Roman

Une ombre chacun de Carole Llewellyn

Une ombre chacun

Auteure : Carole Llewellyn

304 p.

Belfond, 2017

résumé Rescapée d’un enlèvement quand elle était enfant, Clara, 30 ans, mène désormais à Paris une vie confortable avec son mari, Charles. Pourtant, lorsqu’il lui demande un enfant, elle décide de partir sans laisser de trace.
Homme d’affaires occupé, Charles loue les services de Seven Smith, un ancien Marine, afin de retrouver son épouse. Pour le soldat américain, que la fin de la guerre a laissé sans but, la quête de cette femme disparue est une occasion inespérée d’exister à nouveau.
À travers l’Europe, Clara et Seven vont partir à la recherche de vérités sur eux-mêmes qui altéreront pour toujours le sens de leurs vies.
cequejenaipensé Une ombre chacun… un titre énigmatique sous lequel se cache le destin de deux personnages : Clara et Seven.Clara, 30 ans, mariée à Charles. Sa vie est autocentrée sur son quotidien qu’elle partage sans cesse sur Instagram et autres réseaux sociaux. Sa vie est confortable certes mais elle n’est pas heureuse. Tout est automatisme chez elle, tout est paraître. Quand elle était enfant, son chemin a croisé celui d’un pédophile. Ce drame hante encore (ce qui est normal !) sa vie. Mais elle n’a jamais parlé de ce qui s’était passé. A 30 ans, elle est à un tournant de son vie, de son destin. Quand son mari lui demande un enfant, elle prend une décision : disparaître sans laisser de traces.

Seven Smith. Ancien militaire américain, marié… mais depuis son retour il tourne, il erre… Alors quand Charles l’engage pour retrouver sa femme, il y voit une façon d’être de nouveau utile.  Mais quand un américain débarque en Europe pour enquêter ce n’est pas forcément évident. Il manque de repères mais son instinct le lancera sur la bonne voie.

Quand au personnage qui les relie tous les deux, Charles, j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec lui. Imbus de lui-même, sûr de sa personne et de son pouvoir sur les autres, j’ai eu du mal à cerner sa véritable intention vis-à-vis de sa femme. Veut-il réellement la retrouver parce qu’il l’aime ou fait-il semblant pour son image ?

Clara et Seven vont suivre les mêmes chemins : celui de leurs pensées, de leurs destins, de leurs pas, de leurs vérités. Cette fuite pour l’un, cette recherche pour l’autre vont les éveiller. Chacun de leurs côtés, ils vont faire une introspection.

La construction du récit m’a semblée tout d’abord décousue, avec des va-et-vient entre les deux personnages principaux, entre passé et présent, entre les passages de la recherche et ceux de la fuite. On assiste en quelque sorte à une course de la montre qui est engagé pour Clara mais aussi pour Seven : l’un pour atteindre le but qu’elle s’est fixée à une date précise l’autre résoudre son enquête et la retrouver avant la date butoir qu’il a deviné. Dès les premières lignes le ton est donné et on comprend ce qui va rythmer le récit.
Par moment, les deux semblent être dans le même espace temps, puis à d’autres le lecteur comprend qu’il y a un décalage et que Seven risque d’arriver trop tard. Les chemins de ces deux-là finiront-ils enfin par se croiser ? Le récit en deux temps a eu un effet d’empathie également en deux temps pour moi envers les deux protagonistes. Au final, je ne saurais dire lequel m’a le plus « parlé » car c’était tantôt l’un tantôt l’autre en fonction de ce qu’on pouvait apprendre sur eux, en fonction de ce qu’ils étaient en train de vivre. Ce sont deux êtres fêlés, mis à l’épreuve par la vie. Chacun a des degrés différents, chacun cherchant un futur différent.

Ce qui m’a un peu dérangé durant ma lecture c’est la façon dont le contexte temporel est posé. On sent que l’auteure s’est documentée sur la guerre, sur les syndromes post-traumatiques. En cela c’est intéressant et cela apporte un plus quant à la personnalité de Seven. Par contre,  la façon dont l’auteure contextualise l’époque m’a paru « trop ». Trop de références à Daech, aux attentats. Pour moi, à part le fait que cela amène une explication à la façon dont Seven est accueilli dans les différents lieux de son enquête, cela n’apporte rien de plus au récit en lui-même.
en bref Carole Llewellyn signe un premier roman ambitieux sur l’âme humain de deux héros brisés par les remous de la vie. Deux portraits étroitement liés, qui se croisent et se dévoilent. Une très jolie écriture, une construction un peu difficile, mais l’ensemble reste intéressant et prometteur.

Une réflexion sur “Une ombre chacun de Carole Llewellyn

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s