Contes

La Fille et le cheval blanc de Chun-Liang Yeh et Minji Lee-Diebold

9782355580987FSLa Fille et le cheval blanc

Auteur : Chun-Liang Yeh
Ill. : Minji Lee-Diebold

n.p.

hongFei, 2015


résuméUne jeune fille, imprudente, promet à son cheval blanc qu’elle l’épousera s’il ramène son père absent.

Une belle légende aux origines de la soie en Chine.


çacommenceparAu bord du lac Tai dans le Sud de la Chine vivait une famille : un père, une mère et leur fille. La mère mourut alors que l’enfant était encore jeune. Le père, soucieux de trouver une compagnie à sa fille, lui offrit un poulain blanc.

cequejenaipenséOh là là les amis!! Nous avons là un conte de toute beauté! J’ai eu un véritable coup de coeur pour ses illustrations originales et délicates. Mais avant d’aller plus loin sur ce sujet commençons par l’histoire.

Chun-Liang Yeh revient sur une légende chinoise  : les origines de la soie. Il nous conte, de façon assez traditionnelle, l’histoire d’une jeune fille, orpheline de mère, à qui son père a offert un magnifique cheval blanc pour lui tenir compagnie. Quand il part sur le champ de bataille, la jeune femme mélancolique, s’ennuit. Certes, une grande complicité l’unie avec son cheval mais son père lui manque. Si seulement il pouvait rentrer… C’est alors qu’elle promet à son cheval de l’épouser s’il ramène son père. L’étalon s’en va alors accomplir ce souhait et devient fou et colérique quand il comprend qu’elle ne tiendra pas sa promesse. Le père tuera le cheval et gardera sa peau pour qu’ils ne soient pas victimes de quolibets. La jeune fille se moquera du cheval en piétinant sa peau mais ce ne sera pas le dernier mot du cheval…

Ce récit, datant du IVème siècle, nous conte donc une légende sur les origines de la soie. Aventures et émotions sont au programme et plairant aux jeunes lecteurs sans nul doute. Les deux grands thèmes de ce conte sont étroitement liés : amour et trahison. Il évoque ainsi l’importance des promesses, et surtout la puissance des mots. La conclusion, dure, amènera au dialogue avec l’enfant.

La beauté et la force du texte sont superbement mis en avant par les illustrations de Minji Lee-Diebold. Cette illustratrice est une touche à touche en matière de dessin : crayons, peintures, pastel, collage… Ici, elle utilise encore une nouvelle technique : l’illustration cousue. en effet, ses doigts magiques donnent vie à cette jeune fille, à son père et au majestueux cheval blanc au travers des points de tiges et autres points de broderie. Magnifique! Un pur régal pour nos pupilles!

13895570_1138204026244698_208207773513222686_n

12992811_10209213650040435_505270499_nUn conte traditionnel aux magnifiques et délicates illustrations !

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s