Roman historique

L’Enfant de Noé d’Eric-Emmanuel Schmitt

couv61393343-gifL’Enfant de Noé

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

189 p.

Albin Michel, 2004

résumé » – Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? – Juré.  » 1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, un homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ? Un court et bouleversant roman dans la lignée de Monsieur Ibrahim… et d’Oscar et la dame rose qui ont fait d’Eric-Emmanuel Schmitt l’un des romanciers français les plus lus dans le monde.


cequejenaipensé De retour dans l’univers d’Eric-Emmanuel Schmitt. Un univers riche, foisonnant, intelligent et poétique.
Dans L’Enfant de Noé, l’auteur se penche sur le thème de la religion pendant la Seconde Guerre Mondiale. On fait la connaissance d’un petit garçon, Joseph. Il est juif, heureux avec sa famille. Du jour au lendemain, ils doivent se cacher, fuir. La peur au ventre, ses parents le confient à la comtesse de Sully, qui le cachera finalement au sein d’un pensionnat catholique, par l’intermédiaire de la surprenante Melle Marcelle, auprès de père Pons. Joseph, innocent, ne comprend pas trop ce qu’il se passe. Et l’auteur met son lecteur dans la peau de ce jeune homme avec son regard candide sur les choses qui sont en train de se passer autour de lui. Bien sûr le lecteur, par sa culture générale, sait, comprend et analyse. Mais en se mettant dans la peau d’un enfant, l’auteur souligne l’absurdité, les incohérences de cette haine envers les juifs à cet époque. Joseph pose beaucoup de questions, de bonnes questions, très justes. Accompagné de son meilleur ami Rudy et du père Pons, il vivra, paradoxalement, une des plus belles périodes de sa vie dans ce pensionnat. Le père Pons deviendra son modèle, un référent, une figure paternelle alors que pour son coeur d’enfant son propre père l’a abandonné. Mais c’est au père Pons qu’il vouera un attachement profond. Il est son référent, alors que son propre père l’a abandonné. Le père Pons est vraiment unique : tolérant, il va lui faire comprendre l’importance de sa foi envers autrui, envers sa famille, envers l’humanité. Mais il souffre également de voir la folie des hommes menacés la liberté des autres. Ainsi il est collectionneur : il tente de préserver des objets, des livres en lien avec une population en danger, tel le célèbre Noé. Il transmet son énergie, sa volonté de transmettre l’Histoire à Joseph.
A travers cette histoire courte, Eric-Emmanuel Schmitt met en avant un message de tolérance, d’écoute de l’autre,  de respect. On apprend également beaucoup de chose sur les religions et leurs similitudes.
en bref La religion et la folie des hommes vues par le regard naïf d’un enfant. Un très beau petit roman qui fait preuve de beaucoup de justesse et d’intelligence.

5 réflexions sur “L’Enfant de Noé d’Eric-Emmanuel Schmitt

  1. Bonjour
    Votre résumé de ce livre me donne envie de le lire très prochainement. .bien que ma PAL soit déjà bien remplie lol. .
    Mais je pense l’acquérir bientôt☺..
    Merci donc de ce résumé fort alléchant et bonnes lectures. .
    Carole

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s