Roman

J’ai d’abord tué le chien de Philippe Laidebeur

J’ai d’abord tué le chien

Auteur : Philippe Laidebeur

184 p.

Denoël, 2019

résumé Il est SDF, clodo, sans abri. Un échec sentimental, un désastre professionnel, et le voilà dans la rue. Il y vit depuis dix ans. Et touchera bientôt le fond de sa descente aux enfers. Vagabond solitaire, il gère son quotidien en évitant les pièges que lui tend la jungle urbaine.
C’est tout du moins ce qu’il croit. Une nuit, pour une banale histoire de planches volées, il égorge un vigile et son chien. Il le fait machinalement, sans la moindre émotion. Ce sera le premier meurtre d’une longue série. Tuer pour ne pas être tué, sa vie est aussi primitive que cela.
Un jour, il élimine un homme qui lui ressemble de façon étonnante et, tout naturellement, il prend sa place. Il usurpe l’identité d’un étrange et riche inconnu.
Porte de sortie inattendue ? Chance ultime ou erreur fatale? Peut-on entrer dans la peau d’un autre sans prendre le risque de voir un passé sulfureux rattraper un présent chaotique ? Sans payer le prix du sang ? 

çacommencepar Je viens de tuer un homme. C’est une chose que je n’avais encore jamais faite.
J’ai tué le chien aussi.
J’ai d’abord tué le chien.

cequejenaipensé Il est SDF, sans domicile fixe, clodo, sans abri. Des étiquettes qu’il n’aime pas pour le désigner.
Il était heureux, marié, avait un travail où il s’épanouissait, où il gagnait largement sa vie…
Jusqu’à sa chute… Jusqu’au départ de sa femme… Le début de la fin pour lui. La colère, la rancœur l’habite. Il délaisse son boulot, se noie dans sa dépression, envoie tout valser… et se retrouve à la rue. Dix ans qu’il vit là. Il a ses habitudes, son « train-train », ses astuces pour survivre dans le meilleur confort possible.
Moi, c’est le sentimental qui m’a cassé. Je n’ai pas commencé par perdre la raison, ni mon boulot, ni la santé. J’ai d’abord perdu ma femme.
Et puis, une nuit, alors qu’il est en train de voler des planches, il se fait surprendre et tue un vigile et son chien. Le chien d’abord. Le vigile ensuite… et il éprouve un certain plaisir. Un meurtre pour se défendre mais qui inaugure une longue série.Le jour où il tue son « voisin », il décide de prendre sa place. Cet homme était solitaire, secret et il avait une ressemblance avec lui alors autant en profiter. Il usurpe son identité, se glisse dans sa peau, dans sa vie… à ses risques et périls. Car ce « Charles de Montesquieu » n’était pas si innocent que ça !
« Il », le personnage principal, n’a pas de nom, on ne connaît de lui que ce qu’il veut bien nous dire. Des bribes de sa vie passée, des anecdotes de sa vie  dans la rue. Comme s’il n’était plus personne, comme s’il était insignifiant, invisible aux yeux de la société. « Il » va se fondre dans son nouveau personnage, jusqu’à partager bizarrement des éléments de son passé qu’il ne connaissait pas. Il s’en imprègne.
Philippe Laidebeur aborde la question de l’identité d’une façon originale par le biais d’un roman noir. Je ne veux pas trop vous en dire sur l’intrigue car le roman est court mais plein de surprise. J’ai apprécié la narration à la première personne du singulier qui nous permet d’en savoir un peu plus sur ce personnage énigmatique, d’être au plus près de ses pensées délirantes/dérivantes. Un héros atypique. L’intrigue est bien ficelée même si l’on voit certaine chose arriver de loin.
J’ai d’abord tué le chien est le premier roman de l’auteur. Un roman surprenant et pour le moins efficace. je serais très curieuse de lire les prochains écrits de l’auteur !
 

4 réflexions sur “J’ai d’abord tué le chien de Philippe Laidebeur

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s