Roman/Roman policier

Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam

Titre : Que ta volonté soit faite

Auteur : Maxime Chattam

360 p.

Albin Michel, 2015

Résumé :

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen. Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là…

Réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous ?


********************
Les premiers mots

C’était un de ces matins lents, lorsque l’aube grise et humide s’étire sans fin, rampe avec difficulté vers les nuages bas, comme si elle rechignait à éclairer une journée de plus sur la terre des hommes.

********************

Ce que j’en ai pensé

Bienvenue à Carson Mills! ou pas…

Maxime Chattam signe ici son vingtième roman noir. Et il aborde celui-ci de façon très différente de d’habitude.
Carsons Mills est une petite bourgade du fin fond de l’Amérique où il semble qu’il fait bon vivre. Mais le narrateur nous dresse le portrait d’un village tout autre… car le Mal y a élu domicile. Le protagoniste se nomme Jon Petersen. Dès le jour même de sa naissance, il a été baigné par la haine, la colère, la peur et la mort. Le narrateur va nous raconter sa vie, ses humeurs, ses attentes et sa noirceur pendant plus d’une décennie. Pour une fois, nous savons dès le départ qui est le Mal incarné dans un roman de Maxime Chattam, qui nous avait plus donné l’habitude d’essayer de trouver le coupable, d’émettre nos propres hypothèses avant de nous détromper…
En parallèle de ce qu’on nous raconte sur Jon, on fait la connaissance de Jarvis, le shérif de cette bourgade, qui aura de cesse à la fin de sa carrière d’enfin élucider les crimes du passé. On rencontre aussi le pauvre Riley, le fils de Jon, qui aura toute son importance dans ce récit.
Comme à son habitude, Maxime Chattam met en avant la noirceur que peut avoir l’âme humaine et ce qu’un passif douloureux (physiquement et psychologiquement) peut avoir comme conséquence sur la construction d’un homme. On a souvent présenté ce roman comme radicalement différent des précédents mais je ne suis pas complètement d’accord. En effet, la construction diffère puisque nous connaissons déjà le « coupable », mais l’écriture reste la même. J’ai retrouvé l’ambiance que j’aime chez lui, j’ai retrouvé les mécanismes de manipulation qu’il manie avec tant de talent. En effet, quelque part on arrive à se mettre à la place à la fois de Jon Petersen (et ainsi de ressentir encore plus fort cette rage, cette violence et ces envies de meurtre qu’il a en lui) mais on se met également à la place du shérif ou du petit Riley (et là on ressent la terreur, la peur, l’impuissance…)

En bref…

Un roman qui met le lecteur face à la noirceur de l’âme humain.

 

2 réflexions sur “Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s