Roman policier

Maman a tort de Michel Bussi

couv29880899Titre : Maman a tort

Auteur : Michel Bussi

508 p.

Presses de la cité, 2015

Résumé :

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

********************

Les premiers mots

Malone sentit ses pieds décoller du sol,puis juste après, il vit la dame derrière la vitre. Même si elle portait un costume violet,un peu comme les policiers, elle avait un visage rond et des lunettes rigolotes. Dans sa cabane transparente, elle ressemblait à une dame qui donne des tickets de manège.

********************

Mon avis

Après avoir découvert la plume de Michel Bussi avec N’oublier jamais que j’ai adoré et dévoré, j’ai voulu prolonger cette aventure avec son dernier titre Maman a tort.

Dans ce roman, Michel Bussi nous dévoile deux intrigues parallèles. Tout d’abord, l’affaire des braqueurs. La Commandante Augresse a fort à faire pour retrouver un fugitifs qui fait tourner les enquêteurs en bourrique depuis des semaines. Puis, l’affaire Malone. Le psy scolaire Vasile Dragonman a sollicité l’aire et l’indulgence de la commandante. Malone est petit garçon qu’il suit. Il semble que ses parents ne soient pas réellement ses parents. Il a une « maman d’avant ». Le psy va lui expliquer les mécanismes de la mémoire de l’enfant et tenter de lui faire croire en ses intuitions : il y a quelque chose d’anormal dans cette histoire et il faut agir vite! Mais Marianne, même si ce mystère l’interpelle, a l’autre affaire en tête et cela lui semble plus urgent dans l’immédiat. Mais comme c’est quelqu’un d’efficace qui n’aime rien laisser dans le doute, elle va demander à un jeune bleu de creuser cette histoire d’enfant.

Deux enquêtes, une seule équipe d’enquêteurs,… on se doute qu’à un moment donné les deux énigmes vont fusionner et le lecteur cherche à savoir quand, où, pourquoi et comment. L’intrigue est dense, riche en rebondissement et intelligente. Les éléments sont dévoilés petit à petit, toujours au bon moment. Le rythme de l’intrigue est soutenu et dynamique. On passe de l’un fait à l’autre, des moments de « pause » apparent qui font office de liens et de d’explication, qui font avancer l’enquête et qui font rebondir le dynamisme de l’enquête. Comme pour la mémoire d’un enfant, tout se passe vite. D’ailleurs en parlant de mémoire, les passages explicatifs du fonctionnement de la mémoire de l’enfant sont vraiment très enrichissants et passionnants. Vasile est très bon pédagogue dans sa narration et son cours à Marianne!

Dans ce polar, il y a différents personnages : Marianne Augresse (femme flic efficace,célibataire, désireuse d’être mère de famille un jour), son équipe (Jibé, Papy… elle est bien entourée et chacun amène sa pierre à la résolution de l’énigme), Vasile (le psy qui prend son métier très à cœur), Angie (la meilleure amie de Marianne), Alex  et Timo (les criminels), Dimitri et Amanda Moulin (les parents de Malone), et bien sûr Malone (et son inséparable Gouti). Comme vous pouvez le voir, il y a pas mal de personnage à suivre. Les chapitres se succèdent et Michel Bussi alterne les points de vue de chacun. Ainsi, le lecteur a une vision d’ensemble des faits et arrive à mettre les pièces du puzzle en place avec un petit temps d’avance sur l’enquêtrice principale. Même si à la fin, l’auteur joue avec nos nerfs de lecteur en ne révélant un indice essentiel qu’à l’héroïne et en le cachant à son lecteur! D’ailleurs en parlant du final, on pouvait s’attendre à une telle fin mais l’auteur arrive quand même encore à nous surprendre dans sa façon de la traiter.

En bref…
Un roman noir bien maîtrisé. Une écriture intelligente et efficace. On ne s’ennuie pas une seule minute!

Un agouti

 

 

 

8 réflexions sur “Maman a tort de Michel Bussi

  1. Hello, je partage assez ta chronique, sauf que j’ai trouvé que l’enchainement des événements étaient assez téléphonés et que les ficelles étaient un peu grosses. Mais j’aime beaucoup cet auteur, mon préféré est Nympheas noirs ! je te le conseille !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s