Bande dessinée

La Terre des fils de Gipi

La Terre des fils
Auteur : Gipi

288 p.

Futuropolis, 2017

résumé Dans un futur incertain, un père et ses deux fils comptent parmi les survivants d’un cataclysme dont on ignore les causes. C’est la fin de la civilisation. Il n’y a plus de société. Chaque rencontre avec les autres est dangereuse. Le père et ses deux fils, comme les quelques autres personnages rencontrés, la Sorcière, Anguillo, les jumeaux Grossetête, les Fidèles, adeptes fous furieux du dieu Trokool, vivent dans un monde néfaste et noir. L’air est saturé de mouches, l’eau empoisonnée. L’existence du père et de ses deux fils est réduite au combat quotidien pour survivre. Le père écrit chaque soir sur un cahier noir. Qu’écrit-il ? Quel est son secret ? Nous l’ignorons, ses fils aussi. Ils aimeraient bien apprendre à lire, ils aimeraient bien savoir comment on vivait « avant ». Mais le père, lui, refuse d’en entendre parler…

cequejenaipensé Découverte par le biais de nos rdv BD de la semaine, j’avais envie d’en savoir plus sur cette bande dessinée. Une BD sombre, post apocalyptique, énigmatique.

On fait la connaissance de deux frères vivant au milieu de nulle part avec leur père. Une existence rude, une survie de chaque instant. Que s’est-il passé ? On ne le sait pas. Une catastrophe sans aucun doute.

Les deux frères et leur père survivent dans une nature pauvre, empoisonnée. Les deux frères ne savent pas ce qu’il s’est passé avant. Ils ne cessent de poser des questions mais leur père leur refuse ce savoir. Lui seul sait et note ce savoir chaque soir dans un carnet. Les deux frères ne savent pas lire. Alors quand leur père s’éteint, ils partent en quête de ce passé, de quelqu’un qui sait lire. Mais Ailleurs c’est aussi le danger. Violence, peur. Leur père les protéger à sa façon mais sa disparition brusque ne les avait pas préparé à affronter la réalité.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans cet univers sombre, cruel, dur ainsi qu’à m’habituer au langage propre à cette nouvelle civilisation. Mais au fil des pages, on accroche, on veut savoir ce qu’il y a dans ce cahier, ce qu’il a pu se passer. On part à la découverte de ce monde sec, rugueux.
Les illustrations en noir et blanc collent parfaitement à l’ambiance, à la quête que ce sont fixées les deux frères. Une quête de vérité, un apprentissage.

Les articles sont regroupés chez Moka cette semaine.

25 réflexions sur “La Terre des fils de Gipi

  1. Pingback: Les Amours suspendues – Marion Fayolle – Moka – Au milieu des livres

  2. Une lecture coup de poing que j’avais beaucoup aimé. Ravie que tu te sois laissée tenter (surprenant de voir un tel album chez toi car tu m’avais habituée à me faire découvrir des albums jeunesse 🙂 )

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #332# |

    • J’espère! Après ce n’est pas une déception hein? Je pense surtout que j’ai été dérouté par le style. Une fois dans l’ambiance ça se lit tout seul!

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s