Roman policier

Les Racines du sang de Natacha Calestrémé

racinesdusangLes Racines du sang
Auteur : Natacha Calestrémé

325 p.
Albin Michel, 2016

résuméUn homme est retrouvé assassiné d’un coup de couteau à la jugulaire dans le parking sous-terrain de l’immeuble où vit sa maitresse. Une rose est enfoncée dans la plaie et du sucre est découvert dans la gorge de la victime… Assez vite, un deuxième puis un troisième cas apparaissent, présentant le même modus operandi. S’agit-il d’une vengeance familiale, professionnelle ou la signature d’un tueur en série ? De l’Afrique au prise avec Ebola, en passant par des magouilles de laboratoires, de manipulations et de guerre des polices, on s’aventure avec délectation dans un enchevêtrement de pistes, formidablement rythmées, et l’on retrouve l’attachant major Yoann Clivel, avec ses zones d’ombre et son passé douloureux qui s’ouvre enfin à ses perceptions extrasensorielles.

çacommenceparIl avait songé des centaines de fois à la mort, envisageant tous les cas de figure. Une lente agonie à l’hôpital dans l’inconscience d’un Alzheimer précoce; fauché par un conducteur ivre alors qu’il couvrait les vingt kilomètres quotidiens qui séparaient son domicile de sa pharmacie; ou une crise cardiaque au bord de l’étang de sa maison de campagne. Concevoir son propre décès était terriblement anxiogène et, en même temps, l’exercice s’imposait comme un exutoire.
cequejenaipenséJ’ai découvert la plume envoûtante de Natacha Calestrémé l’année dernière avec Le Voile des apparences . Depuis j’ai eu la chance de la rencontrer et de lui faire dédicacer son Testament des abeilles qui m’attend encore dans ma PAL mais qu’il me tarde encore plus maintenant d’en sortir.
Dans son dernier roman, Natacha Calestrémé remet en scène son flic Yoann Clivel. Cette fois, il doit résoudre une série de meurtres bien étranges. Des hommes sont retrouvés morts, vidés de leur sang, une rose plantée dans le cou… Y a-t-il un lien entre ces victimes? pourquoi? qui? comment? Yoann va devoir faire face à un problème qui semble bien complexe. Tour à tour, toutes les personnes croisées lors de l’investigation seront des coupables potentiels
Parallèlement à son enquête, on retrouve le Yoann toujours blessé et meurtri par son passé. En colère contre son père, son meilleur ami, contre lui-même. Il agit dans sa vie privée à l’opposée de son comportement professionnel. Dans son métier, il fonce, il est sûr de ses compétences, un peu trop sûr de lui, il est efficace. Il peut compter sur son équipe de choc (même s’il est assez critique envers eux). Côté vie privée, il est en train de vivre une de ses plus longue histoire d’amour… mais il a peur de reproduire les erreurs de son père et est en train de tout mettre par terre. Yoann Clivel est un personnage maladroit et complexe mais aussi très touchant. L’auteur a su créer un héros charismatique et emblématique. J’aime apprendre à le connaître et à le voir évoluer au fur et à mesure des enquêtes (et des romans).
Côté enquête, par le biais de ces meurtres énigmatiques, l’auteur tient en haleine le lecteur autour d’un scandale sanitaire à la dimension internationale. En effet, cette enquête mènera Yoann Clivel hors des frontières de la France, jusqu’au Burkina Faso. Elle mettra à jour la noirceur de l’âme humaine face aux profits…  Tout comme dans son investigation précédente, le policier fera appel à Sam, un jeune autiste très observateur qui pourrait bien faire avancer l’histoire. On retrouve également les petites touches de fantastiques que j’avais apprécié dans Le Voile des apparences, touches discrètes, ce qui aide à leurs crédibilités.
De plus, l’intrigue est documentée, riche, intrigante et très intéressante. L’écriture reflète le côté journaliste de l’auteur. Les faits sont précis et illustrés, bien ficelés. On lit ce roman comme un documentaire. On rentre dans ce thriller psychologique et on ne peut plus le lâcher une seule seconde. J’aime décidément beaucoup la plume envoutante et captivante de Natacha Calestrémé.
12992811_10209213650040435_505270499_n
 Une enquête bien construite, énergique, ingénieuse. Une fois plongé dans le récit, je n’ai pu quitter cette histoire avant de savoir le fin mot de l’histoire!

 

3 réflexions sur “Les Racines du sang de Natacha Calestrémé

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #256# |

  2. Pingback: Bilan Mai 2016 |

  3. Pingback: Le Testament des abeilles de Natacha Calestrémé |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s