SF / Fantastique

Nous allons tous très bien, merci de Daryl Gregory

Nous allons tous très bien, merci

titre original : We are all completely fine

Auteur : Daryl Gregory

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Laurent Philibert-Caillat

189 p.

Pocket, 2017 ( Fantastique ; 7235)

résumé Il y a d’abord Harrison, qui, adolescent, a échappé à une telle horreur qu’on en a fait un héros de romans. Et puis Stan, sauvé des griffes d’une abomination familiale l’ayant pour partie dévoré vif. Barbara, bien sûr, qui a croisé le chemin du plus infâme des tueurs en série et semble convaincue que ce dernier a gravé sur ses os les motifs d’un secret indicible. La jeune et belle Greta, aussi, qui a fui les mystères d’une révélation eschatologique et pense conserver sur son corps scarifié la clé desdits mystères. Et puis il y a Martin, Martin qui jamais n’enlève ses énormes lunettes noires… Tous participent à un groupe de parole animé par le Dr Jan Sayer. Tous feront face à l’abomination, affronteront le monstre qui sommeille en eux… et découvriront que le monstre en question n’est pas toujours celui qu’on croit…
 Au début, on était six : trois hommes et deux femmes, plus le Dr Sayer – Jan, même si certains d’entre nous n’ont jamais réussi à l’appeler par son prénom. elle était la psychologue qui nous avait dénichés, puis persuadés qu’une thérapie de groupe nous profiterait mieux que des séances individuelles.
cequejenaipensé Impossible de caser ce roman dans un genre en particulier : thriller psychologique, roman d’angoisse, fantastique. L’auteur, Daryl Gregory fait éclater les frontières des genres dans des romans uniques en leur genre.
Nous allons tous très bien, merci m’a fait peur, m’a fait trembler, m’a dérangé, m’a fasciné. L’écriture est hypnotique.
Le Dr Jan Sayer a rassemblé pour une thérapie de groupes plusieurs patients répondant à un même standard : ils ont vécu un immense traumatisme et s’en sont sortis vivants. Ce sont tous des survivants. Les cinq patients sont traumatisés, victimes de tueurs fous. Ils sont toujours hantés par leur drame, ils sont en stress post-traumatiques, et continuent jour après jour à affronter leurs peurs, leur cauchemar. Et même si une partie d’eux a survécu, une autre est resté sur les lieux du drame. Le Dr Sayer veut leur venir en aide et semble penser que partager leurs angoisses les aidera à avancer. Mais elle a peut-être aussi autre chose en tête.
Ses cinq patients ont vécus de véritables horreurs, et on peut dire que les tortionnairesie ont des idées redoutables. Je ne peux en dire plus sur leurs séquelles qu’elles soient psychologiques ou physiques pour ne pas trop en révéler sur l’intrigue. Tout ce que je peux vous dire c’est que ça m’a donné froid dans le dos! 
Comme je savais que l’auteur s’adonnait au mélange des genres je m’attendais à l’intrusion du fantastique à un moment donné au cours de ma lecture. Mais la puissance et l’intelligence de la narration font qu’on ne sait pas quand cela va intervenir. Où se situe le frontière entre réel et imaginaire, entre réel et surnaturel. L’auteur s’amuse avec les codes et multiplient les fausses pistes. Une fois qu’il a présenté tous les personnages et racontés un peu plus en détail leur passif, tout à coup les choses s’accélèrent. Ce roman est un véritable page turner : efficace, addictif, angoissant, troublant. On se retrouve en apnée pendant la lecture.
Pour écrire ce roman, Daryl Gregory est parti d’un postulat intéressant : dans les thrillers, les romans d’angoisse et autres… il y a toujours un survivant. Mais comment peut-on recommencer à vivre normalement après ce que ces personnages ont pu vivre? Ils ont forcément besoin d’une bonne thérapie. Ce qui l’intéressait donc, c’est le après.
« Que font les personnages avec un tel vécu ? Comment surmontent-ils cette expérience ? Leur vie change-t-elle? »
Je dois dire que son idée de départ est vraiment intéressante et qu’il a su la développer dans ce court roman. Je vous conseille d’ailleurs de lire l’interview de l’auteur en fin d’ouvrage. Mais ne surtout pas la lire avant! Gare aux spoilers !!
en bref Dérangeant. Fascinant. Hypnotique.

Une réflexion sur “Nous allons tous très bien, merci de Daryl Gregory

  1. Pingback: Bilan Octobre 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s