Albums

Le Noir de la nuit de Chris Hadfield

Le Noir de la nuit

Titre original : The darkest dark

Auteurs : Chris Hadfield et Kate Fillion
Ill. par the Fan Brothers (Eric et Terry Fan)

trad. de l’angalais (Canada) par Ilona Meyer

48 p.

Éditions des éléphants, 2017

résumé C’est bientôt la rentrée et Brune change de collège… Son angoisse grandit à mesure que le jour fatidique approche. A quoi ressemblera sa nouvelle vie ? Son histoire commence…
 
cequejenaipensé Chris Hadfield, l’auteur de ce joli album, est un astronaute canadien. dans cette histoire, il partage avec les jeunes enfants sa peur du noir et la façon dont il l’a vaincu.
En effet, enfant, il faisait vivre de difficile nuit à ses parents. Dès que la lumière était éteinte, monstres et extraterrestres débarqués dans sa chambre. Le noir était son pire ennemi. Alors dans la journée, il rêvait. Il rêvait d’être un grand astronaute, d’aller visiter l’espace. Le 20 juillet 1969 est LE jour qui a changé sa vie : le premier pas de Neil Armstrong sur la Lune. C’est vraiment le jour où il a décidé que son rêve deviendrait réalité. Dans l’album, le jeune Chris nous raconte ses rêves et ses peurs et partage ce grand événement de l’histoire de la conquête spatiale. Il se rappelle le jour où  tout le monde s’est réuni autour du seul poste de télévision de l’île, ce jour où il apris conscience que tout là-haut, il faisait encore plus noir que dans la nuit. Alors, sa peur s’est évaporée. Car là-haut il y avait encore plus d’inconnus! A noter, le jeune Chris a pour compagnon tout au long du récit un petit carlin qui vit à ses côtés ses émotions. Ce petit chien est un clin d’oeil à celui de Chris adulte.
Ce joli album aborde avec beaucoup de tendresse et de subtilité cette peur du noir qui habite bien des enfants. Et c’est une très bonne idée la façon dont elle est abordée ici. J’ai apprécié également les quelques pages documentaires en fin d’ouvrages qui présente en photo le parcours exceptionnel et unique de Chris Hadfield. Il y laisse d’ailleurs un joli message qui m’a beaucoup plu à l’adresse de son lectorat:  » Le noir, c’est pour les rêves, et le matin, pour les réaliser. »
Côté illustrations, on trouve les Fan Brothers, alias Eric et Terry Fan. Les deux frères allient leurs techniques – crayons et numériques – au service de la poésie et de la douceur du texte. Lesillustrations sont sombres, tout en rondeur pour faire écho à la thématique. Ce qui est appréciable c’est le format de l’album : grand (27×27 cm), on peut profiter pleinement des belles planches illustrées et avoiur l’impression d’être au coeur du récit!
en bref Un très bel album qui évoque avec tendresse le parcours de l’auteur-astronaute : de sa peur du noir à la réalisation de son rêve.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s