaines, des milliers d’autres personnes. Leur crime : être des intellectuels, des lituaniens (estoniens, lettons, finlandais)… Lina nous raconte l’enfer de ces arrestations et ces déportations vers les camps de travail soviétiques, les kolkhozes. Ils vont (sur)vivre pendant plus de 40 jours dans des wagons à bestiaux dans le noir, avec à peine de quoi manger… Arrivés dans les camps, ils seront traités comme des animaux, à devoir travailler la terre pour planter des betteraves (pour obtenir leur ration quotidienne de pain)…
Lina et sa famille veulent survivre, s’en sortir et retourner au pays. A travers ses mots, on ressent l’espoir et l’amour qui la maintiennent en vie. Les conditions de vie sont plus que rudes, pénible… les maladies, la faim, le froid seront leur quotidien durant des années.
Je connaissais cette période de l’histoire pour l’avoir étudié pendant ma scolarité mais ce roman m’a permis de comprendre l’envers du décors, ce qu’on put vivre ces milliers de personnes… L’auteure, grâce à ses recherches de témoignages d’historiens, de rescapés de ses camps, a insufflé un vent de réalité dans ses propos, dans ses personnages. Sans tomber dans le mélodramatique, elle veut briser un tabou qui a existé et existe encore aujourd’hui sur toute cette période (même après être sorti de ces camps, après des dizaines d’années de travaux forcés, les rescapés restaient considérés comme des criminels et étaient surveillés par le KGB et devaient taire ce qu’ils s’y étaient passé.)
Ce roman est poignant, vrai, bouleversant. L’écriture est magnifique. Il donne une réelle leçon de vie et d’histoire.
En bref….
Ce récit m’a bouleversé. Longtemps après avoir tourné la dernière page, je sens encore les frissons des émotions qui sont nées lors de ma lecture. Je pense qu’il restera longtemps en mémoire. A lire absolument!!

11 réflexions sur “Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #127# | Azilis

  2. Pingback: Bilan Août 2013 | Azilis

  3. il m’a toucher avec une tel force. Un roman poignant, émouvant, touchant dont j’en ressort toute chamboulé, bouleversée.Tellement chamboulé que les mots me manque pour bien m’exprimai ….

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s