Roman

Il reste la poussière de Sandrine Collette

couv18247558Titre : Il reste la poussière

Auteur : Sandrine Collette

301 p.

Denoël, 2016 (Sueurs froides)

Résumé :
Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l’a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?


********************
Les premiers mots
Parce qu’il était le plus jeune, ses frères avaient pris l’habitude de le poursuivre à cheval autour de la maison, quand la mère ne les voyait pas.

********************

Ce que j’en ai pensé

Sandrine Collette signe ici un sixième roman sombre. 

Le lecteur se retrouve plonger au fin fond de la Patagonie et fait la connaissance d’une famille très particulière. Celle-ci est tenue d’une main de fer par la mère. On ne sait pas son nom et on n’a pas vraiment envie de faire plus ample connaissance avec elle. C’est une femme habitée par la haine, la colère, l’injustice. Elle a quatre enfants qu’elle élève seule depuis que son mari a disparu on ne sait où. Le dernier de la fratrie, Rafael, est le souffre douleur de ses grands frères qui ne l’ont jamais accepté. Il sert de cibles, de punching ball,… Ils s’acharnent, se déchainent sur lui. Rafael lui accepte sans broncher, essaie d’éviter les situations qui le mettent en danger, se fait le plus discret possible… Et il apprend, il affûte son esprit, son intelligence, ses réflexes pour être différent. Il se réfugie auprès de son chien et de son cheval.

Il reste la poussière raconte cette famille, cette difficulté de vivre dans ces steppes isolées patagoniennes. Sandrine Collette dresse un portrait rude de conditions de vie difficiles où nature impitoyable et haine ne font pas bon ménage.

Les mots sont âpres, accablants, éprouvants. Ca claque, ça cogne, ça bouscule. Les mots, les faits sont violents.Le lecteur et les personnages vivent au rythme chaotique des événements qui se succèdent et se répondent.

J’ai particulièrement apprécié l’ambiance créée par l’auteur. Les mots nous projettent au coeur de cette steppe. Elle décrit très bien les paysages et j’avais l’impression d’y être, de mordre la poussière aux côtés de Rafael. Le tout semble juste, empreint d’une réalité crue.

Le dénouement surprend et c’est exactement ce qu’il fallait pour conclure ce récit inquiétant.

A noter : ce roman fait partie de la collection « Sueurs froides » chez Denoël. Je m’attendais donc à lire et à vivre une enquête. Il y en a une en quelques sortes en arrière plan avec la disparition (?)  du père mais ce n’est vraiment pas le sujet premier du roman. Il suffit donc de savoir que le roman ne répond pas aux critères habituels du genre pour ne pas avoir de déception. C’est un roman qui déstabilise.

En bref…
 Un roman noir. Un portrait féroce d’une famille où la haine ne laisse que peu de place à d’autres sentiments.
denoel

4 réflexions sur “Il reste la poussière de Sandrine Collette

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s