Roman policier/Romance

Un coeur à l’abri de Nora Roberts

Un coeur à l’abri

Titre original : Shelter in place

Autrice : Nora Roberts
trad. de l’anglais (États-Unis) par Eric Betsch
479 p.
Michel Lafon, 2018

résuméSimone Knox, Mi et Tish sont amies depuis l’enfance. Après le lycée, direction New York pour l’aventure ! Mais pour le moment, c’est l’été et les vacances ne se passent pas comme prévu. Le petit ami de Simone vient de la quitter. Pour lui changer les idées, Mi et Tish l’emmènent au cinéma. Hélas, son ex débarque avec une nouvelle fille… Simone court en pleurs s’enfermer aux toilettes.
Et c’est là qu’elle entend les coups de feu. Terrifiée, elle appelle immédiatement la police.
Grâce à elle, le massacre prend fin. Trois des tireurs sont morts mais leur chef a survécu.
Et il est décidé à terminer son œuvre…

çacommencepar Le vendredi 22 juillet 2005, Simone Knox commanda un grand Fanta à l’orange pour accompagner ses pop-corn et ses bonbons Swedish Fish. Ce choix – son grand classique quand elle s’offrait une soirée au cinéma – changea sa vie, et la lui sauva très probablement. Jamais plus elle en but de Fanta.
cequejenaipensé Alors, il st comment le nouveau Nora Roberts ? Eh bien, je dirais simplement que dès les premières pages… j’ai pleuré!
Elle nous livre ici un roman sur un sujet brûlant de l’actualité américaine : les fusillades. Trois jeunes ados font irruptions dans une galerie commerciale/cinéma et tirent sur tout ce qui bouge. Le lecteur se retrouve au cœur de cette horreur, il a peur, tremble, assiste impuissant au massacre. Nora Roberts introduit les divers personnages qui seront au cœur de son intrigue ainsi. La mise en bouche est cruelle, difficile mais nécessaire pour amener la suite.
Pour une fois avec Nora Roberts, je n’ai pas dévoré ce roman… le besoin de gérer les émotions fortes des premières pages m’a poussée à savourer l’histoire, à prendre mon temps.
Dans cette fusillade, il y avait Simone, jeune fille de 17 ans. Au moment des tirs, elle était dans les toilettes et elle est la première à avoir appelé les secours. Il y avait aussi Reed, qui travaillait dans une des boutiques. Ce seront les deux personnages principaux que nous suivront au fil des années dans le reste du roman avec comme problématique : comment continuer à vivre… L’autrice déploie son récit sur quinze années. En alternant les points de vue de chacun. La façon de rebondir après ça.
Simone, même si elle n’a pas été blessé physiquement, est toujours très fragile psychologiquement, même 15 ans plus tard (et on peut le comprendre). Elle s’est tournée vers le monde de l’art et plus particulièrement de la sculpture pour s’exprimer. Alors qu’elle a beaucoup voyagé, elle décide de s’installer non loin du lieu du drame de sa jeunesse, sur une île dans la maison de sa grand-mère, artiste elle aussi (j’ai adoré ce personnage!!) et loin de ses parents et de sa sœur avec qui les rapports sont assez conflictuels.
Reed quand à lui est devenu flic, et il est notamment devenu ami et coéquipier de la première policière à avoir été sur les lieux. Son instinct lui a toujours dit que cette fusillade n’est pas seulement un coup de folie de ses 3 anciens camarades de lycée. D’ailleurs, depuis quelques années, certaines personnes rescapées meurent dans d’étranges circonstances. Son intuition est juste comme on le découvre dès les premiers chapitres.
Car Nora Roberts s’amuse à donner la parole à plusieurs personnages. C’est ainsi que l’on comprend que les responsables de la tuerie ne sont pas tous morts… qu’il y avait un cerveau, un manipulateur et que sa vengeance n’était pas finie! Ce personnage est d’une cruauté terrible, d’une folie sans limite.
Ce nouvel opus de Nora Roberts est très riche en émotions. J’aime beaucoup la densité de ses personnages. La façon dont elle a développé leur personnalité et leur réaction, leur façon d’évacuer les tensions et le stress post traumatiques. J’ai apprécié la manière qu’elle a choisi pour que les chemins des divers personnages se croisent. Et le côté thriller psychologique qu’elle ajoute n’est pas en reste non plus. Le stress monte au fil des pages, elle déploie toute la démence du « cerveau ». On se dit que forcément certains ne vont pas en sortir indemne. Les questions se multiplient, notre attachement pour Reed, Simone et les autres (mention spéciale à la grand-mère, la coéquipière de Reed et à la meilleure amie de Simone) s’accroissent. Heureusement entre deux passages sur le méchant de l’histoire, Nora Roberts dresse le portrait de leur vie. On aime les voir évoluer, s’épanouir, on se doute de certaines choses qui vont forcément arriver (ben oui avec Nora Roberts on sait qu’on va avoir une jolie histoire d’amour!!). Souvent, au cour de ma lecture, je me suis imaginée sur l’île de Simone et de sa grand-mère, je m’y voyais bien en train de me balader entre forêt et plage…
12992811_10209213650040435_505270499_n Une nouvelle histoire entre stress psychologique et romance comme c’est si bien le faire Nora Roberts !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s