Feel good books/Roman

La Librairie de l’île de Gabrielle Zevin

La Librairie de l’île

Titre original : The Storied Life Of A.J. Fikry

Auteure : Gabrielle Zevin
trad. de l’anglais (États-Unis) par Aurore Guitry
282 p.
Pocket, 2017 (16860)
Paru précédemment sous le titre L’histoire épatante de M. Fikry et autres trésors (Fleuve, 2015)

résuméA.J. Fikry est libraire sur une petite île du Massachusetts, Alice Island. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme dans un terrible accident de la route; son commerce La Librairie de l’île enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale des poèmes d’Edgar Allan Poe. A.J. s’isole au milieu des épreuves et programmes de publication qu’il n’ouvre même plus, et cède aux sirènes de l’alcool, à leur promesse de repos et d’oubli. Jusqu’au soir où il découvre un couffin dans sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Investi de cette mission, A.J. entrevoit la possibilité d’un nouveau bonheur. Il se rapproche de la population de l’île, réserve un accueil plus chaleureux à une charmante représentante de chez Knightley, et retrouve la flamme qui l’a toujours animé pour les livres. Car la vie vaut bien qu’on s’accorde une seconde chance…

çacommencepar A bord du ferry qui relie Hyanns à Alice Island, Amelia Loman attend que son vernis jaune sèche en parcourant les notes de Harvey Rhodes, son prédécesseur. Librairie de l’île, chiffre d’affaires avoisinant les 350000 dollars par an, réalisé surtout l’été grâce aux vacanciers.
cequejenaipensé Ca c’est un roman pour tous les amoureux du livre! Dès les premières pages j’ai su que je m’y sentirais bien, que j’allais apprécier les personnages. On ressort de ce livre avec le sourire (et une petite larme d’émotion en prime pour moi!). Ne vous attendez pas à lire un roman qui révolutionne le genre parce que ça n’est pas le cas : il vous invite juste à la détente, à vous évader le temps de votre lecture pour un voyage sur Alice Island et vous invite à faire la connaissance de personnages attachants et émouvants, de personnages secondaires tout aussi réussis (j’ai adoré le flic Lambiase!).
Amélia est toute nouvelle représentante pour sa maison d’éditions et va présenter son catalogue au libraire d’Alice Island. Selon le dossier de son prédécesseur, elle s’attend à faire la connaissance d’un drôle d’énergumène et ce n’est pas peu dire vu l’accueil qui lui réserve! Ce Monsieur A.J. Friky est un libraire comme on n’en croise rarement! Son choix de livres à vendre est assez stricte et même s’il fait quelques exceptions (il faut bien vivre!), c’est assez radical : pas de livres de moins de 150 p., pas de séries, pas de livres d’enfants, pas de young adulte, pas de best-sellers (je m’arrête là parce que la liste est longue!)…
Mais plus on fait sa connaissance plus on décele quelque chose de fragile chez lui, que sa façon d’être cache une douleur. Le quotidien de cet homme bourru va être chamboulé par deux faits. Il va devoir reconsidérer ses choix et s’ouvrir aux autres (ce qui n’est pas sans être comique pour le plus grand plaisir du lecteur!!).
La plume de Gabrielle Zevin anime tout ce petit monde, leur donne un souffle, une autonomie. On les voit se mouvoir sous nos yeux, rire, partager, prendre confiance, s’attacher… Un vrai bonheur. Et elle fait la part belle aux livres dans son récit. Ils deviennent un personnage incontournable en quelque sorte. Mais il n’y aucune prétention dans ses citations. Les livres et auteurs cités sont connus (Jo Nesbo, Charlaine Harris, Roald Dahl, James Patterson…). Et nous en tant que lecteur, on comprend pourquoi les personnages font référence  à tel ou tel livre, en quoi ils voient en eux un échappatoire, des réponses. On ressent l’importance qu’ils ont dans leur vie (et ça a forcément fait écho à mon coeur de lectrice/blogueuse/bibliothécaire!!).
Gabrielle Zevin fait de son lecteur une oreille attentionnée pour ses personnages. On est là pour écouter leurs doutes, leurs peurs, leurs espoirs. On voit l’évolution d’A.J.. On apprécie l’histoire d’amour qui s’épanouit – non sans difficulté – devant nos yeux. J’ai adoré A.J. : même s’il paraît bourru et acariâtre, je le vois plus comme quelqu’un de maladroit ou qui a peur de souffrir. Il s’est tellement isolé qu’il ne sait plus trop comment agir avec les autres. Je ne parlerais pas plus ici des autres personnages parce qu’il faut que vous ayez la curiosité d’aller les découvrir par vous-même. Faites-moi confiance! Allez faire un tour dans cette librairie, vous aussi repartez avec le sourire, du baume au coeur!
12992811_10209213650040435_505270499_n Un concentré de personnages atypiques et attachants et de bonheur! Que demande le peuple!!

Une réflexion sur “La Librairie de l’île de Gabrielle Zevin

  1. Pingback: Bilan Juin 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s