Roman "jeunes adultes"

Vol 508, à la vie à la mort de Pascale Perrier

Vol 508, à la vie, à la mort

Autrice : Pascale Perrier

145 p.

Oskar, 2017 (Suspense)

résumé Lima, décembre 1971. Juliane et sa mère prennent un avion de ligne pour aller fêter Noël en famille. Mais l’appareil s’écrase dans la forêt péruvienne et la jeune fille est la seule survivante. Pendant onze jours, elle erre dans la jungle pour trouver un village tout en cherchant de quoi se nourrir et se soigner. Une histoire inspirée de faits réels.

Une goutte d’eau sur ma main. Une deuxième sur mon bras? Qu’est-ce que… ?
J’ouvre un œil, puis l’autre ; autour de moi, du vert partout. Quelqu’un peut-il me dire où je suis? Ma tête est lourde, si lourde.


cequejenaipensé Pascale Perrier s’est inspiré de l’histoire vraie d’une jeune allemande, Juliane Koepecke, pour ce roman sorti l’année dernière. Librement inspiré car elle a volontairement changé la nationalité de son personnage principale et a créé certains personnages, pour les besoins narratifs de son récit.
Juliane se réveille dans son siège d’avion. Elle a mal partout. Autour d’elle la jungle. Pas de carlingue. Personne. elle rassemble assez vite ses pensées et se rappelle le bruit, les cris, la peur, la certitude du crash. De la fin. Mais elle a survécu. Va alors commencer un calvaire pour la jeune fille. Malgré la douleur et le fait qu’elle voit flou (elle a perdu ses lunettes), elle va avancer dans la jungle. Sa chance : sa famille qui travaille et vit au cœur de la forêt amazonienne. Elle va mettre en pratique ce dont elle se souvient des conseils de son père. Comment boire, vers où marcher pour trouver de l’aide.
Ce petit roman est le récit d’une épreuve, d’un combat. Le personnage de Juliane est fascinant. Ces onze jours ont été un véritable cauchemar et on réalise vraiment à quel point quand on comprend l’étendu de ses blessures. L’autrice a voulu rendre hommage à la vraie Juliane, à sa combativité et à son courage. En fin d’ouvrage, elle indique avoir voulu décrire au plus juste ce que cette jeune fille a pu ressentir. Son désespoir et sa solitude. Et je pense qu’elle a su le retranscrire même si une part de la réalité et la force des émotions ressenties ne peuvent appartenir qu’à la vraie survivante. 
12992811_10209213650040435_505270499_n Un roman rendant hommage à une survivante avec beaucoup de justesse dans le ressenti.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s