Roman

Les Sables de l’Amargosa de Claire Vaye Watkins

Les Sables de l’Amargosa

Titre original : Gold fame citrus

Auteure : Claire Vaye Watkins

trad. de l’américain par Sarah Gurcel

401 p.
Albin Michel, 2017 (Terres d’Amérique)

 

résumé Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage.
Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur « d’une guerre de toujours », ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d’une starlette de Los Angeles. Jusqu’à cette étincelle : le regard gris-bleu d’une fillette qui réveille en eux le désir d’un avenir meilleur. Emmenant l’enfant, ils prennent la direction de l’Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie…

çacommencepar Elle n’aurait pas dû faire entrer le chien de prairie dans la bibliothèque. Luz Dunn le savait à présent, mais c’était la première bestiole vivante qu’elle voyait depuis longtemps et son apparition l’avait déstabilisée.
cequejenaipensé Nouvelle parution de la rentrée pour la très belle collection Terres d’Amérique d’Albin Michel, Les Sables de l’Armargosa de Claire Vaye Watkins est un roman d’anticipation, où l’auteure s’amuse à dresser un portrait sociologique des humains en situation de crise. Sa plume et son récit sont déstabilisants, déroutants… Mais elle pointe du doigt une réalité.
Une Californie à sec, aride, envahie par le sable, en manque sévère d’eau. Que sait-il passé pour en arriver là? Combien de temps avant d’en arriver à cette situation? Luz, le personnage principal, survit dans ce monde stérile, poussiéreux, misérable, en compagnie de Ray. Une rencontre due au hasard, une entraide pour ce présent désertique. Isolés dans une ancienne villa de starlette hollywoodienne, ils décident de tenter leur chance, de trouver une communauté mystérieuse menée par un sourcier. Légende ? réalité? Leurs routes croiseront le chemin de l’énigmatique et attachante Ig, une petite fille d’à peine deux ans, qu’ils prendront sous leur aile. Un voyage dangereux les attend pour atteindre ce Graal.
Ambiance noire, sombre, paysage apocalyptique, hypnotique décrit avec talent par l’auteur. Le lecteur se projette dans cette errance vers un ailleurs plus fertile. Il ressent la chaleur, la sécheresse, la pauvreté, la désertion d’un des États les plus riches et rêvés d’Amérique. L’auteure, dans cette fable moderne et futuriste, prend en compte les dangers auxquels l’humanité commence à se questionner, et se projette dans un futur qui pourrait être bien plus proche qu’on ne le pense. Les mots sont bruts, incisifs pour décrire une réalité brûlante, palpable.
Dans cette réalité, les autorités n’existent plus, les instincts de l’humain refont surface, certains veulent dominer les plus faibles. Ce fameux sourcier par exemple… un visionnaire? un affabulateur? un profiteur? un gourou? Personnellement, en sa présence, j’éprouvais un malaise, un sentiment d’insécurité pour Luz et Ig, bien qu’elles trouvaient leur marque dans cette communauté.
Les personnages apportent beaucoup au contexte. Chacun a un passif difficile, s’entraide; Ray l’homme qui tente de prendre soin de sa compagne, de les faire survivre. Luz, agaçante, frivole, mais finalement attachante. Elle évolue énormément au cours du roman. Elle s’ouvre à la difficulté de la vie, fait face, apprend, grandit. Et l’auteur n’épargne ni l’un ni l’autre. Et pourquoi elle le ferait dans cet univers qui semble n’offrir aucun espoir.
L’écriture est abrupte, sauvage, descriptive, riche, cruelle, réaliste. Il faut un temps d’adaptation – plus ou moins long- afin de s’habituer au contexte, de s’y projeter, de comprendre là où veut en venir l’auteure, pour comprendre son message.
12992811_10209213650040435_505270499_n Un roman déstabilisant, hypnotique, prémonitoire ?

Le Désert de l’Amargosa… aujourd’hui

Une réflexion sur “Les Sables de l’Amargosa de Claire Vaye Watkins

  1. Pingback: Bilan Septembre 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s