Roman policier

Le Cri de Nicolas Beuglet

Le Cri

Auteur : Nicolas Beuglet

557 p.

Pocket, 2018

résuméHôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

çacommencepar Sarah claqua la porte derrière elle. Essoufflée par ses propres cris, elle demeura debout, sans bouger, reprenant sa respiration.
Le silence du couloir n’était plus troublé que par le bourdonnement étouffé d’une télévision encore allumée à cette heure avancée de la nuit.

cequejenaipensé J’attendais beaucoup de cette lecture que j’avais vu passer de nombreuses fois sur les blogs et dans la presse.Alors au final ?
J’ai fait la connaissance de Sara Geringën, inspectrice à Oslo. Complètement dépassée par sa vie personnelle, elle se plonge corps et âme dans ses enquêtes et celle qui commence va en être un parfait exemple. Un patient d’un hôpital psychiatrique vient de mourir dans des circonstances étranges. Suicide ou meurtre ? Et qui était-il ? Cela faisait plus de trente ans qu’il était interné mais personne ne connaissait son identité, ni son passé. On le surnommait 488 à cause d’un tatouage sur le front. Sara sent qu’on ne lui dit pas tout. Très vite son enquête prend une tournure assez corsée. Elle va parcourir des milliers de kilomètre pour placer enfin la dernière pièce de ce casse-tête mêlant psychiatrie, science et Histoire.
Le personnage de Sara est très humain. Elle a du caractère, elle sait ce qu’elle veut et fonce. Enfin, surtout en ce qui concerne son travail; On sait peu de chose sur sa vie privée à part qu’elle n’est pas heureuse et qu’elle ferait mieux d’aller voir ailleurs. Sa vie se résume à son travail, comme elle le dit « pour ne pas sombrer ». J’ai vraiment apprécié la psychologie de ce personnage. Autour d’elle gravite plusieurs personnages secondaires tout aussi intéressant. D’ailleurs, un en particulier prendra de l’ampleur et deviendra un personnage principal dans la seconde partie du roman, Christopher.
En ce qui concerne l’intrigue, je m’attendais à une enquête façon thriller avec en fond le côté psychiatrie. Je ne m’attendais pas à partir vers un roman pleins d’actions, d’aventures qui mèneraient les héros à parcourir le monde et à remuer l’Histoire. C’est quelque chose qui m’a énormément plu. C’était très intéressant et on sent que l’auteur a su se documenter et se servir de ses recherches pour nous les retranscrire de façon passionné et passionnante. On est entre deux sentiments : celui de curiosité et celui d’horreur. Par contre, je dois avouer qu’il m’a un peu perdu dans le dernier quart du roman. Je sais et je comprend qu’il y a une part de véracité dans ce que Nicolas Beuglet écrit mais cela dérive trop vers le côté ésotérique des sciences et de l’âme à mon goût. J’ai levé quelques fois les yeux au ciel car mon esprit certainement trop cartésien dans ce cas là n’a pas ressenti la véracité que j’ai pu éprouver tout le reste de l’histoire.
Le style de Nicolas Beuglet est vraiment très agréable à lire et on est pris par ses mots, ses histoires et par ses personnages sympathiques. Je pense que je me laisserais tenter avec plaisir d’autres romans de cet auteur si l’occasion se présente.
 
en bref Un roman surprenant dans son construction et dans son intrigue. Intéressant et déroutant sur la fin.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s