Roman policier

L’Oiseau de mauvais augure de Camilla Läckberg

Titre : L’Oiseau de mauvais augure

Titre original : Olycksfageln

Auteur : Camilla Läckberg

traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus

365  p.

Actes Sud, 2010 (Actes noirs)

Résumé :
L’inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n’a pas une minute à lui. La ville de Tanumshede s’apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D’autant qu’une femme vient d’être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident similaire intervenu des années auparavant. Tragique redite d’un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s’empare d’ l’inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s’emballe. L’émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma émerge…
Dans ce quatrième volet des aventures d’Erica Falck, Camilla Läckberg tisse avec brio l’écheveau d’une intrigue palpitante. Cueilli par un dénouement saisissant, le lecteur en redemande.
********************
Les premiers mots

Il se souvenait surtout de son parfum. Celui qu’elle rangeait sur l’étagère de la salle de bains. Le flacon mauve scintillant à l’odeur lourde et sucrée; adulte, il était un jour entré dans une parfumerie pour le retrouver et avait souri en découvrant le nom : Poison.

********************

Ce que j’en ai pensé

Encore une fois,  Camilla Läckberg m’a embarquée dans ce polar aux saveurs nordiques. On retrouve Patrick Hedström et Erica Falck quelques semaines après la fin du précédent tome. Erica commence à prendre ses marques dans sa nouvelles vies de mère et doit désormais faire face à un nouveau défi : son mariage. Anna, sa sœur, vit désormais avec eux. Elle est en pleine dépression et a du mal à assumer ce qu’elle a fait même si elle n’avait pas vraiment le choix.  C’est ce que j’aime aussi dans ces romans policiers : on ne parle pas juste des enquêtes, les héros ont une vie, avec leurs propres soucis. Cela permet à l’auteur d’intégrer vraiment son récit dans une réalité, dans une vie concrète et crédible et cela lui permet aussi d’aborder des thèmes que l’on ne croise pas forcément sous cette forme dans ce genre littéraire : la violence domestique, les rencontres, ou plus « terre à terre » comment se marier avec des kilos en trop! D’ailleurs, dans ce tome, on en saura plus sur la vie privée de plusieurs personnages : Martin, Mellberg, Annika.
Côté intrigue policière, on a droit à une double enquête. La première concerne une célébrité de la télé-réalité. En effet, dès le début du roman, une émission regroupe différents gagnants/participants de ce type de reality-show, et les producteurs ont choisi pour décor Tanumshede. Les protagonistes de l’émission ont tous un caractère bien défini ce qui n’est pas pour déplaire au public. Mais un matin, on retrouve le corps d’une participante dans un container d’ordures. Qui l’a-tué? Pourquoi? Qui était-elle vraiment? Patrick et son équipe vont devoir faire face à la pression médiatique et politique pour arriver à percer le mystère.
La seconde enquête concerne un accident de la route : une femme est morte au volant. Dans un premier temps, on pense à un accident dû à l’alcool. mais quelque chose perturbe Patrick, et son instinct ne lui joue que rarement des tours. L’autopsie va révéler un taux incroyablement haut d’alcool dans le sang (encore plus incroyable quand on sait que la victime n’aimait pas boire!), des traces de scotches et de liens sont également mis à jour. L’intuition de Patrick va se révéler être juste : en fouillant dans les archives, ils vont se rendre compte qu’il existe des « accidents » similaires un peu partout dans le sud du pays.
Une nouvelle fois, Camilla Läckberg maîtrise d’une main de maître son intrigue. Elle sait où elle veut aller. Elle sait comment jouer avec les émotions de son lecteur et comment lui faire penser qu’il connaît le coupable alors que ce n’est pas le cas!
En bref…
Une enquête riche en rebondissements! Des personnages vrais et attachants. J’aime, j’adore, j’adhère! Et je ne tarderai pas à lire le suivant : L’Enfant allemand car à la lecture des dernières lignes on ne peut que se poser des questions et j’ai hâte d’avoir des réponses!

 

2 réflexions sur “L’Oiseau de mauvais augure de Camilla Läckberg

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s